WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quantification de la symbiose mycorhizienne des essences de la forêt claire (miomboV) du Katanga: application au reboisement. « Cas de Pteocarpus angolensis, P. tinctoruis, Uapaka kirkiana et U. pilosa »

( Télécharger le fichier original )
par Hervé Bondonga Mambomba
Université de Lubumbashi RDC - Licencié en agronomie 2011
  

précédent sommaire suivant

Résume

Notre travail avait pour but de quantifier la mycorhization des essences du Miombo et d'établir une corrélation entre le taux d'ectomycorhization en nature et certains paramètres physicochimiques du sol. Le niveau d'infection des plantules en pépinière et le taux de mycorhization des racines dans la rhizosphère des arbres adultes ont été mis en évidence par l'examen de manteau mycorhizien du système racinaire, à la loupe de 8 à 10 fois de grossissement.

Les résultats montrent pour les plantules en pépinière que la mycorhization est en début d'initiation à 9 mois d'âge. Seuls des petits filaments mycéliens, caractéristiques d'un début de l'infection ectomycorhizien étaient visibles à la loupe.

En nature, le taux de mycorhization de Uapaka kirkiana et U. pilosa a varié respectivement entre 52 à 70 % et 41,4 à 70,1 %. Mais les différences entre échantillon ne sont pas significatives. Les estimations du pourcentage de mycorhization des racines du sol étudiées sont de 78,5 % (moyenne de 15,7 racines pour 20 g de sol) et 100 % (moyenne 20 racines pour 20 g de sol) respectivement à la profondeur de 0-10 cm et 10-20 cm, pour le sol de la rhizosphère de U. kirkiana (échantillon de février). Et le pourcentage des racines mycorhizées de sol prélevés en juin 2012 , est compris entre 61,5 à 96,5 % ( moyenne de 12,3 à 19,3 racines mycorhizés pour 20 g de sol) et ; 40 à 80 % (moyenne de 8 à 16 racines mycorhizés pour 20 g de sol) respectivement pour U. kirkiana et U. pilosa.

Le pH est compris entre 5,01 et 5,12. La propriété physique du sol est dominée par une forte charge caillouteuse qui est comprise entre 40 et 70 %. La relation linéaire est significative et positive entre le nombre des racines mycorhizées et le nombre des racines totales.

Mots-clés : Quantification - Manteau - Mycorhizes - U. kirkiana - U. pilosa - Miombo

Abstrat

VI

Table de matière

EPIGRAPHIE I

DEDICACE II

AVANT PROPOS III

Résume IV

Abstrat V

Table de matière VI

Liste des abréviations IX

Liste des tableaux X

Liste des photos XI

Liste des figures XI

Introduction 1

Chapitre 1. La symbiose mycorhizienne en forêt claire (Miombo) 4

1.1. Concept général sur la forêt claire 4

1.2. Variantes de la forêt claire 5

1.2.1. La forêt claire de type Miombo 5

1.2.2. La forêt claire à dominance de Marquesia macroura 5

1.2.3. Les forêts claires de hautes termitières 6

1.3. Variantes écologique 6

1.3.1. Climat 6

1.3.2 Sol 7

1.4. Type de mycorhize en forêt claire 7

1.4.1. Les ectomycorhizes 8

1.4.2. Les endomycorhizes arbusculaires 10

1.5. Rôle des mycorhizes dans la nutrition organo- minérale des végétaux. 11

1.5.1. Nutrition azotée 12

1.5.2. Nutrition phosphatée 13

1.5.3. Nutrition hydrique 15

1.5.4. Intérêt de mycorhize dans la lutte biologique 16

1.5.5. Caractérisation de mycorhize 17

Chapitre 2. Milieu, Matériels et Méthodes 19

2.1. Milieu 19

2.1.1. Localisation du site expérimentale 19

2.1.2. Conditions climatique 20

2.1.3. Le sol 20

2.1.4. Végétation 21

2.2. Matériels 21

2.2.1. Matériel biologique 21

2.2.2. Pterocarpus angolensis D.C 22

2.2.3. Pterocarpus tinctorius WELW 22

2.2.4. Uapaca kirkiana 23

2.4.5 Uapaka pilosa 24

2.2.5. Autres matériels 25

2.3. Méthodes 26

2.3.1. Contrôle de la mycorhization en pépinière 26

2.3.2. Quantification des manteaux des champignons ectomycorhiziens dans le sol de la rhizosphère de U. kirkiana et U. pilosa. 26

2.3.3. Procédure utilisé pour la caractérisation des paramètres physiques et chimiques du sol 28

2.3.3.1. Paramètres physiques 28

2.3.3.2. Paramètres chimiques 28

2.3.4. Paramètres observés et traitements des donnés 28

Chapitre 3. Présentation des Résultats 30

3.1. Contrôle de la mycorhization en pépinière pour un semis en pleine terre, à 10 mois de semis

30

3.1.1. Etat de la mycorhization des plantules de U. kirkiana 30

3.1.2. Croissance et mycorhization des plantules de P. angolensis et P. tinctorius 31

3.1.3. Comportement des plantules transférées de la pépinière en pleine terre vers les sachets en polyéthylène 33

3.2. Quantification de mycorhizes inféodés à U. kirkiana 36

3.2.1. Potentiel mycorhizien du sol de la rhizosphère de plantule de U. kirkiana pour un échantillonnage réalisé en saison de pluie, en nature 36

3.2.2.1. Uapaka kirkiana 37

3.3.2. Uapaka pilosa 38

3.3.3. Propriétés physico-chimiques 39

3.3.3.1. Propriétés physiques du sol de la rhizosphère d'U. kirkiana 39

3.3.3.2. Propriétés physiques du sol de la rhizosphère d'Uapaka pilosa 41

3.3.3.3. Propriétés chimiques de l'échantillon composite du sol de la rhizosphère de U. kirkiana et U.
pilosa
43

Chapitre 4. Discussions 45

4.1. Etat de la mycorhization des plantules de U. kirkiana, P. angolensis et P. tinctorius 45

4.2. Mycorhization des arbres de Uapaca kirkiana et U. pilosa en nature. 46

4.4. Propriétés physico-chimiques 47

Conclusion 49

Bibliographie 50

Annexes 53

IX

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy