WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion de la crise malienne du 22 mars 2012


par Cham Riphat Prince MATSIONA KINKOULOU
Université Marien Ngouabi RDC - Brevet de l'école nationale d'administration et de magistrature 2012
  

précédent sommaire suivant

Section2 : Les revendications

Bien que ces différents protagonistes aient causé la déstabilisation du Mali, il sied de souligner que leurs actions s'inscrivent sur certaine logique de revendications.

Paragraphe1 : Les revendications des putschistes

En effet, la junte (SANOGO et ses pairs) revendique l'incapacité et l'incompétence des autorités politiques et s'est emparée du pouvoir pour mieux combattre la rébellion touarègue sévissant dans le nord50(*).

A cela s'ajoutent, les revendications du MNLA qui, lutte pour le droit à l'autodétermination de l'Azawad51(*) et, des mouvements terroristes.

Paragraphe2 : Les revendications des sécessionnistes et des terroristes

Les revendications des sécessionnistes (MNLA), se sont illustrées le 9 janvier 2012, lors de la déclaration de Mossa Ag ATTAHER, chargé de communication du MNLA qui déclare : « Nous tenons à clarifier que le Mouvement National pour la Libération de l'Azawad se démarque totalement de tout mouvement islamiste, de tout groupuscule radical dont l'idéologie est basée sur une quelconque vision religieuse. Nous tenons à dire également que nous n'avons pas besoin d'Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) ou d'un quelconque mouvement religieux pour pratiquer une religion quelconque. Nous nous situons dans un contexte de laïcité conformément à notre histoire, à nos traditions, et à nos cultures. Nous n'avons aucun rapport, ni politique, ni militaire, avec Al Qaeda au Maghreb Islamique. Un de nos combats, c'est aussi dire à tous ceux qui viennent occuper ce territoire avec des ambitions religieuses, des ambitions mafieuses, qu'ils n'ont plus leur place et qu'ils doivent incessamment quitter ce territoire là parce que ça fait partie aussi des missions du MNLA. Il faut que désormais ça soit clair que la politique et la démarche du MNLA est diamétralement opposée à l'idéal que soutient le groupuscule tel qu'AQMI. Notre logique reste très claire, le Mouvement National pour la Libération de l'Azawad a pour objectif l'autodétermination et l'avènement de la république de l'Azawad. Il n'y a pas de relation entre nous et un quelconque mouvement islamiste, pas seulement le mouvement Ansar Eddine, mais tout mouvement dont le fondement, la philosophie est basée sur la religion. Aujourd'hui notre préoccupation n'est pas la religion. Notre préoccupation est une préoccupation de survie, [mettre fin] à plus de 50 ans de domination. On ne peut pas avoir de telles ambitions et perdre de temps sur des missions religieuses qui datent de combien d'années lumières. Notre mission est claire, et nous allons y aller sans être distraits par quiconque. »52(*)

Par ailleurs, le MNLA revendique aussi être un « mouvement politico-militaire pour l'ensemble du peuple de l'Azawad », alors que le gouvernement malien, comme celui de la France, considère qu'il ne représente qu'une partie de la population du territoire concerné53(*).

Il faut également rappeler que le 13 février 2013, dans un communiqué, le MNLA affirme « ne pas remettre en cause les frontières internationalement reconnues du Mali tout en rappelant clairement l'existence de l'Azawad en tant qu'entité »54(*). Ceci marque un changement de position sur le statut souhaité de l'Azawad. Auparavant, il ne voulait que l'indépendance vis à vis du Mali.

Aujourd'hui, le MNLA fait une concession, il laisse sous entendre une simple autonomie, autogestion du Nord Mali, mais toujours intégré dans le territoire malien. Par ailleurs, pour permettre le processus de négociation, il exige la nomination « d'un négociateur neutre, internationalement reconnu » et agréé par le pouvoir central et lui-même. Dans le même temps, il appelle l'État malien par le biais de concertations, à « fixer les conditions d'exercice de l'autorité, de l'administration et du développement de l'Azawad».

De plus, apparaissant comme soucieux et préoccupé à propos de la situation de la population de l'Azawad, il demande des avancées rapides, en matière d'accès à la santé, à l'eau, à l'électricité, à l'alimentation et à l'éducation.

Ainsi, il réclame « l'ouverture d'une enquête internationale indépendante pour faire la lumière sur tous les crimes commis par l'armée malienne de 1963 à nos jours sur les populations de l'Azawad ». Pour cela, il « appuie la demande de Human Rights Watch de mise en place d'une commission d'enquête internationale indépendante »55(*).

Cependant, les mouvements terroristes cités plus haut, à l'instar de l'Al-Qaïda au Maghreb islamique, le Mouvement pour l'unicité et jihad en Afrique de l'Ouest et Ansar Dine revendiquent l'instauration de la charia au Mali56(*). Par extension, ils envisageraient l'instauration d'un état islamique dans le nord-Mali.
Aussi, celle-ci (charia) représente diverses normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles édictées par la « Révélation ». Le terme utilisé en arabe dans le contexte religieux signifie : « chemin pour respecter la loi [de Dieu] ».

Il est d'usage de désigner en Occident la charia par le terme de loi islamique qui est une traduction très approximative puisque n'englobant que partiellement le véritable sens du mot (ce terme est d'ailleurs utilisé en place de droit musulman).

Ensuite, elle (charia) codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d'un musulman, ainsi que les interactions sociétales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l'émanation de la volonté de Dieu (Shar'). Le niveau, l'intensité et l'étendue du pouvoir normatif de la charia varient considérablement sur les plans historiques et géographiques57(*).

En arabe, « charia » vient de la racine ara?a, qui signifie « ouvrir, devenir clair ». Un lexique précise que le terme « charia » fait référence à un chemin droit et clair, mais aussi à un endroit irrigué où les êtres humains et les animaux viennent boire à condition que la source d'eau soit un ruisseau ou une rivière en mouvement58(*). Lily Zakiyah MUNIR précise que charia dérive de la racine arabe ar?, qui signifie à l'origine « la voie qui mène à l'eau », ce qui peut être interprété comme « la voie qui mène à la source de la vie »59(*). Utilisé dans un sens religieux, ce terme signifie « la voie vers Dieu », car le but de la vie d'un musulman est Allah (Dieu).

Enfin, Le mot charia (ou ses dérivés : char? et chir?ah) est cité dans le coran comme étant la voie à suivre par les musulmans : « Juge alors parmi eux d'après ce qu'Allah (Dieu) a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu'ils ne tentent de t'éloigner d'une partie de ce qu'Allah (Dieu) t'a révélé. Et puis, s'ils refusent (le jugement révélé) sache qu'Allah (Dieu) veut les affliger [ici-bas] pour une partie de leurs péchés. Beaucoup de gens, certes, sont des pervers. »60(*).

« Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : « établissez la religion ; et n'en faites pas un sujet de division. Ce, à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. »61(*).

« Puis Nous t'avons mis sur la voie de l'Ordre [une religion claire et parfaite]. Suis-la donc et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas. »62(*).

Donc, la charia est la voie qui mène, pour le croyant, à la félicité dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà. Le Fiqh est le côté pratique de la charia, il n'est donc qu'une composante de cette dernière.

En somme, on comprend donc que l'ultime but de ces mouvements terroristes était l'islamisation du nord-Mali tout en instaurant la loi islamique définie plus haut.

Le non respect de ladite loi entraine des sanctions (charnelles) à l'endroit de(s) récalcitrant(e)s

Nonobstant la terreur, les actes terroristes sévissant au nord-Mali et l'action des putschistes (Amadou Haya SANOGO et ses pairs), causant le chaos total au Mali, des sanctions ont été aussi infligées à ces différents mouvements terroristes, à l'instar du MNLA, AQMI, MUJAO et Ansar Eddine, pour avoir commis des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité mais aussi et surtout, les cadres et mécanismes des différents acteurs internationaux ont été mis en oeuvre pour juguler ladite crise.

Ainsi, il sied de rappeler que dans la deuxième partie de la présente étude, l'accent sera mis sur les cadres les structures de gestion des conflits, l'action concertée des Organisations Internationales et l'action de quelques partenaires étatiques.

* 50 Khalifa S.Dembélé, Afrique Asie, Mai 2012, P22

* 51 www.azawadactu.com/ Bilal ag Acherif réclame le droit a l'autodétermination de l'Azawad

* 52 www.toumastpress.com/ actualité. Que s'est-il passé à Aguelhok

* 53 « Le MNLA ne représente pas loin s'en faut la totalité de population de la partie nord du Mali, il y a d'autres organisations touaregs, il y a des arabes, encore il y a d'autre ethnies, d'ailleurs les gens avec qui nous avons parlé nous disent s'il y a consultation de la population, on sait pertinemment que l'immense majorité de population ne s'engagerait pas dans la séparation », Henri de Raincourt, ministre français de la coopération, sur RFI le 13 janvier 2012

* 54 www.mnlamov.net/ index.php

* 55 Ibidem

* 56 www.google.com/ Islamist fighters call for Sharia law in Mali-13 March 2012-Agence France-Presse

* 57 Armando Salvatore, « La Sharî'a moderne en quête de droit : raison transcendante, méta norme publique et système juridique », Droit et société n° 39, 1998, p. 293-316

* 58 G.A. Parwez, Lughat ul Qur'an, Idara Tulu'e Islam, Lahore, 1960, Volume II, pp.941-944

* 59 Lily Zakiyah Munir, Introduction to Islamic law, Institute for the Study of Law and Economics, University of Indonesia School of Law, p.5

* 60 Confère Coran, sourate 5, verset 49

* 61 Ibidem, sourate 42, verset 13

* 62 Ibidem, sourate 45, verset 18

précédent sommaire suivant