WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Cuivre, dette et pauvreté en RDC:"une analyse par la modélisation var"

( Télécharger le fichier original )
par James WABENGA YANGO
Université de Kinshasa RDC - Licence en économie mathématiques 2009
  

sommaire suivant

CUIVRE, DETTE ET PAUVRETE EN RD.CONGO PAR L'APPROCHE DE LA MODELISATION VAR.

PAR :

WABENGA YANGO James

Licencié en Sciences économiques de l'Université de Kinshasa.

RESUME

En dépit des ressources substantielles tirées de l'exploitation cuprifère au cours des 50 dernières années, la RDC est confrontée à une véritable crise d'endettement qui handicape sérieusement son développement économique et social. De plus en plus de congolais éprouvent de grandes difficultés pour subvenir à leurs besoins élémentaires à savoir : se nourrir, se vêtir, se loger, s'instruire etc. Ainsi, le présent article s`intéresse-il aux liens de causalité entre la pauvreté, le niveau d'endettement et la production du cuivre en R.D Congo. En mettant en oeuvre un modèle VAR, ce travail met en évidence d'une part, l'effet catalyseur de l'endettement sur la montée de la pauvreté et d'autre part l'incidence négligeable de la production du cuivre sur l'indice développement humain. Dans le cas de la RDC, la réduction de la dette est le levier important de la lutte contre la pauvreté.

MOTS CLES : Pauvreté, dette, production de cuivre, modèle VAR

PREAMBULE

Pour bien appréhender la problématique de la pauvreté en R.D Congo, nous allons pouvoir étudier le comportement de l'économie de la RDC pendant ses 50 ans d'indépendance. Cela étant, nous nous sommes mis à analyser dans le cadre de ce travail la relation de causalité entre la production du cuivre, la dette et la pauvreté afin de bien appréhender la problématique de la dette extérieure et la pauvreté en R.D Congo. Le sujet sous étude porte sur : CUIVRE, DETTE ET PAUVRETE EN RDC par l'approche de la modélisation VAR.

Pour se faire, nous avons recouru à la modélisation VAR (Vecteur Autorégressif) sur base des données disponibles et en tenant compte de l'existence de la dette publique extérieure après l'accession du pays à l'indépendance.

Parmi les difficultés rencontrées dans la réalisation de ce travail, nous devons souligner, le non disponibilité des données relatives aux différentes séries pour les 50 ans d'indépendance.

0.INTRODUCTION

0.1. Problématique

La République démocratique du Congo est l'un des pays le plus riche de la planète du point de vue géologique. En effet son sol et son sous sol regorgent des minerais les plus recherchés au monde, parmi lesquels nous pouvons citer : l'Or, le diamant, le cuivre, le cobalt, le coltan, l'étain, etc. La production du cuivre et du cobalt place le pays respectivement au deuxième et premier rang à l'échelle mondial.

Nonobstant sa richesse du sol et du sous sol qui est vu à travers le monde comme un scandale géologique, on remarque qu'après l'accession du pays à l'indépendance jusqu'aux années 70, l'économie congolaise était marquée par une relative prospérité pour la population (congolaise) et des performances économiques appréciables. C'est ainsi qu'après les années 70 suite au changement de régime en termes de politiques économiques, le pays a plongé dans une crise sans précédents dont les caractéristiques ont été entre autres : un endettement excessif, une paupérisation croissante des populations, une montée du degré des nationalisations des entreprises autrefois privées et un recul des indicateurs composites de développement humain.

Par ailleurs, les recettes provenant de la vente des cuivres brut congolais et de l'augmentation qui s'en est suivi ont permis une augmentation considérable de recettes du budget de l'Etat. C'est ainsi que depuis 2006, suite aux différentes revisitassions du contrat minier, le budget de l'Etat était relativement revis à la hausse mais cette augmentation des recettes ne se fait pas sentir sur le bien être socio économique des ménages. D'où la pauvreté qui caractérise la plupart des ménages congolais vivant de moins d'un dollar américain par jour.

Comme le souligne CAMPBELL (2002), « les stratégies de lutte contre la pauvreté sont devenues la pierre angulaire des stratégies de développement ». Même la banque mondiale et le fonds monétaire international qui étaient restés jusque là en retrait sur ce front, axant leur action sur la mise en oeuvre des programmes d'ajustements structurels, y participent activement. C'est dans cette optique qu'ils ont lancé, dès 1996 une initiative de réduction de la dette des pays pauvres très endettés (IPPTE), initiative qui depuis son renforcement en 1999 voudrait que l'aide soit « ciblée vers les pays ayant des niveaux élevés de pauvreté mais ayant mis en place des bonnes politiques et le cadre institutionnel permettant le succès de la lutte contre la pauvreté » (WORLD BANK, 2001). C'est ainsi que la RDC vient de bénéficier d'un allégement de près de 85 % du poids de sa dette extérieure par l'atteinte du poids d'achèvement en fin de mois de juin 2010.

Ainsi l'ampleur de ce phénomène de pauvreté exige que sa réduction soit tout aussi un « réel » objectif majeur de la politique économique de la RDC. Mais pour atteindre ledit objectif, il faudrait d'une part que le pays entreprenne des actions susceptibles de contribuer au bien être social de sa population afin de réduire de façon substantiel le niveau général de la pauvreté et d'autre part atteindre un niveau de ressources susceptibles de rendre le pays plus ou moins indépendant vis-à-vis des emprunts extérieurs afin de ne plus tomber dans ce gouffre de grand endettement qui le pénalise.

En vue d'atteindre ce pari, la RDC doit nécessairement accroitre sa production afin de pallier entre autre au besoin de consommation interne, lutter contre le phénomène de pauvreté sur ses différents axes et renforcer son budget afin d'éviter le risque de surendettement. Dans un article publié par l'institut européen du cuivre sur le rôle que joue ce métal dans la société moderne, Christian de Barrin, Directeur de la communication dudit institut, déclare que « chaque augmentation de PIB d'un million de dollars nécessite que 500 Kg de cuivre supplémentaire. D'où le cuivre confirme son rôle clé pour la croissance des sociétés modernes ». Ainsi les liens entre d'une part poids de l'endettement et la production du cuivre et d'autre part la production du cuivre et la pauvreté sont une réelle constitue l'objet de notre étude. En effet l'objectif du présent article est de définir les relations dynamiques existant entre l'endettement, la pauvreté, et la production cuprifère afin de mettre en évidence les éventuels liens de causalité entre ces phénomènes. Pour atteindre ce résultat, nous allons recourir à la mise en oeuvre d'un modèle autorégressif vectoriel (VAR).

sommaire suivant