WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Installation d'une ferme avicole moderne dans la localité de Niamey au Niger

( Télécharger le fichier original )
par Ibrahim SOFO MAGAGI
CESAG - Master II 2006
Dans la categorie: Economie et Finance
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

Chapitre 2 : Evaluation financière et économique de la ferme avicole

Après avoir décrit le marché avicole, une étude technique a été ensuite effectuée pour finalement aboutir à une analyse de l'organisation au niveau du projet.

Ce chapitre présente d'une part l'analyse financière et d'autre part l'évaluation économique du projet de ferme avicole.

I. Etude financière du projet de ferme avicole

1.1 Les investissements

Lors de la réalisation du projet, les besoins en investissements révèlent essentiellement les

éléments suivants : les investissements des poussins et des poulettes, les investissements d'infrastructure, les investissements immobiliers, les investissements en matériels.

1.1.1 Les investissements immatériels

Les investissements immatériels sont constitués des frais de constitution et de démarrage (frais de lancement des produits) des activités du projet. La valeur est évaluée à 735.000 FCFA.

1.1.2 Les investissements d'infrastructure

Ils concernent essentiellement le terrain, les bâtiments et la clôture de protection.

1.1.2.1 Le terrain

Le projet de ferme avicole est aménagé sur un terrain d'une superficie de 6 hectares (ha).

Cette acquisition du terrain pourra se faire auprès de la collectivité locale ou des paysans. En effet, l'hectare de terrain dans cette périphérie de Niamey est évalué à 650.000 Fcfa soit au total 3900000 FCFA.

1.1.2.2 Les bâtiments d'exploitation

Outre l'acquisition du terrain, il est prévu de construire les bâtiments servant de bureau et

d'exploitation de la volaille par le projet mais également tous les travaux connexes (système d'évacuation de déchets de la volaille). La valeur estimative des bâtiments s'élève à 30230000 FCFA.

56

1.1.2.3 La clôture de protection

Le site du projet doit être entièrement clôturé pour éviter les intrusions des personnes et

surtout des animaux. Cette clôture sera faite en grillage sur une superficie de 6 hectare (ha) s'élève à 3.715.000 FCFA.

1.1.2.4 Les travaux de fonçage de puits

Il sera procédé à un fonçage d'un (1) puits pour l'approvisionnement en eau compte tenu des

besoins importants en eau. Ainsi, les capacités en eau du puits sont évaluées par jour en moyenne à 12m3. Cette eau sera recueillie et versée dans un bassin d'une capacité de 30m3 au moyen d'une pompe électrique. Le coût du fonçage et du terrassement du puits s'élève à 335.000 FCFA.

1.1.2 Les investissements en matériels

1.1.2.1 Les équipements avicoles

La valeur des équipements avicoles se chiffre à 12723700 FCFA.

1.1.2.2 Le matériel roulant

La valeur des matériels roulants (1véhicule et 2 motos) pour les activités du projet s'élève à

3.150000 FCFA.

1.1.2.3 Le matériel et mobilier de bureau

Les équipements de bureau comprennent les éléments suivants :

- deux (2) ordinateurs de bureau avec tous les accessoires d'une valeur globale de 650000 FCFA ;

- une (1) imprimante de type laser évaluée à 85000 FCFA ;

- un (1) bureau avec fauteuils d'une valeur de 225000 FCFA;

- une (1) armoire à dossier et deux (2) classeurs s'élèvent à 85000 FCFA; - deux (2) tables et cinq (5) chaises d'une valeur de 72500 FCFA;

- trois (3) calculatrices scientifiques pour une valeur totale de 21000 FCFA.

1.2 Le planning de réalisation des investissements

Le projet de ferme avicole acquiert de nombreux investissements surtout en infrastructures.

La mise en place de la majorité des investissements de l'entreprise débutera l'année 0.

Mais, compte tenu du nombre important des poulaillers à construire et du niveau de l'activité du projet à la première année d'exploitation, le projet construira des poulaillers susceptibles d'accueillir la quantité de volaille à produire dès l'année 0 soit alors 13000 poussins de ponte

57

et 3000 poussins de chair. En résumé, le projet va construire 2 poulaillers pour les poulets de chair et 5 poulaillers pour les pondeuses.

L'arrivée de la volaille doit coïncider avec la fin des travaux de construction des poulaillers. Les investissements des poulaillers restants seront réalisés au cours de la première (1 ere) année d'exploitation.

1.3 Les dépenses d'exploitations prévisionnelles

Les dépenses sont exécutées au cours de la réalisation des activités du projet avicole. Elles

sont nécessaires au démarrage des activités du projet et sont déterminées pour l'année de croisière (année 3) de l'exploitation.

1.3.1 Achat de poussins et de poulettes

Les poussins et les poulettes sont considérés comme les matières premières du projet. C'est pourquoi, l'acquisition de celle- ci est très capitale pour l'exploitation de la ferme avicole. Pour son exploitation, le projet envisage d'importer les poussins du Ghana qui demeure dans la zone comme le marché de volaille le plus compétitif.

Ainsi, la souche utilisée pour l'élevage des poulets de chair est la « Derco ». Le prix d'un poussin de chair jusqu'au site du projet est estimé à 750 FCFA. La valeur des poussins est estimée à 750000 FCFA

Par contre, la souche élevée pour la ponte est la « Harco ». Le prix d'un poussin de ponte

« Harco » dans l'optique d'exploitation s'élève à 900 FCFA. Le projet envisage de passer une commande de 13000 sujets dont 10000 poussins de ponte et 3000 poulettes équivalant respectivement à 900000 et 600000 FCFA soit 2000 FCFA l'unité de la poulette. Les poussins sont soumis aux taxes douanières à hauteur de 20 % du coût d'achat.

Les poulettes seront utilisées juste la première année d'exploitation pour des besoins de production des oeufs.

1.3.2 Achat de matières premières pour l'alimentation

Comme nous l'avons souligné, l'alimentation de la volaille sera fabriquée au niveau du site du projet. Aussi, les prix des matières premières fluctuent selon les périodes de l'année. C'est pourquoi les matières premières disponibles sont évaluées en tenant compte surtout des disparités de la saison. Les quantités d'aliments produites correspondent à celles de la consommation de la première année d'exploitation du projet.

58

Pour une quantité d'aliments de volaille de 50,7 tonnes, le coût global est de 6089754.45 FCFA soit 120113,5 FCFA la tonne. Parmi les matières premières à incorporer dans l'alimentation, la farine de poisson est un produit importé. Les droits de douane valent 20% du coût d'achat.

1.3.3 Achat de produits vétérinaires et d'entretien

L'acquisition des produits vétérinaires et d'entretien se fait par l'intermédiaire d'une entreprise locale. Ces produits vétérinaires sont importés et leur valeur pour l'année de croisière se chiffre à 3712500 FCFA. Les droits de douane s'élève a 35 % du coût d'achat.

1.3.4 Achat de fournitures consommables et autres

1.3.4.1 Electricité et eau

L'électricité est utilisée pour les besoins du projet. Il s'agit de l'électrification des bâtiments

et le fonctionnement de certains équipements (ordinateurs, couveuse, incubateur,..). La consommation moyenne mensuelle d'énergie est estimée à 3000 kilowatts par heure. Le tarif du kilowatt/ heure s'élève à 38,58 FCFA. Le coût de l'énergie est évalué à 115680 FCFA par mois soit dans l'année 1400000 FCFA.

Outre également l'utilisation de l'eau de puits, le projet se connecte au réseau de distribution d'eau pour les besoins d'alimentation des volailles. Sa consommation moyenne mensuelle est estimée à 40 m3 (mètre cube). Le prix du m3 est évalué à 420 FCFA soit au total 16800FCFA dans le mois équivalant à 201600 FCFA par an.

1.3.4.2 Carburant et lubrifiant

Les frais de consommation de carburant et de lubrifiant sont estimés sur la base du nombre de kilomètre parcouru.

L'utilisation du pétrole entre dans le fonctionnement des lampes à pétrole pour l'éclairage et le chauffage des poulaillers. Le montant du carburant et lubrifiant se chiffre à 3712500 FCFA à la troisième année.

1.3.4.3 Les emballages

Les emballages ou les alvéoles sont utilisés dans le cadre de la distribution des oeufs à la

clientèle. En effet, les oeufs sont placés dans les alvéoles puis stocker dans le magasin avant toute distribution sur le marché. Le prix d'achat de l'alvéole s'élève à 75 FCFA l'unité pour une quantité de 7500 unités soit 562500 FCFA.

59

1.3.4.4 La litière

La litière est constituée des balles du riz. Elle sert à isoler la volaille de leurs fientes. Son

épaisseur est de 15 centimètres (cm) au minimum. Dans chaque poulailler la norme est de 4 kilogrammes (kg) par m2. La quantité de litière est estimée à 16200 kg ou encore 16,2 tonnes. Le coût de cette litière est de 105 FCFA le kg soit au total 1250000 FCFA pour la 1 ere année et 1650000 FCFA pour les autres années.

1.3.4.5 Les fournitures de bureau

Les fournitures de bureau acquis par le projet sont les papiers, le toner pour imprimante, les

stylos, les enveloppes, etc.... Ils sont évalués chaque année à 60000 FCFA mais 50000 FCFA.

1.3.5 Les services extérieurs

1.3.5.1 Les frais d'assurance

Dans le cadre de ses activités, le projet va souscrire une police d'assurance pour le matériel

roulant auprès d'une société d'assurance. Le montant annuel de l'assurance est évalué à 92500 FCFA pour les matériels roulants (1 véhicule et 2 motos).

1.3.5.2 Les frais de publicité et de promotion

Le projet envisage d'effectuer des publicités et des promotions pour promouvoir ces activités.

C'est pourquoi, il intègre dans le budget global un montant égal à 0,5% des ventes annuelles comme frais de publicité et de promotion. Mais pour la première année, un montant de 165000 FCFA est dégagé pour le programme de publicités.

1.3.5.3 Les frais d'entretien et de réparation

La volaille est très sensible à l'environnement auquel elle appartient. C'est pourquoi, il est

important d'apporter un entretien particulier des poulaillers.

Chaque semestre (6 mois), un montant égal à 300000 FCFA est mis à la disposition du projet pour les entretiens et les réparations des poulaillers et du matériel d'exploitation soit au total 600000 FCFA. Ce coût s'élève à 450000 FCFA pour la première année d'exploitation.

1.3.5.4 Les frais de téléphone

Ils sont évalués par mois à un montant forfaitaire de 20000 FCFA soit dans l'année 240000

FCFA.

60

1.3.5.5 Les impôts et taxes

Il s'agit de la vignette annuelle pour le véhicule et du paiement des taxes communales liées à

l'activité du projet. En effet, ils sont évalués à 225000 FCFA chaque année.

1.3.5.6 Les salaires et charges de personnel

Les charges du personnel comprennent les salaires et les charges sociales. Pendant les

périodes intenses des activités, un recours à la main d'oeuvre temporaire des manoeuvres sera fait par le projet.

Les deux premières années d'exploitation, le nombre de personnel sera de 15 dont 5 manoeuvres. Par contre, à la 3e année le niveau des activités du projet va permettre de recruter 2 autres manoeuvres permanents.

Les manoeuvres temporaires seront recrutés en cas de besoins des activités pour une période moyenne de six (6) mois.

Les salaires des agents sont alors évalués à 13755000 FCFA dont 1515000 FCFA de charges sociales (personnel ayant un contrat avec le projet).

1.3.5. 7 Les amortissements techniques des matériels

L'amortissement technique se fera sur la base de la durée de vie des équipements en se

référant au taux d'amortissement applicable par l'administration fiscale du Niger. Ainsi, les éléments à amortir sont les suivants :

- les frais de constitution et de démarrage 4 ans

- les bâtiments 15 ans

- la clôture 10 ans

- la couveuse- incubateur 5 ans

- la fabrique d'aliment 8 ans

- le véhicule et les motos 5 ans

- le groupe électrogène 5 ans

- la motopompe 5 ans

- le matériel de chauffage 5 ans

- les éleveuses 5 ans

- les brouettes 3 ans

- les râteaux 3 ans

- les pelles 3 ans

- les pioches 3 ans

- les balances 5 ans

61

- les seaux plastiques 1 an

- les blouses 1 an

- les paires de botte 2 ans

- les mangeoires 6 ans

- les abreuvoirs 3 ans

- les pondoirs 5 ans

- l'ordinateur 3 ans

- l'imprimante 3 ans

- l'armoire à dossier 5 ans

- les tables et les chaises 5 ans

- les bureaux et fauteuils 5 ans

- les calculatrices 3 ans

1.4 Les recettes d'exploitations prévisionnelles

Les recettes d'exploitation prévisionnelles du projet sont déterminées en fonction du programme de production. A partir de l'année de croisière (3e année), les ventes des différents produits (poulets de chair, oeufs et fumiers) sont évalués à 163723080 FCFA.

1.5 L'analyse financière du projet avicole 1.5.1 L'analyse financière sommaire

Elle consiste à faire une évaluation financière très rapide du projet avicole à travers la détermination de l'échéancier des flux financiers au cours de huit (8) années d'exploitation.

1.5.1.1 Les coûts des investissements

Les coûts des investissements pour le projet avicole s'élèvent à 51222300 FCFA.

1.5.1.2 Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Les besoins en fonds de roulement (BFR) du projet en année de croisière (année 3) sont

déterminés à partir des éléments suivants : achat des poussins et poulettes, achat de l'aliment, achat de produits vétérinaires, emballages (alvéoles), le salaire du personnel, les autres frais (énergie, eau, téléphone), les frais d'assurance et le carburant et lubrifiant.

Le montant du BFR du projet à la 3e année s'élève à 43130540,8 FCFA.

1.5.1.3 Le coût du projet

Il est calculé à partir coût des investissements et du besoin en fonds de roulement (BFR). Le

coût du projet est de 94352840,8 FCFA.

62

1.5.1.4 La détermination de l'échéancier des flux financiers du projet

L'exploitation du projet montre que les flux financiers sont négatifs pour les deux (2) premières années (y compris l'année 0 : investissement) respectivement de 48062300 et 62423771,19 FCFA.

Mais à partir de la 3e année d'exploitation, les flux financiers deviennent positifs respectivement de 2003482,65 ; 25199979 ; 41065894 ; 40026494 ; 38273394 et enfin 98787433 FCFA.

1.5.1.5 La rentabilité financière sommaire du projet

La rentabilité financière du projet avicole est déterminée à partir de la valeur actualisée nette (VAN) et du taux de rentabilité interne (TRI).

La valeur actualisée nette (VAN) sommaire du projet avicole pour les taux d`actualisation choisis donnent les valeurs suivantes :

- pour un taux d'actualisation de 20%, la VAN est égale a - 260394,3332 FCFA. Cette valeur est négative.

- par contre, le taux d'actualisation de 15% donne une VAN positive de 21040598,45 FCFA.

Par ailleurs, le taux de rentabilité interne (TRI) déterminé par le projet est de 19,9%.

1.5.2 L'analyse financière détaillée

A partir des données sur les dotations aux amortissements, le type de financement, le compte d'exploitation et le tableau d'équilibre des ressources et emplois, nous allons déterminer la rentabilité financière du projet.

1.2.5 1 Les dotations aux amortissements

Le montant des dotations aux amortissements se chiffre à 4584208 FCFA 1.2.5.2 Le plan de financement du projet

Tous les investissements du projet seront financés par un apport personnel des promoteurs a hauteur de 20% et un emprunt bancaire de 80%.

Ainsi, le besoin de financement du projet avicole se chiffre à 94352840,83 FCFA dont :

- Apport personnel (20%) : 18870568,17 FCFA

- Montant de l'emprunt (80%) : 75482272,67 FCFA

Les caractéristiques de l'emprunt bancaire définissent les éléments suivants :

- Taux d'intérêt : 10%

- Durée de l'emprunt : 7 ans

63

- Différent de remboursement : 1 an

Le document d'étude du projet sera soumis à une banque commerciale pour un financement.

1.5.2.3 Les soldes de gestion du compte d'exploitation prévisionnel

L'analyse des soldes intermédiaires de gestion permet de dégager des soldes positives au

niveau de la marge brute sur matières premières et de la valeur ajoutée durant toute la durée du projet.

En plus, cette analyse montre un résultat net (perte) et une capacité d'autofinancement (CAF) négatifs respectivement de - 24756251,98 et - 20172044 FCFA au cours de la première année d'exploitation du projet. Par contre, les résultats restent positifs durant toutes les autres années.

1.5.2.4 L'utilisation des ressources du projet en emplois

Les ressources du projet permettent de financer les emplois. A ce niveau, il faut retenir les

caractéristiques suivantes :

- les actionnaires reçoivent annuellement des dividendes à hauteur de 10% des capitaux

propres c'est à dire 1887056 FCFA à partir de la deuxième (2) année d'exploitation ; - le solde de trésorerie en début d'année du projet est négatif pour la 2e et 3e année

d'exploitation respectivement de - 11417431,1 et - 7445989 FCFA.

1.5.2.5 L'évaluation de la rentabilité des actionnaires

Cette rentabilité du point de vue des actionnaires est analysée comme suit :

- l'apport des promoteurs du projet se chiffre à 18870568,17 FCFA et en retour ils reçoivent chaque année des dividendes de 1887056 FCFA soit un total de 13209392 FCFA durant les 7 années d'exploitation ;

- si le taux d'actualisation est de 20%, le bénéfice actualisé net (VAN) des actionnaires

se chiffre à 28410353,8 FCFA contre -1457766,135 FCFA pour un taux de 40% ;

- le taux de rentabilité interne (TRI) des actionnaires s'élève à 37,81% pour les (huit) 8

années d'exploitation du projet.

64

II. Etude économique de la ferme avicole

L'étude économique va porter sur l'analyse des effets ou les changements apporter par les

activités du projet dans l'environnement. Ainsi, il s'agit de déterminer à partir de la situation de référence et de la situation ex- post du projet les effets directs et indirects.

2.1 L'estimation de la situation de référence

La demande des oeufs est actuellement satisfaite par la production locale mais également par

des importations des pays voisins (Burkina Faso et Nigeria).

La mission essentielle de notre projet avicole est de substituer les importations par une production locale.

Ainsi, l'hypothèse selon laquelle sans le projet la demande serait satisfaite par les importations des oeufs d'une quantité correspondant à 1698278 et que les poulets de chair de 8000 unités.

Le prix unitaire de l'unité toutes taxes comprises est 100 FCFA dont 25% de droits de douane c'est à dire 25 FCFA par oeuf importé.

Par ailleurs, le prix d'un poulet de chair importé s'élève à 2400 FCFA dont 25 % de droits de douane soit 600 FCFA par unité.

Ainsi, les importations CAF des produits avicoles (oeufs et poulets de chair) se chiffre à 122868096 FCFA et 66159744 FCFA de droits de douane pour l'Etat.

2.2 Les effets du projet de ferme dans l'environnement L'exploitation de la ferme avicole va créer les effets suivants :

- les effets directs résultant du compte d'exploitation prévisionnel du projet : 106689625 FCFA ;

- les effets indirects dérivant du compte d'exploitation des entreprises en amont du projet : 3152077,5 FCFA.

De même le projet va dégager dans l'économie une valeur ajoutée globale de 77909020.8 FCFA repartit respectivement entre les agents économiques suivant :

- pour les salariés (nationaux et expatriés) un montant de 14972297,48 FCFA ;

- pour l'Etat sous forme de paiement d'impôt un montant équivalant à 22935638,5

FCFA. En plus, l'administration fiscale va perdre 43224105,5 FCFA en droits de

douane sur les produits avicoles importés ;

- pour les banques et les assurances, un montant de 7286986,89 FCFA ;

- pour les entreprises, elles se partagent 40382099 FCFA.

65

La valeur ajoutée supplémentaire (VAS) créée par le projet se chiffre à 30652060,8 FCFA alors que le montant de la valeur ajoutée supplémentaire intérieure (VASI) se chiffre à 120626459 FCFA.

Par ailleurs, les économies réalisées par les consommateurs du fait des activités de la ferme avicole s'élèvent à 89974398,6 FCFA.

2.3 La rentabilité économique du projet

La rentabilité économique de la ferme est calculée a partir du rapport entre la VAS et

l'investissement (I) global. Ainsi, le taux de rentabilité économique (TRE) du projet est égal à 108 %.

A ce niveau, on note un TRE très élevé à cause d'une forte valeur ajoutée créée par le projet dans l'environnement.

66

précédent sommaire suivant