WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

TROISIÈME PARTIE: ANCRAGE TERRITORIAL

Chapitre 1 : Réhabiliter la friche pour régénérer le quartier ?

Chapitre 2 : Rapport des entreprises au territoire : conséquence de leurs implantations à la Belle-de-Mai

Chapitre 3 : Encastrement individuel des salariés au sein quartier

Dans cette partie, il s'agira de comprendre le rapport qu'entretiennent les pôles Média, Patrimoine et Spectacle Vivant avec le quartier de la Belle-de-Mai. Selon notre hypothèse de départ, nous pensons que les « entreprisesde la Belle-de-Mai et le quartier évoluent de façon réciproque mais pas en synergie. La complémentarité peut s'établir entre la Friche et le quartier mais pas entre les deux autres pôles et le quartier » (voir page 72). L'objectif est donc de démontrer si oui ou non la réhabilitation du Pôle de la Belle-de-Mai, qui a été très positive pour l'attractivité de Marseille, l'a également été pour le quartier. Est-ce que le quartier connaît un renouveau de ses dynamiques sociales, urbaines et surtout économiques depuis le début du projet ? En fin de compte, cette interrogation revient à étudier l'ancrage territorial des entreprises qui constituent le Pôle de la Belle-de-Mai.

Au même titre que pour notre seconde partie, il s'agira dans cette partie d'étudier les discours des politiques et de la presse et de les comparer avec ceux des acteurs de la Belle-de-Mai, puis avec nos questionnaires et les études complémentaires réalisées par l'AGAM.

L'objectif de cette partie est de compléter la précédente. Après avoir étudié les interactions entre les entreprises du Pôle de la Belle-de-Mai et avoir compris que ces rapports sont plutôt mitigés, nous nous sommes demandé quelles étaient leurs interactions avec leur territoire. Le fait que ces industries créatives n'entretiennent pas de réels rapports les unes avec les autres a-t-il un impact sur leur rapport avec le quartier de la Belle-de-Mai ? L'objectif de ce projet de réhabilitation était, bien évidemment, la régénération urbaine par la culture. On a pu assister, au fur et à mesure de l'avancé du projet, une reterritorialisation de l'ancienne manufacture par la ressource culturelle. Mais cette nouvelle économie de la créativité et de la culture a-t-elle des répercutions positives sur le quartier qui, comme sa réputation en a fait, est lequartier le plus pauvre de Marseille ? Nous verrons ainsi, dans un premier temps, comment le quartier et le Pôle de la Belle-de-Mai sont perçus. Nous verrons ensuite si les objectifs avancés lors des projets ont été tenus et si les différents îlots ont eu des répercutions sur le quartier. Enfin, nous comparerons ces discours avec nos questionnaires et les enquêtes complémentaires de l'AGAM pour voir si, les individus participent à l'ancrage de leur entreprise.

précédent sommaire suivant