WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Une lecture de la coopération américano-camerounaise depuis 2001:contribution à l'étude des dimensions pétrolière et militaire


par Alexis NZEUGANG
Université de Yaoundé II (Soa) - Master II 2005
Dans la categorie: Droit et Sciences Politiques > Relations Internationales
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

A-LES FONDEMENTS DE LA CONVOITISE : LES ATOUTS INTERNES DU CAMEROUN 

Les mots ou expressions généralement employés à l'intérieur ou à l'extérieur pour désigner le Cameroun sont assez nombreux. Pour exprimer la vision qu'ils ont de ce pays, les observateurs ont l'habitude d'utiliser des expressions du genre : pays béni des dieux, un havre de paix dans un îlot tourmenté, Afrique en miniature, plate-forme en Afrique ou hégémon de l'Afrique centrale. Tout ceci semble témoigner d'un certain nombre de qualités exceptionnelles que rassemble ce pays d'Afrique centrale. En effet, le Cameroun présente sur le plan interne de nombreux atouts ; lesquels seraient à la base de la convoitise dont il fait l'objet actuellement. Il s'agit entre autres des atouts politico-économiques et des atouts socio-culturels.

1- LES ATOUTS POLITICO-ECONOMIQUES

Sur le plan politique, la Cameroun brille par une stabilité exceptionnelle en Afrique en général et subsaharienne en particulier. C'est notamment cet aspect qui séduit l'observateur (rapport GAFC, 2003). Le Cameroun est aux yeux des américains un pays stable, un îlot de paix dans une sous-région tourmentée (Zinga ,24 août 2005), une destination essentielle pour leurs investissements en Afrique. Depuis son indépendance obtenue le 1er janvier 1960, c'est-à-dire pendant plus de quatre décennies d'existence, le Cameroun n'a connu que deux régimes politiques. Il a essuyé une tentative de coup d'Etat en 1984, mais aucun changement anticonstitutionnel au sommet de l'Etat. Cette stabilité semble avoir été encore plus maintenue sous le régime de Paul Biya actuellement en cours (Hugon ,2005 : 402).

Cette situation est appréciée par les Etats-Unis qui y trouvent une raison fondamentale à renforcer leur coopération avec le Cameroun. En ce sens, Madame Jendayi Frazer12(*) au cours d'une conference de presse au Cameroun soutient que «the United States has a great interest in the central Africa and Cameroon because it is a country that has been doing extremely well. This has been in terms of a country with political stability» (Amayena, 17 février 2006).

Le Cameroun n'a connu aucune guerre civile, ni interétatique. La crise frontalière qui l'opposait au voisin Nigeria est aujourd'hui résolue. Le vent de la démocratisation du début des années 90 a suscité quelques agitations civiles. Mais la vague a été maîtrisée et le régime maintenu. Depuis lors, le Cameroun a organisé des élections qui se sont déroulées avec plus ou moins de transparence et de contestation, mais jamais de soulèvement notable (rapport GAFC, 2003). Aussi soutient-on que «  la venue des chefs d'entreprises ayant fui la Côte d'Ivoire confirme bien, avec éclat, que la stabilité politique dont bénéficie le Cameroun crée, à l'évidence un climat propice aux affaires » (Rapport GAFC,2003).

Sur le plan économique, le Cameroun est incontestablement l'hégémon de l'Afrique Centrale. Par Afrique centrale, nous faisons allusion aux pays membres de la CEMAC 13(*) (Cameroun, Tchad, République Centrafricaine, le Gabon, le Congo et la Guinée Equatoriale). Le Cameroun fournit à lui seul presque la moitié de la population et du PIB14(*) de toute l'Afrique centrale (Hugon ,2005), (Cf. annexe 1). Son économie est en pleine croissance, avec un taux qui oscille entre 4 et 5 % depuis une dizaine d'années (Hugon, 2005 ; GAFC ,2003). Complété par la diversification économique et l'implantation de certaines industries de base (Chouala, 2005), le dynamisme économique dont jouit le Cameroun fait de ce pays un vaste marché dans la sous-région. Ces atouts sont bien de nature à attirer des investisseurs. C'est dans cet ordre d'idées que Jendayi Frazer déclare: «Cameroon (...) has a strong economy (...) Cameroon's leadership role in Africa and globally is very much appreciated by the United States and president Bush. That is why he asked me to come here» (Amayena, 17 février 2006).

2-LES ATOUTS SOCIO-CULTURELS

Le Cameroun est un pays bilingue. L'article1 al 3 de la loi N° 96-06 du 18 janvier 1996 portant révision de la constitution du 02 juin 1972 fait du français et de l'anglais les langues officielles de la République du Cameroun. Elles sont d'égale valeur et bénéficient d'une égale protection constitutionnelle. (Constitution camerounaise, 1996 :3). Ce facteur présente toute son importance, tant il est vrai que la culture, voire la langue, participent des critères qui justifient l'orientation géographique des investisseurs. D'où la promotion de la francophonie et du Commonwealth dont le Cameroun est membre. Le biculturalisme de ce pays fait donc de lui un enjeu non négligeable (Ebolo, 1998).

Ensuite, le Cameroun rassemble la quasi-totalité des cultures d'Afrique noire. Il compte une multitude de groupes ethniques et de langues nationales. En effet, ici on dénombre près de 270 langues nationales et environ 250 groupes ethniques. Il s'agit des peuples venus des quatre coins d'Afrique15(*). Par ailleurs, le Cameroun est traversé par une diversité de religions. Les plus en vue sont le christianisme (53 %), l'Islam (22 %) et les cultes africains (25 %)16(*). Toutes ces cultures se dissolvent et s'interpénètrent pour ne former au final qu'un seul peuple, mieux, une même nation vivant pacifiquement sur le même territoire. Grosso modo, le Cameroun a su maîtriser sa diversité culturelle. Selon le « paradigme américain de la diversité dans l'union » (Sindjoun citant P. Raynaud (1997 :152-157), 2000 : 4), le multiculturalisme dont jouit le Cameroun peut être un terrain fertile, un véritable catalyseur pour la promotion de la démocratie et des droits de l'Homme ; lesquels sont officiellement présentés comme raisons d'être de la présence américaine dans ce pays.

* 12 Le Docteur Jendayi Frazer est la secrétaire d'Etat adjointe des Etats-Unis aux affaires africaines. En ce moment, elle est en visite au Cameroun à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle chancellerie des Etats-Unis.

* 13 La CEMAC est la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale. Instituée en 1994, elle entre en vigueur en 1999.

* 14 Produit Intérieur Brut.

* 15 Voir site du département d'Etat www.state.gov Bureau of african affairs, January 2006.

* 16 Voir www.state.gov op. Cit.

précédent sommaire suivant