WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enchanteresses dans les compilations du XVe siècle

( Télécharger le fichier original )
par Julie Grenon-Morin
Université Sorbonne-nouvelle - Master 2 2011
  

sommaire suivant

UNIVERSITÉ PARIS III - SORBONNE-NOUVELLE

UFR Littérature & linguistique françaises et latines

Le savoir des enchanteresses dans les compilations du XVe siècle

Mémoire de Master 2

préparé sous la direction de

Mme Michelle Szkilnik

par

Julie GRENON-MORIN

Année universitaire 2010-2011

TABLE DES MATIÈRES

Table des matières

1

INTRODUCTION GÉNÉRALE

3

I. MÉDÉE

10

a) Experte « es malfices et ars mauvaises et deffendues »

12

b) Évolution du portrait du XIIe au XVe siècle

18

II. CIRCÉ

31

a) « Circé n'est pas fable »

33

b) L'apotiquèresse au service d'Ulysse

39

III. LES SIBYLLES

52

a) La divination à des fins chrétiennes

56

b) Du côté de la fiction

70

CONCLUSION GÉNÉRALE

76

Annexes

 

Annexe I

La magie de Médée

81

Annexe II

Les enchanteresses selon les compilateurs

82

Annexe III

Ordre des chapitres selon les compilateurs

83

Annexe IV

Les dix sibylles de Varron et Isidore de Séville

87

BIBLIOGRAPHIE

88

INTRODUCTION GÉNÉRALE

Médée, Circé et les sibylles sont des figures privilégiées dans la littérature du Moyen âge. Elles ont bénéficié d'un intérêt qui ne s'est pas démenti et qui a perduré à la Renaissance et plus loin encore. Leur savoir magique touche à plusieurs sphères d'enseignement médiévales. Ces connaissances sont, à mon sens, un miroir qui reflète la perception parfois positive, parfois négative qu'on avait d'elles. Un type de texte en particulier, les compilations, les a dépeintes dans plusieurs oeuvres à l'intérieur d'un intervalle temporel relativement court : environ un siècle, le XVe. À travers elles, les auteurs médiévaux ont cherché à transmettre un savoir à propos des femmes de savoir. Six compilateurs, par ordre chronologique, sont ici à l'étude : Boccace, Christine de Pizan, Martin Le Franc, Symphorien Champier et Antoine Dufour.

Par compilateurs, on entend des auteurs qui ont rédigé une oeuvre semblable à une galerie de portraits. Ces ouvrages sont composés de petits chapitres. Ce ne sont pas de véritables oeuvres littéraires. Ils oscillent entre encyclopédie et roman. Cependant, dans les oeuvres à l'étude, certaines oeuvres dérogent à cette définition. Le Champion des dames, par exemple, contient bien une galerie de portrait, mais aussi d'autres types de textes. De plus, les portraits sont écrits sous forme de dialogues. Boccace a publié De claris mulieribus en 1374, mais sa version en ancien français par un traducteur anonyme, date de 1401. Les deux versions méritent qu'on s'y penche. La Cité des dames de Christine de Pizan a pour sa part paru presque un siècle après la version originale de De claris, en 1405. Ensuite, en 1441 ou 1442, a paru l'oeuvre de Martin Le Franc, Le Champion des dames. La Nef des dames vertueuses de Symphorien Champier a été publiée en 1503. La vie des femmes célèbres d'Antoine Dufour, quant à elle a été publiée à un an d'intervalle avec Champier, en 1504.

Comme les dates l'indiquent, la première de ces compilations à voir le jour a été celle de l'Italien Boccace. Son influence sur les autres auteurs est notoire. Par ailleurs, il est important de noter que le titre de ce mémoire, Les enchanteresses dans les compilations du XVe siècle, ne sied pas à Boccace, car son oeuvre date du XIVe siècle. Je me concentre donc sur les auteurs du XVe-début XVIe siècles. Il est impensable de passer outre Boccace, vu les nombreuses répercussions qu'il a eu sur les autres. Ce sera donc avec cette idée en tête que seront examinés les ouvrages du corpus.

La compilation, ces « galeries de portraits », se distingue de l'encyclopédie, terme n'existant pas encore au Moyen âge. Les compilateurs s'inscrivent dans la seconde période de l'encyclopédisme médiéval comprise entre la fin du XIIe siècle au XVe siècle. Les compilations touchent donc au savoir encyclopédique tout en s'ouvrant au romanesque. De plus, les compilations des six auteurs sont des réécritures de l'Antiquité. Les mythes y sont présentés comme des faits historiques. Plusieurs oeuvres de fiction seront mentionnées plus en amont, dont Le Roman de Troie qu'il est particulièrement pertinent de mettre en avant ici. En effet, il fait partie d'une trilogie de romans antiques (avec les romans de Thèbes et d'Énéas).

Courte genèse des oeuvres

En ordre chronologique, les ouvrages et leur auteur sont classés dans l'ordre suivant : De claris mulieribus (Boccace), La Cité des dames (Christine de Pizan), Le Champion des dames (Martin Le Franc), La Nef des dames vertueuses (Symphorien Champier), La vie des femmes célèbres (Antoine Dufour). Chez Boccace et Christine de Pizan, il s'agit d'un recueil de portraits de femmes. Bien que la compilatrice se base sur Boccace, elle va plus loin que son maître en organisant la succession de biographies.

Dans Le Champion des dames de Martin Le Franc, l'auteur exprime sur les raisons de création de son oeuvre : C'est pour obéir à Vérité qu'il a composé son poème, non sans avoir hésité, car le vaincu demeure redoutable, et parce que, jeune clerc, il avoue manquer d'expérience et de maturité1(*) ». C'est donc afin de rendre service qu'il se met au travail avec un souci de réalisme, toujours selon son propre prologue. L'oeuvre de Martin Le Franc est divisée en cinq livres. Dans le premier, le poète rencontre Amour. Ils sont rejoints par Franc Vouloir, le Champion des dames et plusieurs autres personnages. Le texte s'emploie à traiter de l'amour et de ses effets. Dans le deuxième livre, Franc vouloir se porte à la défense de la dignité féminine. Dans le livre suivant, Martin Le Franc veut montrer que les femmes ne sont pas les seules responsables des malheurs qui surviennent en amour. Comme en réponse au livre précédent, le livre IV défend les qualités et les vertus des femmes. Dans celui-ci se trouve la partie qui concerne les sibylles. Finalement, dans le livre V, Le Franc rend hommage à la Vierge, la femme qui le mérite le plus entre toutes.

Symphorien Champier a aussi composé La Nef des dames vertueuses selon un schéma différent des autres compilations. Il se divise en quatre parties ayant chacune une fonction distincte :

Le premier livre de la Nef est un recueil de biographies de femmes célèbres, semblable au De claris mulieribus de Boccace et à la Cité des dames de Christine de Pizan; le second peut être comparé aux traités sur le mariage ou aux « manuels de comportement » destinés aux femmes, comme les Enseignements d'Anne de France... à sa fille Susanne de Bourbon; le troisième juxtapose les prophéties des sibylles à celles de la Bible. Finalement, le quatrième, « Le Livre de vraye amour », est un « sermon laïc »2(*).

Champier avait auparavant écrit La Nef des princes qu'il envoya à plusieurs hommes de pouvoir et/ou de renom, en 1502. L'année suivante, il écrit la Nef des dames vertueuses version féminine de l'oeuvre précédente, mais il ne parvint pas au poste convoité. Elle lui valut le succès et connût trois éditions : 1503, 1515 et 1531. Dans la première partie de La Nef se trouve un recueil de biographies de femmes célèbres. Ensuite vient le « Gouvernement de mariage » dans le deuxième livre. Le troisième présente les sibylles et les prophéties dans la Bible. Finalement, le quatrième, « Le Livre de vraye amour » est un « sermon laïc » ou un texte sur le Banquet de Platon.

En suivant l'ordre chronologique de parution, on en vient à La vie des femmes célèbres d'Antoine Dufour. Il savait que la compilation de vie de femmes avait déjà été travaillée à plus d'une reprise, en composant son ouvrage. Il le souligne lui-même dans son prologue : « comme Bocasse, Théophraste et ung tas d'aultres3(*) ». Cependant, comme l'indique Gustave Jeanneau dans l'introduction, « Boccace reste, en effet, le modèle du genre, avec son De claris mulieribus. (...) Dufour place Boccace au nombre de ses modèles, tout en précisant qu'il entreprend son traité dans un autre esprit4(*) ». Cependant, Dufour restera assez éloigné de Boccace. Dufour entretient aussi certains aspects du texte de Symphorien Champier. Les personnages du compilateur sont soit bibliques, proviennent du monde antique (mythologie, Histoire, Antiquité chrétienne) soit du Moyen âge.

* 1 Martin Le Franc. Le Champion des dames, éd. Robert Deschaux, tome I, Paris, Honoré Champion, 1999, p. XXX.

* 2 Symphorien Champier. La Nef des dames vertueuses, éd. Judy Kem, Paris, Honoré Champion, 2007, p. 9.

* 3 Antoine Dufour. La vie des femmes célèbres, texte établi, annoté et commenté par Gustave Jeanneau, Genève, Droz, 1970, p. 1.

* 4 Ibid., p. XXVIII-XXIX.

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy