WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Impact de transferts de fonds dans le développement socio-économique de la ville de Kalémie "cas de la Soficom/ Kalemie"


par Amisi Ngoy Damas
Univertité Ouverte  - Diplôme de Gradué en économie et gestion 2010
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

III. 5. TRAITEMENT DES DONNEES

REPRESENTATION GRAPHIQUE

III. 6. INTERPRETATION ECONOMIQUE

Soit un système d'axe rectangulaire, où nous avons en abscisse les années respectivement 2005, 2006, 2007, 2008, et 2009 et en ordonnée les volumes de transferts de fonds en dollars américains et en francs congolais.

Pour le Graphique N°1

Au regard de ce graphique, il ressort que la courbe de volume de transferts de fonds entrants dans l'économie de la ville de Kalemie en dollars américains, part du point correspondant à 2.374.319 $ pour l'année 2005, considéré comme point minimum, accroit et atteint 3.301.054$ en 2006, accroit et atteint 7.377.829$ en 2007, accroit et atteint 14.690.466$ en 2008, la courbe commence à décroitre et atteint le point correspondant à 13.519.476$ en 2009. Cette décroissance observée en 2009 est due essentiellement à la crise financière internationale dont les effets ce sont fait sentir au cours de l'année 2009 dans cette ville de Kalemie.

Pour le Graphique N°2

La courbe de volume de transferts de fonds sortants en dollars américains, part du point correspondant à 2.279.686$ pour l'année 2005, considérée comme point minimum, accroît et atteint 3011945$ en 2006, accroît et atteint 4.101.252$ en 2007, accroit et atteint 8.898.917$ en 2008, et enfin accroit en 2009 pour atteindre son point maximum équivalant à 9.356.356$

Pour le Graphique N°3

La courbe de volume de transferts de fonds entrants en Francs Congolais, part du point minimum correspondant à 205.989.930FC en 2005, accroit et passe par les points 346.485.030FC en 2006, 482.641.680FC en 2007, 879.384.850FC en 2008 et atteint son point maximum au point 1.308.008.720FC en 2009.

Pour le Graphique N°4

La courbe de transferts de fonds sortants en Francs Congolais, part du point minimum correspondant à 204.614.640FC en 2005, accroit et passe par les points 320.879.720FC en 2006, au point 474.233.200FC en 2007, au point 833.051.720FC en 2008 et atteint son point maximum équivalant à 1.322.250.960FC en 2009.

III. 7. IMPACT DE TRANSFERT DE FONDS DANS LE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE DE LA VILLE DE KALEMIE

Toute chose restant égale par ailleurs, les transferts de fonds entrant représentent une formidable manne financière pour tous les segments de la chaîne à des degrés divers dans l'économie de la ville de Kalemie. Cela va sans dire pour les familles qui se sont déplacées vers la ville de Kalemie et dont les tuteurs sont dans leur milieu de provenance (le cas de certains étudiants par exemple). Mais, ils constituent aussi une source d'entrée des devises très appréciable pour revigorer les activités économiques de la ville de Kalemie. Les transferts de fonds contribuent au développement socioéconomique de la ville de Kalemie dans ce sens où ils permettent aux bénéficiaires un gain de temps dans les opérations commerciales et facilitent la circulation rapide de la monnaie liquide dans cette ville de Kalemie.

Au plan national, les transferts de fonds ont l'avantage d'être contracycliques c'est-à-dire qu'ils augmentent en cas de ralentissement économique ou en cas des chocs macroéconomiques dus par exemple à des crises financières et dans un contexte de crise économique mondiale. Les envois de fonds permettent d'éviter à la demande intérieure de chuter trop lourdement. Ils représentent également une part substantielle du produit intérieur brut dans le pays, surpassant souvent d'autres sources financières significatives. Ce sont des résultats macroéconomiques surprenants à attribuer aux simples transferts de fonds destinés principalement à soutenir des familles.

précédent sommaire suivant