WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agrégats de mots sémantiquement cohérents issus d'un grand graphe de terrain


par Christian Belbèze
Université Toulouse 1 Capitole - Doctorat en informatique 2012
  

précédent sommaire suivant

2.5.4 Conclusion

La création de communautés dans les graphes grands, petits, de terrains ou mathématiques est un axe de recherche qui est en pleine expansion. Le graphe est sans aucun doute un objet de simplification. Mais doit-il être simpliste pour autant ? Le problème initiateur des ponts de Kaliningrad n'est-il pas résolu en pondérant chaque noeud par son degré ?

Nous recherchons alors une méthode :

? permettant le recouvrement, puisque pour une même orthographe, un mot peut avoir plusieurs sens et donc appartenir à plusieurs communautés ;

? utilisant la pondération (le traitement des mots devra sans aucun doute être différent selon l'usage et une liaison représentant une co-utilisation unique pour des mots utilisés très intensément ne devra sans doute pas recevoir la même attention qu'une co-utilisation plus courante) ;

? respectant la possibilité d'orienter le graphe pour pouvoir encore affiner les proportionnalités.

Il n'est pas non plus concevable de prédire le nombre de communautés. Dans un graphe de plusieurs millions de mots, chaque communauté devra trouver et conserver ses propres caractéristiques pour conserver une qualité sémantique.

Nous n'avons finalement pas trouvé dans les méthodes proposées, celle qui nous permettrait de couvrir tous nos besoins. Nous avons donc entamé une recherche sur la création de méthodes spécifiques. C'est de ces méthodes, de leur mise en oeuvre et de leur validation dont nous parlerons dans la deuxième partie de ce mémoire.

Avant de conclure ce chapitre, il convient de préciser que nous avons volontairement omis une dimension de l'étude de la création de communautés dans les graphes : le temps. En effet, un graphe est un élément vivant, noeuds et liaisons ne sont pas tous créés simultanément. Les graphes que nous étudions peuvent être comparés à des photographies présentant un instant figé.

Les travaux sur l'évolution des graphes et la dynamique de la création de communautés n'en sont qu'à leurs débuts. Nous pouvons citer ici l'article « Detection of overlapping communities in dynamical social networks » de Cazabet Rémy, Amblard Frédéric et Hanachi Chihab [Cabazet&al-2010], dans lequel, les auteurs utilisent la date de création des liaisons comme élément référent dans la détection des communautés.

2.6. Conclusion 85

Chapitre 2. Les algorithmes de création de communautés

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie