WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agrégats de mots sémantiquement cohérents issus d'un grand graphe de terrain


par Christian Belbèze
Université Toulouse 1 Capitole - Doctorat en informatique 2012
  

précédent sommaire suivant

Première partie.

Définitions et état de l'art

La première partie a pour but de donner au lecteur les éléments nécessaires à la compréhension de ce mémoire et d'effectuer un état de l'art des technologies de regroupement.

Le premier chapitre introduit les graphes et leurs caractéristiques. Cette partie ne se veut en rien exhaustive. Au contraire, nous ne couvrons ici que les notions présentes dans ce travail. Il est conseillé au lecteur recherchant des informations plus complètes sur les graphes de se référer à d'autres ouvrages tels que « Théorie des graphes et ses applications » de Claude Berge [Berge-1958] ou encore du même auteur « Graphes et hypergraphes » [Berge-1970] et enfin de Béllé Bolllobas « Modern Graph Theory » [Bollobas-1998]. Dans ce chapitre, nous explicitons aussi, autant que faire se peut, en avant-propos, les termes spécifiques utilisés et tentons de les situer et d'en évaluer la pertinence.

Dans un second chapitre, nous effectuons un état de l'art des diverses méthodes de détection de communautés dans les graphes. Nous tentons de cerner leurs intérêts et leurs limites.

1.1. Introduction 27

Chapitre 1. État de l'art, notions, définitions et vocabulaire sur les graphes

Chapitre 1.

État de l'art, notions, définitions

et vocabulaire sur les graphes

1.1 Introduction

Manuel Castells, sociologue américain, définit Internet comme le « ... produit d'une combinaison unique de stratégie militaire, de coopération scientifique et d'innovation contestataire ». Ce qui est notable dans cette définition amusante est la diversité des composantes d'Internet. Cette diversité est un facteur de croissance. D'une manière plus générale, les réseaux créés à des fins d'utilisation, tels que les transports en commun, le mail, le téléphone, ou le « cloud computing », ont souvent des croissances d'usage exponentielles et ceci d'autant plus que leurs clients sont hétérogènes. Devenus populaires, les réseaux se mettent à porter des noms, quelquefois des noms de marques et parfois même des noms propres comme Internet. Identifiés, utilisés par tous, ces réseaux offrent l'attrait de nouveaux usages.

Pour symboliser ces réseaux constitués, par définition, d'objets en relation les uns avec les autres, on utilise le plus souvent une représentation sous forme de « graphes ». L'étude des graphes ou « Théorie des graphes » est en premier lieu une théorie mathématique. Mais l'importance de ces réseaux dans notre quotidien pousse de plus en plus les femmes et les hommes « de l'art » à les étudier. Ainsi, nombre d'informaticiens étudient Internet en passant par des représentations graphiques et nombre de sociologues utilisent les graphes dans des études de réseaux sociaux, par exemple. Les graphes ont leurs règles, leurs vocables et leur histoire. C'est de ces éléments dont nous allons traiter dans ce chapitre.

1.2. Historique 28

Chapitre 1. État de l'art, notions, définitions et vocabulaire sur les graphes

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie