WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rapport de stage effectué à la centrale hydroélectrique de Nzilo en RDC

( Télécharger le fichier original )
par Cosmas MUKULUMOYA KABETCHA
Université de Lubumbashi RDC - Ingénieur civil électromécanicien 2006
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE

Nzilo est un site situé à 30 km de Kolwezi et 330 km de Lubumbashi dans la province du Katanga ; La géologie et la géographie de ce coin ainsi que le passage de Lualaba à fait de Nzilo un endroit idéal pour la construction d'une centrale hydroélectrique.

La centrale hydroélectrique de Nzilo (delcommune) a été construite entre les années 1948 et 1954, le premier groupe a été mis en service en décembre 1952 et le dernier ou le quatrième en aout 1954. Elle est constitue de quatre groupes turbo alternateur, turbine Francis capable d'entrainer chacune un alternateur à pole saillant produisant 30 MVA.

La centrale hydroélectrique de Nzilo fait partie du réseau interconnecté des centrale de la région du sud du Katanga qui comprend les centrales de NSEKE, MWADINGUSHA,-KONI, NZILO, ainsi que la station de conversion de courant continue de KOLWEZI (SCK), cette station injecte sa puissance dans le réseau à travers deux auto transformateurs.

La direction du centre et confie à un chef de centre qui est secondé d'un chef de centrale pour la gestion technique de la centrale.

En date du 22 décembre 2008 nous somme arrivé au centre de production de Nzilo affecté en tant que Ingénieur d'entretien électrique. Comme l'exercice d'une fonction est toujours précédé d'une phase d'intégration, de six mois pour le personnelles de cadre et maitrise, pendant lequel on procède à l'étude des installations, nous sommes pendant cette période passe respectivement aux trois services technique que comporte la centrale. Il s'agit des services mécanique, électrique, et du service d'exploitation.

Ainsi le rapport suivant constitue la synthèse de cette période ainsi qu'une aperçue des installations. Il est subdivisé en deux grandes partie ; la première partie est une description des ouvrages et des installations et la deuxième sera une synthèse des activités importantes que nous avons eu à réaliser dans différents services pendant notre période d'essai une conclusion générale tirée de l'observation dans la réalisation des certains tache et de l'observation des installations clôturera ce rapport.

I° PARTIE : DESCRIPTION DES OUVRAGES ET DES INSTALLATIONS

CHAPITRE I .DESCRIPTION DES OUVRAGES

I.1 OUVRAGE DE GENIE CIVIL

Par ouvrage on attend les différentes infrastructures de génie civil comportant des équipements électromécanique qui entre en ligne de compte dans la production de l'énergie électrique dans notre usine hydroélectrique.

I.1.1 Le barrage

Il est le premier élément de toute usine hydroélectrique car servant à la retenue de l'eau constituant la réserve de l'usine. A Nzilo nous avons un barrage de type voute de 77m de rayon de cercle de référence, d'une épaisseur de 13m à la basse et 2m au couronnement, et d'une hauteur de 60m. La cote maximale de la retenue se situe à 1246.00m et la cote d'alerte à 1246.60m au delà de laquelle il faut déverser. L'érection du barrage a provoqué la formation d'un lac de retenu de 242km2. Qui représente un volume de 2373.106 m3 d'eau.

Le barrage est pourvu des appareils des surveillances, des dispositifs de sécurité ainsi que des appareils d'exploitation permettant la bonne marche de l'usine ; nous avons :Pour la surveillance

· Des extensomètres dans la roche de la rive droite pour la mesure de l'élongation et du tassement de la roche,

· Des télérocmètres dans la roche d'assise du barrage et dans le béton du barrage pour la mesure l'élongation et le tassement de cette dernière

· Des fissuromètre pour la surveillance de l'ouverture ou de la fermeture des fissures,

· Des clinomètres au couronnement du barrage pour mesurer l'inclinaison du barrage,

· Des téléthermetres pour la mesure de la température du béton,

· Des piézomètres pour la mesure de fuite en dessous du barrage,

· Des triangles fuite pour la mesure de fuite dans le béton du barrage,

· Un thermo hygromètre enregistreur pour enregistrer l'évolution de la température et de l'humidité dans l'air ambiant,

· Des pendules inversés suisse et canadien (hydro Québec) pour la mesure de la stabilité du barrage et de la roche des rives gauche et droite rive

Quand aux dispositifs des sécurités on a :

· Une vanne de vidange de fond amont dont le poste de manoeuvre est situe sur la plate forme supérieure du barrage à la cote 1247.50m ;

· Une vanne de vidange de fond aval dont le poste de manoeuvre est situe au pied du barrage à la cote 1195m.

Ces deux organes réunis constituent l'équipement de mise à sec complète de la retenue

Du coté de la rive gauche il a été pratiqué dans le mur du barrage deux pertuis de 9m d'ouvertures munis de vannes à secteur ; il constitue les évacuateurs de surface ou vannes de crue servant au déversement lorsqu'on atteint la cote d'alerte ou lorsque nous avons une unité de moins que la centrale de NSEKE.

Pour ce qui est des appareils d'exploitation nous avons un limnimétre qui permet de lire quotidiennement le niveau du lac de retenu.

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Ceux qui rêvent de jour ont conscience de bien des choses qui échappent à ceux qui rêvent de nuit"   Edgar Allan Poe