WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les commémorations du 11 novembre en Belgique francophone pendant l'entre-deux-guerres. Les cas de Bruxelles, Liège et Mons

( Télécharger le fichier original )
par Emeline WYNANTS
Université de Liège - Master en histoire 2012
  

précédent sommaire suivant

2.9.3.1.2. Deux incidents fascistes : 1928 et 1936
2.9.3.1.2.1 1928, l'incident des chemises noires.

Cet événement survient lors de la commémoration, par les Italiens résidant à Liège, de leur armistice. Ce dernier est signé suite à la bataille de Vittorio Veneto, le 4 novembre 1918, qui voit s'opposer l'Italie, soutenue par des troupes franco-britanniques, et l'Autriche-Hongrie. L'Autriche-Hongrie était confrontée à de nombreuses difficultés internes - telles que celles du ravitaillement et de l'épuisement des soldats- qui la poussent à redoubler l'intensité de ses attaques. La crise politique interne de l'Empire culmine avec la création, le 28 octobre, de la Tchécoslovaquie. La dissolution de l'Autriche-Hongrie est consommée le 31 octobre lorsque la Hongrie se déclare indépendante. La bataille de Vittorio Veneto proprement dite se déroule du 24 octobre au 3 novembre 1918, dans le nord-est de l'Italie. Le but de cette bataille était de couper les troupes autrichiennes dans le Trentin des troupes déployées sur le Piave inférieur ce qui défait le front alpin.624(*)

Dès novembre 1921, la population italienne de Liège625(*) se rend au cimetière le 3 novembre - date de l'armistice de Villa Giusti626(*)- pour y célébrer la mémoire de leurs compatriotes morts « pour le droit et la justice »627(*). Le cérémonial est semblable à celui du 11 novembre : procession dans la ville jusqu'au cimetière de Robermont, dépôt de fleurs, minute de recueillement et défilé des participants devant les tombes. La seule différence est l'organisation d'une cérémonie religieuse à la cathédrale avant le départ du cortège.628(*) Cette première célébration liégeoise se déroule en parallèle à la célébration italienne de la victoire de Vittorio Veneto et à l'inhumation du soldat inconnu italien, à Rome. 629(*)

En novembre 1928, les Italiens de Liège commencent leur pèlerinage annuel. Après l'office religieux à Saint-Remacle, la colonne italienne ainsi que les membres du consulat sortent de l'église. Sur le parvis, ils assistent à une réunion « imposante »630(*) de communistes et d'antifascistes voulant organiser une contremanifestation sur le passage du cortège. A deux reprises, la police disperse les communistes et antifascistes mais celles-ci passent les barrages par petits groupes pour s'acheminer vers la nécropole. Aux abords du cimetière, la police, qui avait devancé les fauteurs de troubles, ordonne à ces derniers de se ranger sur le trottoir opposé. A 11h30, les Italiens sortent du cimetière et le commissaire en chef les engage à prendre place dans les trams en direction du centre ville. Cependant, à la vue des chemises noires, communistes et antifascistes se ruent sur les participants du cortège. A 11h50, la police réussit à rétablir l'ordre. Pour éviter toute reformation de bandes, la police escorte jusqu'en ville, les contremanifestants qui chantent l'Internationale. 631(*) Il est intéressant de remarquer que le même esclandre eut lieu le même jour à Bruxelles : des communistes et antifascistes encerclent les Italiens pendant leur célébration de l'Armistice.632(*) La rapidité de l'altercation ainsi que l'année peuvent expliquer le peu de relais de cet événement dans la presse. En effet, Le Drapeau Rougene fait que l'évoquer brièvement633(*) tandis queLa Wallonie ne revient même pas sur cet incident, lui préférant comme nous l'avons vu, la prise de position politique ou l'organisation de conférences à l'occasion du dixième anniversaire de l'Armistice. 634(*)

* 624CHAUTARD S., Les Grandes Batailles de l'histoire, Paris, Studyrama, 2005, p.236; VON LICHEM H., Krieg in den Alpen 1915-1918, Tome III, Augsburg, Weltbild Verlag, 1993, p. 348-350 ; BERRAFATO E. et L. et VERNEY J.P., L'Italie en guerre, Paris, SOTECA, 14-18 Editions, 2006, p. 215-220.

* 625 Lors de la guerre, de nombreux Italiens furent prisonniers pendant deux ans dans les casemates de la citadelle et 170 sont morts.

BERRAFATO E. et L. et VERNEY J.P., L'Italie en guerre, Paris, SOTECA, 14-18 Editions, 2006, p. 78.

* 626BULLITT L., Armistice 1918, Kent, The Kent State University Press, 1996, p.112.

* 627 Ce sont des termes qui reviennent régulièrement, dans la presse ou dans les écrits de l'époque, afin de qualifier cette guerre. (Entre autre : HINZELIN E., 1914 : Histoire illustrée de la guerre du droit, Paris, Quillet Aristide, 1916, 1193 p. ; La Province, 11 novembre 1929, p.2 ; La Libre Belgique, 10 novembre 1926, p.2 ; La Dernière Heure, 12 novembre 1925, p.1...)

* 628La Meuse, 5 novembre 1921, p. 2.

* 629HEYRIES H., « Le soldat inconnu italien », in COCHET F. et GRANDHOMME J-N. (Textes réunis par), Les soldats inconnus de la Grande Guerre : La mort, le deuil, la mémoire, Saint-Cloud, Soteca, 2012, p. 103-120.

* 630 En l'absence de données chiffrées et d'autres documents, il n'est pas possible de relativiser cette information transmise par le journaliste de La Meuse.

* 631Le Journal de Liège, 5 novembre 1928, p.2 ; L'Express, 4-5 novembre 1928, p.3 ; Le soir, 6 novembre 1928, p.1.

* 632La Dernière Heure, 5 novembre 1928, p.3.

* 633 Pour ce journal, le Gouvernement belge protège les fascistes puisqu'il fait disperser les antifascistes. Pour lui, les Italiens seraient à l'origine de l'altercation.

Le Drapeau Rouge, 6 novembre 1928, p.3.

* 634 Il aurait été intéressant de voir si cet évènement a eu une répercussion sur la communauté italienne de la province de Liège malheureusement, le mémoire consacré à ce sujet est non consultable (CANTAMESSA S., Les immigrés italiens dans la province de Liège, de 1922 à 1945, Mémoire de licence en Histoire, Inédit, Université de Liège, année académique 1999-2000).

précédent sommaire suivant