WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Structure diamétrique et caractérisation de l'habitat de chrysophyllum albidum sur le plateau d'Allada au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Fernando Joseph Gbèdégbé GBEYETIN
Université d'Abomey - Calavi (Bénin) - Maàtrise  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ABSTRACT

The situation of Dahomey Gap and human activities require a special character to the flora of southern Benin. What causes the restriction of habitats and serious threats to many species Chrysophyllum albidum.

Chrysophyllum albidum is part of the list of highly endangered species and who receives no transfer policy in Benin. To assist the conservation of the latter, we leave on the basis of systematic sampling of a population of at least 4 individuals, which allowed us to search for the species habitat and take stock dendrometric then propose a conservation measure.

A multi-component analysis performed on the various parameters and found phytosociological (F1 and F2: 50.20% and F1 and F2: 51.76%). Agglomerative hierarchical clustering performed on the values of coordinates allowed us to establish the dendrogram and the card to finally release factor among many other habitats most suitable for the development of the species (under xlstat 2010).

ACD in Pc Ord Pro5 and calculation of various indices of diversity allowed us to characterize the different plant groups under Chrysophyllum albidum through factorial map and dendrogram respectively 37.5% and 46.04%, allowed us to identify five different plant communities within which binds Chrysophyllum albidum. Under Minitab 14, it was the diametric structure set by the adjusted coefficient of Skewness. Then the Kolmogorov-Smirnov test on the different means and standard deviations of regeneration and large individuals of Chrysophyllum albidum to compare two samples to assess the possible renewal of the stands.

Finally the model of Orellana was used to propose various operations, conservation and restoration in the preservation of the species.

Keywords: Dahomey gap: where the savannah comes directly in contact with the barrier beaches, DCA: Detrended Correspondence Analysis.

INTRODUCTION

Les forêts tropicales abritent la plus grande partie de la diversité spécifique connue et inconnue sur la terre (Puig, 2001). Elles sont fondamentales dans la régulation des mécanismes qui régissent le climat et les régimes d'eau (Fritsch, 1992 ; Sarrailh, 1990). Plusieurs pays du monde en particulier ceux de la zone tropicale se sont investis dans l'exploitation et la commercialisation du bois d'oeuvre qui rapportent des devises considérables à leur budget (Karsenty, 1999). Ceci engendre la déforestation tropicale qui est considérée comme érosion des sols (Pasquis 1999, Levêque, 1994).

La situation du Dahomey gap fait du Bénin un pays non forestier. Ainsi on assiste à une régression naturelle du couvert végétale et la restriction des habitats des espèces. L'exploitation agricole a comme conséquence la disparition ou la rareté de nombreuses espèces végétales (Yorou et al., 2007 ; Adomou, 2005 ; Agbahungba & Depommier, 1989) et animales (Lougbégnon et al., 2009 ; Di Silvestre et al., 2003 ; Sogbohossou, 2007 ; Di Silvestre et al., 2004).

Malgré la grande régression des habitats, Il existe au sein des communautés rurales, des populations locales qui ont une longue expérience d'utilisation des ressources biologiques, des pratiques, des us et coutumes, des traditions, et autres qui valorisent les éléments constitutifs de la diversité biologique et contribuent à leur conservation. On a par exemple l'utilisation d'espèces végétales pour haies ou clôtures vivantes (Newbouldia laevis, Dracaena arborea et Jatropha curcas); la protection ou la plantation d'espèces végétales à forte valeur commerciale, médicinale ou magico-religieuse (Irvingia gabonensis ; Chrysophyllum albidum...) et les forêts sacrées.

Chrysophyllum albidum est un arbre d'avenir mais reste oublié et menacé de disparition au Bénin. L'espèce est inégalement répartie sur le plateau d'Allada. Elle se trouve plus dans les communes d'Abomey-Calavi, Allada et Zê et son peuplement est presque rare dans les communes de Tori et de Toffo. Seuls les

fruits qui sont commercialisés sur nos marchés locaux et nationaux. Le fruit est connu pour avoir plusieurs potentialités industrielles : fabrication du gelé de table (Aina, 1986 ; Okafor, 1983 ; Falade, 2001), fabrication des boissons gazeuses industrielles, de vins fermenté et d'alcool (Opeke, 1987), l'huile issue de la graine est soumis a être utile pour la réduction des risque des troubles cardiaques.

Actuellement, Chrysophyllum. Albidum est en phase de domestication au Bénin. La présente étude à pour but de faire la recherche de l'habitat ; la lumière sur l'inventaire dendrométrique afin d'aboutir à une proposition d'une stratégie d'aménagement durable de l'espèce.

A- OBJECTIFS

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net

Ligue des droits de l'homme