WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Vietnam (2009). les facteurs de santé : accès aux services de base.

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie PIECHAUD
Université Paris-Descartes-Sorbonne - Master 2 "Expertise en Population et Développement" 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V. Accès au système de soins.

L'OMS effectue des recommandations concernant le personnel de soin. Ainsi, la norme minimale
admise est de 1 médecin pour 10 000 habitants, 1 hôpital pour 100 000 habitants, 1 centre de santé
pour 10 000 habitants, 1 infirmier pour 3000, 1 pharmacien pour 15 000. Au Vietnam, on compte en

11 QUANG, Minh, « Parc éolien : investir dans l'énergie de demain » in Courrier du Vietnam, 5 dec. 2010.

moyenne, en 2009 : 5,6 médecins pour 10 000 habitants, 2,1 infirmiers pour 3000 habitants, 1,1 hôpital pour 100 000 habitants, 1,3 centres de santé pour 10 000 habitants, 2,1 pharmaciens pour 10 000 habitants12. Le pays se situe donc, de manière générale au-delà des normes édictées par l'OMS en matière de personnel et de structures de soins, avec des chiffres élevés au regard du niveau de développmeent économique du pays. Mais, les cartes suivantes le montre, il existe des disparités entre régions. Concernant les médecins, la carte 6 montre une répartition inégale sur le territoire. Ils semblent concentrés pour l'essentiel dans les plaines et les grandes villes (Hanoi, Hô Chi Minh-Ville, et Da Nang City. Mais si l'on se réfère à ce que nous avons vu plus, cette répartition suit celle de la population générale.

Carte 6 : Concentration des médecins dans les plaines et les grandes villes.

12 Pour obtenir ces données, nous avons utilisé la base de données relatives à la santé, fournie par l'institut de statistique du Vietnam. La base a été exportée sous excel. Puis le nombre de personnel de chaque secteur a été rapporté à la population.

En fait, il est plus pertinent, à titre comparatif, d'étudier les différences entre régions ou provinces relatives à la densité médicale. C'est-à-dire le nombre de médecin par rapport au nombre d'habitants. C'est ce que montre la carte 7.

Carte 7 : Densité médicale par province.

Cette carte montre que quelques provinces sont avantagées. Seules deux provinces sont en-dessous du seuil reconnu par l'OMS. La majorité des provinces sont en-dessous ou autour de la moyenne nationale. La densité médicale semble être plus importante dans les deux grandes villes. Les médecins étudient dans les grandes villes, parfois à l'étranger, et lorsqu'ils sont diplômés, la majorité préfère rester ou s'installer en ville. La plupart des provinces présentent tout de même une densité médicale supérieure aux normes minimales de l'OMS, même si les chiffres, pour tout le pays, demeurent bien en deça de ce que l'on peut observer dans les pays occidentaux (de l'ordre de 3 médecins pour 1000 habitants).

Carte 8 : Lits d'hôpitaux en fonction du nombre d'habitants par province.

Carte 9 : Unités médicales en fonction du nombre d'habitants par province.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy