WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le motif du retour au pays natal dans le roman de l'immigration: l'exemple de ces àómes chagrines de Leonora Miano et voici venir les rêveurs d'Imbolo Mbue


par Fabrice Lyonel NJIOTOUO NJAKOU
Université de Douala - Master 2 2019
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITÉ DE DOUALA
THE UNIVERSITY OF DOUALA

FACULTÉ DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

FACULTY OF LETTERS AND SOCIAL SCIENCES

ÉCOLE DOCTORALE : Sciences Humaines et Sociales

DOCTORATE SCHOOL : Social Sciences

UNITÉ DE FORMATION DOCTORALE : Sciences Humaines, Littératures et
Communication

DOCTORATE UNIT TRAINING: Social Sciences, Litterature and Communication

LABORATOIRE DE RECHERCHE : Littératures et Civilisations
RESEARCH LABORATORY : Littérature and Civilization

Le motif du retour au pays natal dans le roman de

l'immigration : l'exemple de Ces âmes chagrines de

Léonora Miano et Voici venir les rêveurs d'Imbolo

Mbue

Mémoire présenté en vue de l'obtention du diplôme de Master en Littérature et
Civilisation Comparées

Présenté par

NJIOTOUO NJAKOU Fabrice Lyonel

Licence en Français et Études Francophones
Sous la direction de

Alda Flora AMABIAMINA
Maître de conférences

Année académique 2018-2019

i

À mes parents,

À mon grand-frère SFM, À TFRADA.

ii

REMERCIEMENTS

J'exprime mes vifs remerciements à mon directeur de mémoire, la Professeure Amabiamina Flora, pour la confiance qu'elle m'a accordée en acceptant de diriger ce travail et pour l'avoir suivi avec intérêt tout au long de sa rédaction. Je ne pourrais jamais oublier sa grande rigueur intellectuelle, sa disponibilité, ses remarques, ses critiques qui ont été extrêmement précieuses et ont joué un rôle primordial dans l'aboutissement de ce travail. Qu'elle soit assurée de ma gratitude.

Je dis également merci au Dr Nug Bissohong Thomas Théophile pour avoir été à mes côtés dans mes tout premiers pas sur le chemin de la recherche. Je pense à ses conseils, ses encouragements et sa disponibilité. Je ne lui dirai jamais assez merci.

Mes remerciements vont encore à l'endroit du Dr Ako, pour la documentation qu'il a mise à ma disposition alors que j'étais encore indécis quant à l'orientation à donner à cette recherche ; « que ces pages en inspirent d'autres », m'a-t-il dit.

Je remercie aussi tous les enseignants du département de Français et Études Francophones pour leurs multiples conseils, leurs encouragements, leurs recadrages et leur détermination à nous voir, mes camarades et moi, aller de l'avant.

Enfin, j'adresse un merci particulier à mes frères, mes soeurs et à tous mes ami(e)s pour leur soutien multiforme et leurs encouragements.

iii

RÉSUMÉ

Ce travail de recherche intitulé « Le motif du retour au pays natal dans le roman de l'immigration : l'exemple de Ces âmes chagrines de Léonora Miano et Voici venir les rêveurs d'Imbolo Mbue » vise à réorienter la lecture que la critique a tendance à faire des migrations africaines. Dans un contexte où celles-ci sont de plus en plus présentées en termes d'immigration - c'est-à-dire un mouvement d'entrée à sens unique dans les pays développés parfois-, envisager un retour volontaire et heureux des personnages dans leurs pays natals respectifs s'avère difficile, les quelques retours observés jusqu'ici étant généralement le fruit des expulsions. Or, à travers les romans qui constituent le corpus de cette étude, on observe une rupture avec cette perception. Des personnages mis en scène, à un moment donné de leurs expériences émigratives, optent pour un retour volontaire à la case départ alors même que d'autres options sont envisageables. En nous appuyant sur la critique thématique de Jean-Pierre Richard et en ayant recours à certains outils de l'analyse comparée à l'instar de l'écart, du changement et de la distance, nous montrons que ce retour se lit comme une sorte de redéfinition et d'affranchissement du personnage immigré qui, jusqu'ici, pensait l'ailleurs en termes de terre promise. Nous postulons qu'il importe désormais de nuancer le regard porté sur les migrations africaines qui, dorénavant, se posent en s'opposant aux perceptions classiques qui l'entourent.

Mots-clés : Roman de l'immigration, pays-natal, ailleurs, retour, immigré.

iv

ABSTRACT

The present research, entitled: «le motif du retour au pays natal dans le roman de l'immigration: l'exemple de Ces âmes chagrines de Léonora Miano et Voici venir les rêveurs d'Imbolo Mbue» aims at modifying the perception of african's migration. In fact, in a context where immigration is seen as the leaving of one's country to another without any will to return to one's native country, it is quite scarce to think of a deliberate return of an immigrant due to the fact that when it happens, it is due to a forced repatriation. However, through the novels that build up the corpus of our research, we notice that free return of an immigrant is possible. After some times abroad, the characters of the novels of our corpus decide to return respectively in their native countries even though other possibilities of having a better life were offered. Having as theoretical framework the thematic critique of Jean-Pierre Richard, and using some tools of comparative analysis such as the gap, the change, the passage, this research shows that African immigrants not only redefine themselves, but also free themselves from the conception that life abroad is a paradise by deliberately returning to their native countries. Therefore, we stand in this research for a new perception of African immigrants since they are more exempting themselves from the classical opinion that was done on them, by increasingly returning to their native countries.

Keywords: Immigrant novel, native country, abroad, return, immigrant.

1

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre"   Paul Eluard