WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6.5.4 Les stations radios diffusées uniquement sur Internet : les webradios ou netradios

Actuellement, de nombreuses stations de radio sont disponibles en écoute sur Internet. Ces stations de webradio peuvent être créées par des professionnels ou par de simples amateurs. Les radios en ligne se sont multipliées à une vitesse vertigineuse sur Internet. Aujourd'hui, il existe des milliers de radios en ligne qu'on peut écouter gratuitement sur Internet, via des logiciels comme RealPlayer, Windows Media Player, iTunes ou Winamp. Pour diffuser leurs émissions ou programmes sur Internet, les webradios utilisent une technologie appelée lecture en continu ou streaming en anglais. Il s'agit d'un principe utilisé principalement pour l'envoi de continu, de fichier audio et/ou vidéo en direct ou en léger différé. Au niveau de la diffusion de leurs émissions, généralement les webradios procèdent, en général, de la même manière que les stations

253

de radio classiques. De même, comme pour ces dernières, il existe de la même façon des webradios généralistes et d'autres avec des programmes thématiques.

En fonction de l'intérêt de l'émission, les webradios ou net radios peuvent attirer quelques dizaines ou plusieurs milliers de cyberauditeurs. On trouve de nombreux webradios sénégalais sur Internet. Mais quand on parle de webradios sénégalais, on songe immédiatement à celui du site portail Seneweb. Même si nous ne disposons pas de données quantitatives permettant de confirmer nos propos, force est de constater l'utilisation croissante de Seneweb radio au sein des internautes de la diaspora sénégalaise.

Depuis quelques temps, on assiste à l'émergence, au sein de la diaspora sénégalaise, d'animateurs de webradios qui présentent des émissions axées essentiellement sur la situation politique, économique et sociale de leur pays d'origine. Parmi ces animateurs, on peut citer Amath Diouf avec ses émissions comme « Club Diaspora » sur Seneweb ou « Penc Mi » qui signifie en wolof l'espace de dialogue sur Keurgoumak, Adama Diouf animateur de l'émission « Guiss Guiss » qui signifie « Point de vue » en wolof sur Xalimasn.com. Il y a aussi Modibo, un des précurseurs de ces émissions sur webradios et actuellement animateur de l'émission « Boppu Kogn » qui signifie en wolof « le coin de la rue » sur Archipo.com et Allodakar.com. Le coin de la rue qu'il présente comme occupant une place centrale dans la société sénégalaise, en tant que lieu de vie où les individus se rendent pour prendre un taxi ou un car rapide, un espace de sociabilité propice à l'acquisition de certains biens et services nécessaires dans la vie courante. Pour lui, Internet est un espace de liberté et d'expression où il n'est point possible de s'y faire localiser par les éléments de la DIC ou de la police. Il déclare, avec l'ironie qui le caractérise, que ces derniers auraient bien du mal à le trouver dans le cyberespace pour lui remettre une convocation.

6.5.4.1 Seneweb Radio, la radio de la diaspora sénégalaise

En effet, ce que nous pouvons retenir à travers les réponses collectées auprès de cent trente personnes interrogées, c'est que la radio en ligne Seneweb radio qui fait partie du site portail Seneweb qui semble vraiment être la webradio sénégalaise la plus écoutée, la plus populaire du moment. Seneweb radio a commencé à diffuser ses programmes sur

254

Internet en mars 2008. Dès son avènement, les responsables affichent clairement leur ambition de la hisser au sommet et font part de leur volonté de réussir à en faire la radio de la diaspora sénégalaise en particulier et de la diaspora africaine en général. L'enjeu consiste donc à parvenir à l'implanter dans l'audimat de la diaspora africaine afin de lui donner une dimension panafricaine. Les émissions peuvent être écoutées en direct ou en différé. Comme on peut le constater sur la grille des programmes, les internautes ont effectivement la possibilité d'écouter des animations musicales, des émissions religieuses, politiques... Par exemple, l'émission phare de Seneweb radio, l'émission « Dég Dëg » (qui signifie en wolof « entendre la vérité ») présentée en direct tous les mardis à 15h00 GMT par le journaliste et chroniqueur politique sénégalais, Souleymane Jules Diop, depuis son lieu d'exil à Montréal au Canada. Dans son émission, il se livre à une analyse critique de l'actualité sénégalaise, mais surtout il fait des révélations fracassantes et dénonce la gestion catastrophique de l'Etat sénégalais par le régime libéral du président Abdoulaye Wade. Cette émission fait certainement partie des émissions de radios diffusant exclusivement sur Internet les plus suivies par les cyberauditeurs. Elle a une très forte audience au Sénégal131 comme dans la diaspora.

Il y a ensuite par ordre de popularité l'émission « Diaspora » devenue récemment « Club Diaspora » présentée, en wolof depuis Houston aux Etats-Unis chaque samedi, par Amath Diouf qui invite d'éminentes personnalités sénégalaises, notamment des intellectuels comme le philosophe Souleymane Bachir Diagne, le journaliste Abdou Latif Coulibaly, l'historienne Penda Mbow, le sociologue Abdou Salam Fall, des hommes politiques membres de l'opposition comme du parti au pouvoir, des artistes comme les frères Touré Kunda, des hommes d'affaires comme l'entrepreneur Bara Tall... pour qu'ils puissent s'exprimer sur les sujets d'actualité au Sénégal. A la fin de l'intervention de chaque invité, l'animateur ouvre l'antenne aux cyberauditeurs qui ont ainsi la possibilité de réagir et de donner leurs points de vue et de participer aux débats, via Skype. Or, comme le souligne le sociologue Antoine Bevort (2002), cette participation active à la vie de la communauté, aux discussions et délibérations locales, cet engagement e-citoyen, etc., contribuent au renforcement du « capital social » et donc à la vitalité de la démocratie (cité par Sylvain Allemand).

131 Souleymane Jules Diop nous apprend en effet que même au Sénégal, les gens commencent à se rassembler dans les cybercafés pour écouter l'émission « Dég Dëg ». Ces propos ont été confirmés par le sociologue Cheikh Tidjane Dièye, invité de l'émission « Diaspora » du 08 août 2009. L'émission est

255

Invité le 08 août 2009 sur Seneweb radio, le philosophe Souleymane Bachir Diagne, professeur à l'université de Columbia à New York, a fait une analyse extrêmement intéressante sur l'importance, le rôle que peut avoir une opinion publique solide dans la construction et la consolidation de la démocratie sénégalaise. Dans son intervention, il s'attache à faire comprendre que la formation de cette opinion publique passe nécessairement par l'éducation et l'information. Il ajoute que le rôle des marabouts, au sein de la société sénégalaise, est d'utiliser le poids moral que leur confère leur statut pour participer à la conscientisation de l'opinion publique. De même, l'intellectuel doit parler pour renforcer cette opinion publique. Il doit réagir, oeuvrer dans le sens de renforcer l'éveil citoyen. En outre, il doit dénoncer les injustices, faire des analyses sur les mécanismes démocratiques, les institutions, le pluralisme, la bonne gouvernance... avec de solides arguments, une argumentation basée sur des connaissances avérées. D'autre part, Souleymane Bachir Diagne observe que, de nos jours, les TIC facilitent la participation de la diaspora au processus de développement économique et social de leur pays d'origine. Les TIC offrent au Sénégal la possibilité de bénéficier des compétences au sein de sa diaspora intellectuelle, cette « knowledge diaspora » présente dans les centres de savoir en Europe et en Amérique. Pour finir, il souligne l'importance de l'utilisation et de la promotion des langues nationales dans les échanges intellectuels afin de réduire ou supprimer la distance, cette fosse abyssale qui sépare, depuis des lustres, les intellectuels et les masses populaires.

On peut également citer l'émission Yéwuleen (qui veut dire en wolof « réveillez-vous »). Cette émission bimensuelle qui aspire à devenir la voie des citoyens est présentée par Arona Ndoffène Diouf, professeur des sciences de l'environnement et des sciences de la terre à l'université Greensboro en Caroline du Nord aux Etats-Unis et candidat déclaré aux prochaines élections présidentielles au Sénégal, prévues en 2012. Certaines émissions sont archivées sur le site, ce qui donne, par conséquent, aux internautes la possibilité de les télécharger et de les écouter hors connexion. Par ailleurs, la revue de presse quotidienne des sujets les plus saillants traités dans la presse sénégalaise semble être également particulièrement appréciée par les migrants. Le succès enregistré par cette revue de presse faite en wolof a d'ailleurs valu à son présentateur, Ahmed Aïdara, d'être recruté pour présenter la revue de presse sur la radio RFM, la radio du célèbre chanteur sénégalais, Youssou Ndour.

enregistrée également sur des CD et proposée aux automobilistes par les jeunes vendeurs de CD de contrefaçon au niveau des feux de circulation de la capitale sénégalaise.

256

Site web 11. Programmes de Seneweb Radio

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net