WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'éducation et la protection de la petite enfance et la réalisation des objectifs de l'éducation pour tous ( E.P.T.).

( Télécharger le fichier original )
par Vincent NAGREONGO
Ecole des cadres supérieurs en travail social/ Burkina Faso - Diplôme d'état d'inspecteurs d'éducation de jeunes enfants 2008
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GÉNÉRALE

On s'accorde généralement à reconnaître que le droit à l'éducation énoncé par la déclaration universelle des droits de l'homme, exige que soit dispensée l'éducation de base qui permette d'établir les fondations de l'apprentissage permanent pour tous : jeunes et moins jeunes. Selon la Loi d'orientation du 30 juillet 2007, l'éducation de base est "l'ensemble des activités éducatives et de formation consistant à faire acquérir à l'individu dans un contexte historique, social et linguistique déterminé, un ensemble de connaissances, d'aptitudes et d'attitudes indispensables lui permettant de comprendre son environnement, d'interagir avec lui, de poursuivre son éducation et sa formation au sein de la société et de participer plus efficacement au développement économique, social et culturel de celle-ci. Elle comprend l'éducation de la petite enfance, l'enseignement de base et l'éducation non formelle"1(*).

Le droit à l'éducation est un droit fondamental. Aucun droit humain ne peut être pleinement exercé si l'on n'a pas reçu un minimum d'éducation. La satisfaction des besoins dans le domaine de l'éducation est un facteur important de réduction de la pauvreté et de l'accroissement du bien-être des populations. L'importance de l'éducation pour le développement économique, social et culturel en fait un droit fondamental pour tous. Dans cette perspective, la communauté internationale s'est engagée depuis 1990 à JOMTIEN (Thaïlande) à réaliser l'éducation pour tous. L'objectif « l'éducation pour tous » a été réaffirmé à l'occasion du forum mondial sur l'éducation tenu à Dakar (Sénégal) en 2000 à travers six objectifs spécifiques qui prennent en compte les aspects suivants : (i) l'éducation et la protection de la petite enfance ; (ii) l'enseignement primaire universel ; (iii) l'alphabétisation des adultes ; (iv) les programmes pour les jeunes non scolarisés ; (v) l'élimination des disparités entre sexes ; (vi) la qualité de l'éducation.

Le besoin d'améliorer la qualité de l'enseignement est réaffirmé à travers les oeuvres écrites, les discours politiques et les médias. Ce besoin se fait sentir aussi bien dans les pays en développement que dans les pays développés disposant d'un système éducatif bien structuré. Mais les préoccupations relatives à la qualité de l'enseignement ne sont pas nouvelles. Différentes réformes ont été proposées, au cours des années pour répondre à l'exigence de qualité. Ces réformes ont concerné entre autres, l'organisation des écoles et des programmes d'études, l'amélioration des structures de gestion des établissements, la formation pédagogique, l'implication des parents, etc.

Aujourd'hui encore, les réformes se poursuivent car l'amélioration de la qualité de l'enseignement est plus que jamais nécessaire pour le développement du système éducatif dans son ensemble.

Dans une perspective systémique, l'éducation peut-être appréhendée comme un système composé de plusieurs sous-systèmes interdépendants. La qualité des apprentissages au niveau de la base renforce et facilite celles reçues au niveau supérieur. Cela signifie que la qualité des approches éducatives au niveau de l'éducation de base est déterminante pour le succès de tous les apprentissages à venir.

Les recherches sur le développement du jeune enfant dans les pays développés ont montré que les programmes d'éducation et protection de la petite enfance (EPPE) de qualité conduisent les enfants à de meilleurs résultats scolaires, y compris à une meilleure nutrition, une meilleure santé et à une meilleure éducation à court et à long termes. Mais tous les programmes EPPE présentent une très grande diversité à travers le monde. Aucun modèle n'est applicable à tous les pays. Leur succès est fortement corrélé aux circonstances économiques, sociales et culturelles de chaque région, de chaque pays.

Les programmes EPPE développés au Burkina Faso présentent-ils les mêmes bénéfices que ceux des pays développés ? Améliorent-ils les résultats scolaires des enfants ? Ces résultats se maintiennent-ils à long terme ? Au regard de l'état actuel de l'EPPE au Burkina Faso, (les qualités professionnelles, les conditions de travail) toute tentative de réponse à ces questions de notre part se bute à un doute. Mais un doute plus cartésien, un doute qui recherche un point d'appui pour l'amélioration de l'éducation préscolaire, afin que l'interconnexion entre les différents sous systèmes éducatifs soit une réalité. Comme tentent de le démontrer plusieurs études, une EPPE de qualité ne peut manquer d'influencer positivement la qualité des résultats des élèves à l'école primaire. Or, l'amélioration des résultats des élèves est la voie royale pour aller vers la réalisation des objectifs de l'EPT. L'objectif de notre étude est de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'enseignement primaire au Burkina Faso. Nous estimons que pour aider les enfants à se prémunir efficacement contre l'analphabétisme, il faut leur donner des moyens de qualité pour commencer le cycle primaire et pouvoir le terminer. Car comme disait BRUNSWIC Etienne (1994)2(*)« l'analphabétisme n'est pas le seul fait de ne pas être allé à l'école, mais aussi le fait de ne l'avoir pas achevée...aujourd'hui, c'est la qualité de l'enseignement offert plus que son accès qui devient déterminante dans l'échec ou la réussite de la généralisation de l'EPT».

Le présent travail est organisé en trois (03) grandes parties :

1. le cadre théorique de l'étude

2. le cadre méthodologique

3. les résultats de l'étude

* 1 Article 2 alinéa 2 de la Loi n°013-2007/AN du 30 juillet 2007 portant Loi d'orientation de l'éducation.

* 2 BRUNSWIC (Etienne), « Réussir l'école, réussir à l'école. Stratégies de réussite à l'école fondamentale », Paris, UNESCO, 1994, 143 p

sommaire suivant






La Quadrature du Net