WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

2. Des pratiques porteuses de liens ?

Concernant les pratiques des trois pôles, nous avons posé la question à l'ensemble des salariés grâce à un questionnaire personnel. Nous avons réalisé ces questionnaires notamment en rapport aux définitions du cluster créatif qui prônent la proximité sociale et donc des pratiques individuels. Sur 247 réponses, nous arrivons aux affirmations suivantes : les pôles sont plutôt pratiqués dans le cadre de la restauration ; il existe quelques partenariats contractuels entre les entreprises ; il existe des partenariats en dehors de la Belle-de-Mai.

a) Globalement les pôles sont plutôt pratiquée mais surtout pour la restauration

Dans le discours des acteurs, nous avons souvent retrouvé le constat d'un croisement entre les pôles autour de la restauration, le midi. Est-ce vraiment le seul lien ? D'autres pratiques existent elles ?

Le premier constat que nous pouvons faire est que la plupart des salariés se sont déjà rendus à la Friche et au Pôle Média. En effet :

Ø 94 % des salariés du Pôle Média se sont déjà rendus à la Friche,

Ø 93 % des salariés du Pôle Patrimoine se sont déjà rendus à la Friche,

Ø 83 % des salariés du Pôle Patrimoine se sont déjà rendus au Pôle Média,

Ø 85 % des salariés de la Friche se sont déjà rendus au Pôle Média.

Nous n'avons malheureusement pas pu avoir les données concernant les pratiques sur le site du Pôle Patrimoine puisque nous avons intégré ce dernier à notre étude après avoir questionné les salariés du Pôle Média et de la Friche68(*). Globalement, les pratiques sont les mêmes entre les pôles. Autant de salariés de la Friche et du Pôle Patrimoine se sont rendus au Pôle Média et autant de salariés du Pôle Média et du Pôle Patrimoine se sont rendus à la Friche.

Concernant ces pratiques, nous avons représenté leurs types sous forme de graphique. Pour les pratiques de la Friche, nous obtenons les graphiques ci-dessous :

Graphique 5 : type de pratiques des salariés du Pôle Média à la Friche

Graphique 6 : type de pratiques des salariés du Pôle Patrimoine à la Friche

On remarque que la Friche est le plus souvent pratiquée pour la restauration (restaurant les Grandes-Tables et café librairie la Salle des Machines). La crèche et le parking sont les deux lieux les moins pratiqués. Comme expliqué précédemment, la crèche ne prend qu'un tiers d'enfants dont les parents travaillent dans le 3ème arrondissement. En considérant que le Pôle de la Belle-de-Mai n'est pas le seul employeur de l'arrondissement, il est normal qu'un taux très faible des salariés ait accès à la crèche de la Friche. Pour le parking, chaque pôle a son propre parking. Il est donc rare que les salariés utilisent les parkings des autres pôles. Le cadre professionnel (réunion, rendez-vous, etc.) recouvre une faible part des échanges mais est non négligeable. Nous tenterons, dans la suite de ce chapitre, de comprendre quels sont ces échanges professionnels. Enfin, pour les autres types de pratiques, elles semblent différer selon les pôles. En dehors des spectacles qui représentent environ le même taux, les autres pratiques culturelles que sont les expositions et la librairie sont bien plus pratiquées par les salariés de Pôle Patrimoine. Cela pourrait s'expliquer de différentes manières. Le Pôle Patrimoine regroupe des industries culturelles et le Pôle Média des industries créatives. Selon l'activité, les centres d'intérêts des salariés ne sont pas forcement les mêmes. De plus, les salariés du Pôle Média vivent, en général, plus loin69(*). On peut supposer qu'ils n'ont pas forcement le temps de se rendre régulièrement à la Friche pour des expositions. Bien que les expositions soient à caractère artistique, il semblerait que pour les salariés du Pôle Belle-de-Mai elles environnent autour du secteur patrimonial plutôt que créatif. Enfin, pour la librairie, l'explication peut-être la même. Il est également possible que les livres proposés - bien que l'on y trouve de tout - ne conviennent pas aux créatifs puisque l'écart entre le Pôle Média et le Pôle Patrimoine est assez conséquent.

Concernant les pratiques du Pôle Média, nous avons pu constituer les deux graphiques suivants :

* 68 En effet, après discussions avec Patrick TANGUY et Sylvain CRESPEL lors de notre stage à l'AGAM, nous avons jugé opportun de prendre en compte le Pôle Patrimoine à notre questionnaire.

* 69 Partie 3, chapitre 3

précédent sommaire suivant