pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Connaissances, attitudes et pratiques des adolescents en matière de planification familiale : cas de la commune rurale de Niaogho au Burkina Faso.


par Ousmane LENGLENGUE
Universté Internationale d'Andalousie / Université Cheik Anta Diop de Dakar - Maitrise 2010
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

EXPERT UNIVERSITAIRE EN SANTE

SEXUELLE ET REPRODUCTIVE

Sénégal, 2010

 

CONNAISSANCES, ATTITUDES ET PRATIQUES DES ADOLESCENTS EN MATIERE DE PLANIFICATION FAMILIALE : CAS DE LA COMMUNE RURALE DE

NIAOGHO AU BURKINA FASO.

 

MEMOIRE

Présenté par :
Ousmane LENGLENGUE

Maïeuticien d'Etat, Responsable chargé de la santé de la reproduction et de la protection des groupes spécifiques au District sanitaire de Garango / BURKINA FASO.

Encadreurs :

- Dr Pierre T. ILBOUDO, MD, MSc (Public Health) Chef du Service de lutte contre la maladie et la protection des groupes spécifiques (SLM/ PSG) / Direction Régionale de la Santé du Centre Est / Burkina Faso.

- Dr Alioune TALL, médecin de santé publique / ISED / Sénégal.

Jury :

Président : Pr Anta TAL DIA

Membres : Pr Maria Casilda Velasco JUEZ Pr Antonio Frias OSUNA

SOMMAIfl~

DEDICACES IV

REMERCIEMENTS IV

LISTE DES ABREVIATIONS VI

LISTE DES TABLEAUX VII

LISTE DES FIGURES IX

DEFINITION DES CONCEPTS X

RESUME XIII

INTRODUCTION 1

I - PROBLEMATIQUE 2

1.1. Exposé du problème 2

1.2. Justification de l'étude 3

1.3. Questions de recherche: 3

1.4. Hypothèses de recherche: 3

1.5. But de l'étude 4

1.6 - Objectifs 4

1.6.1. Objectif général 4

1.6.2. Objectifs spécifiques 4

II - METHODOLOGIE 5

2.1. Cadre d'étude: le Burkina Faso 5

2.1.1 Situation géographique 5

2.1.2 Climat et Végétation 5

2.1.3 Caractéristiques démographiques 5

2.1.4 Caractéristiques socioculturelles 5

2.1.5 Données administratives 6

2.1.6 Profil sanitaire 6

2.2. Champ de l'étude 6

2. 3. Cadre conceptuel 8

2.4. Approche méthodologique 9

2.4.1. Type d'étude 9

2.4.2. La population à l'étude 9

2.4.3. Echantillonnage 10

2.4.4 Définition opérationnelle des variables à recueillir 12

2.4.5 Méthodes de recueil des données 12

2.4.6- Collecte des données 13

2.4.7. Saisie et analyse des données 13

2.4.8. Considérations éthiques 14

2 .4.9. Limites de l'étude et difficultés rencontrées 14

III- RESULTATS DE L'ETUDE 16

3.1. CARACTERISTIQUES SOCIO DEMOGRAPHIQUES DES ENQUETES 16

3.2. CONNAISSANCES SUR LA PLANIFICATION FAMILIALE 20

3.3. ATTITUDES DES ADOLESCENTS VIS-A-VIS DE LA PLANIFICATION 27

3.4. PRATIQUES DES ADOLESCENTS EN MATIERE DE PLANIFICATION FAMILIALE 33

IV- COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS 39

4.1. Connaissances des adolescents en matière de planification familiale 39

4.2. Attitudes des adolescents vis-à-vis de la planification familiale 40

4.3. Pratiques des adolescents en matière de planification familiale 41

V - RECOMMANDATIONS 43

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 46

ANNEXE I : Guide d'entretien semi structuré i

ANNEXE II : Autorisation d'enquête v

ANNEXE III : Cartes géographiques vi

DEDICACES

A mon père Pamoussa LENGLENGUE, à qui je dois tout ;

A ma mère Rasmata LENGLENGUE née SAWADOGO pour son affection et ses multiples prières et bénédictions qui m'accompagnent ;

A mon épouse Sylvie pour son soutien sans faille ; A ma fille Anaelle Melville Haifa ;

A tous mes frères et soeurs.

REMERCIEMENTS

Au terme de nos premiers pas dans la recherche en sciences de la santé, nous tenons à remercier tous ceux qui, de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce mémoire.

Nos remerciements vont à l'endroit de celui-là même qui, malgré ses multiples occupations n'a ménagé aucun effort pour donner à cette oeuvre une valeur scientifique à travers une rigueur dans la démarche ; Docteur Pierre T. Ilboudo ;nous vous remercions pour l'amour du travail et de la recherche inculqué. Vous avez été plus qu'un directeur de mémoire.

Spécial remerciement à Mr Emile SAWADOGO pour son soutien si précieux dans la production de ce rapport. Recevez toute ma gratitude ; Votre accessibilité facile, votre générosité, et votre ardeur sont autant de valeurs qui ont permis l'aboutissement de ce travail.

A tous les lecteurs de ce document, en particulier : - Dr Michel Nassa Sawadogo à l'UNFPA Burkina

- Dr Alioune Tall à l'ISED

- Dr Joël Yameogo, MCD du district sanitaire de Garango Nos sincères remerciements vont également à :

Pr Anta TALL DIA,

Pr Casilda Velasco Juez Pr Antonio Frias Osuna Dr Pape NDIAYE,

Dr Maty D. Camara

Mme Fatou Lama Diakhaté

A l'ensemble du corps professoral de l'ISED, de l'UNIA qui a assuré notre formation au cours de laquelle des valeurs nous ont été inculquées telles le courage, l'ardeur et la rigueur ainsi que le personnel administratif et de soutient.

A tous les membres de l'ECD de Garango;

Au personnel de la maternité de l'hôpital de district de Garango

Au Maire de la Commune de Niaogho

A Mme Mariam Traoré à l'ENSP Ouaga

Au personnel du Centre de Santé et de promotion sociale de Niaogho et de Tangaré

Aux familles Guigma, Ouédraogo Drissa, Yameogo Achille, Zongo Serge et, Compaoré Dakièta pour vos soutiens multiformes.

A mes compatriotes Kaboré Albert, Yéhoun Gustave et Zongo Assane

A tous les étudiants de la 2ème promotion, nous adressons nos remerciements pour leur collaboration et l'esprit de travail qui a prévalu tout au long de notre formation.

Nos remerciements s'adressent enfin à tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce travail et dont les noms ne figurent pas ici.

LISTE DES ABREVIATIONS

AS : Agents de Santé

ASC : Agent de Santé communautaire

CAP : Connaissances, Attitudes et Pratiques

CSPS : Centre de Santé et de Promotion Sociale

DDL : Degré de Liberté

DIU : Dispositif Intra Utérin

EDS : Enquête Démographique de la Santé

ENSP : Ecole Nationale de Santé Publique

ENA : Enquête Nationale des Adolescents

GND : Grossesse Non Désirée

INSD : Institut National de Statistique et de la Démographie

ISED : Institut de Santé Et Développement

IST : Infection Sexuellement Transmissible

IVG : Interruption Volontaire de Grossesse

OBC : Organisation à Base Communautaire

ONG : Organisme Non Gouvernemental

OMS : Organisation Mondiale de la santé

OR : Odds Ratio

PF : Planification familiale

RGPH : Recensement Général de la Population et de l'Habitat

SIDA : Syndrome de l'Immuno Déficience Acquise

UNFPA : United Nations Population Fund

UNIA : Université Internationale d'Andalousie

VIH : Virus de l'Immunodéficience Humaine

LISTE DES TABLEAUX

Tableau I : Effectifs théorique des adolescents selon les villages de la commune

rurale de Niaogho en 2010 7

Tableau II : Taille de l'échantillon selon les villages de la commune de Niaogho 11

Tableau III : Répartition des adolescents selon le statut matrimonial 17

Tableau IV : Répartition des adolescents selon le sexe et la disposition d'un petit ami

ou pas 18

Tableau V : Répartition des adolescents selon l'appartenance à un groupe religieux 18

Tableau VI : Répartition des adolescents selon l'appartenance à un groupe ou club

social 19

Tableau VII : Répartition des adolescents selon le degré d'exposition aux medias 19

Tableau VIII : Liens entre fréquences d'exposition à la radio et informations sur la PF 20

Tableau IX : Liens entre le sexe et l'information sur la PF 20

Tableau X : Appartenance à un groupe social et information sur la PF 21

Tableau XI : Les différentes sources d'information sur la PF chez les adolescents 22

Tableau XII : Avantages la planification familiale selon les enquêtés 22

Tableau XIII : Fréquences des inconvénients de la planification familiale selon les

enquêtés 23

Tableau XIV : Fréquences des manifestations d'IST selon les enquêtés 24

Tableau XV : Liens entre scolarisation et connaissances des méthodes contraceptives 25
Tableau XVI : Connaissance d'au moins une méthode contraceptive en rapport avec

le sexe 25
Tableau XVII : Fréquences des méthodes contraceptives traditionnelles ou

naturelles connues 26

Tableau XVIII : Fréquences des facteurs motivant les rapports sexuels précoces

selon les enquêtés 28
Tableau XIX : Fréquences des dangers liés aux rapports sexuels précoces selon les

enquêtés 29

Tableau XX : Approbation de la planification familiale selon le sexe 29

Tableau XXI : Scolarisation et approbation de la planification familiale 30

Tableau XXII : Fréquences des motifs d'approbation de la planification familiale selon

les adolescents 30

Tableau XXIII : Raisons de la non adhésion à la PF selon les adolescents 31

Tableau XXIV : Fréquences des besoins d'information sur la planification familiale 32

Tableau XXV : Canaux d'information souhaités par les adolescents 32

Tableau XXVI : Ages des premiers rapports sexuels 33

Tableau XXVII : Nombre de partenaires sexuels au cours des douze derniers mois

chez les enquêtés ayant eu une expérience sexuelle selon le sexe 34

Tableau XXVIII : Utilisation d'une méthode contraceptive selon le sexe 35

Tableau XXIX : Fréquences des raisons de l'utilisation de méthodes contraceptives 35

Tableau XXX : Fréquences des sources d'approvisionnement en contraceptifs 36

Tableau XXXI : Fréquences des raisons de la non utilisation de la contraception chez

les enquêtés sexuellement actifs 36
Tableau XXXII : Fréquences des difficultés liées à l'accès des services de PF par les

adolescents 37
Tableau XXXIII : Différentes suggestions pour améliorer l'utilisation des services de

PF selon les adolescents 38

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : cadre conceptuel : Connaissances, Attitudes et Pratiques en matière de planification familiale des adolescents de la commune rurale de Niaogho. 8

Figure 2 : Représentation graphique de l'âge des enquêtés 16

Figure 3 : Répartition des adolescents enquêtés selon le niveau d'études 17

Figure 4 : Représentation graphique des différentes définitions de la PF selon les

enquêtés 21

Figure 5 : différents types de méthodes contraceptifs connus par les enquêtés. 26

Figure 6 : Age idéal pour les premiers rapports sexuels selon les enquêtés 27

DEFINITION DES CONCEPTS

Planification familiale

C'est une entité englobant la prise en charge des IST et de l'infertilité, mais aussi l'offre d'une contraception de qualité quelles qu'en soient les méthodes.

Adolescence

Selon l'OMS l'adolescence est la période comprise entre 10 - 19 ans. Elle se subdivise en trois catégories :

· Début adolescence: 10 - 13 ans

· Milieu adolescence: 14 - 16 ans

· Fin adolescence: 17 - 19 ans

L'adolescence commence à la puberté avec l'apparition des caractères sexuels secondaires et se termine avec la fin de la croissance.

Cette période d'adolescence se caractérise par certaines étapes :

1' Une croissance et un développement physique rapide ;

1' Une maturité physique, sociale et psychologique progressives

s Les premières expériences de la vie (attraction par le tabac, l'alcool, sexualité...)

s Une insuffisance de connaissance et de capacité pour faire des choix sains

s Des modes de pensées tendant à faire passer les besoins immédiats avant les besoins à long terme ;

v' L'instauration de comportements qui pourraient rester ancrés toute la vie et provoquer des maladies qui apparaîtront des années plus tard.

Contraception

La contraception se définit comme toute méthode empêchant de façon temporaire et réversible la survenue d'une grossesse. On exclut ainsi toutes les méthodes irréversibles comme la stérilisation ou ligature des trompes et la vasectomie.

Vie sexuelle

Elle se définit comme les étapes de la vie reproductive. Par exemple ; les
préadolescents sont curieux d'en savoir plus sur la puberté, alors que les

adolescents se préoccupent des mutations que subissent leurs corps et leur expérience sexuelle.

Santé de la reproduction

Pour l'OMS, la santé de la reproduction signifie le bien-être, tant physique que mental de la personne pour ce qui concerne l'appareil génital, ses fonctions et son fonctionnement, et pas seulement l'absence de maladies ou d'infirmités.

Méthodes contraceptives

Elles se définissent comme un ensemble de techniques et de moyens qui empêchent la conception. Elles se caractérisent par leur efficacité relative, leur innocuité et leur réversibilité.

Grossesse précoce :

Toute grossesse survenue entre 14-19 ans, avec l'immaturité des organes reproducteurs de la jeune fille et pouvant entraîner des conséquences néfastes sur sa santé.

Infection sexuellement transmissible (IST)

C'est une infection qui se transmet d'une personne infectée à une autre personne non infectée le plus souvent lors des rapports sexuels non protégés (sans utilisation de préservatifs). Il existe plus d'une vingtaine d' IST.

VIH/Sida

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) est un agent viral ayant trois principales voies de transmission (sexuelle, sanguine et verticale) qui détruit le système immunitaire, et aboutit au SIDA qui peut conduire à la mort. SIDA signifie Syndrome de l'Immuno Déficience Acquise.

Connaissance

Elle est décrite comme une prise de recul personnelle ou collective par rapport à l'information. Elle résulte de alors du traitement intellectuel et de l'appropriation par l'individu des informations qu'il acquiert.

Attitude

L'attitude peut être considérée comme la manière particulière qu'a une personne d'agir, de penser et de sentir. Elle détermine et oriente le comportement de l'individu ou des groupes d'individus. L'attitude dépend de plusieurs facteurs mais

aussi des conditions socio-économiques et culturelles. Elle est acquise et est susceptible au changement.

Pratique

Littéralement, elle signifie l'exécution de ce qu'on a assimilé ou conçu, projeté ou imaginé. Elle réfère également à l'usage, la coutume, la façon d'agir dans un pays donné, dans une classe particulière de personnes.

RESUME

L'Etat Burkinabé avec l'aide de ses partenaires, à travers le Programme National de Santé Reproductive des Adolescents, met en oeuvre plusieurs interventions en faveur de la promotion de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. Néanmoins on assiste à une faible utilisation des services de planification familiale par les adolescents, notamment ceux du milieu rural. Le but de cette étude était de contribuer au renforcement des programmes de santé sexuelle et reproductive.

Cette étude transversale descriptive et analytique à deux volets (quantitatif et qualitatif) s'est déroulée dans la commune de Niaogho du 12 Juin au 23 Septembre 2010, auprès de 400 adolescent (e) s de 15 à 19 ans au travers d`entretiens directs semi structurés. Les paramètres étudiés ont été : les caractéristiques sociodémographiques ; les connaissances en matière de planification familiale ; les attitudes des adolescent (e) s vis-à-vis de la planification familiale, l'utilisation des méthodes contraceptives modernes par les adolescents, leur accessibilité aux services ainsi que leurs suggestions pour améliorer leur utilisation des services de planification familiale.

En termes de résultats, 400 adolescents ont été concernés par l'enquête, avec un sexe ratio de 0,86. On note qu'une bonne proportion des adolescents a entendu parler de la planification familiale (86,5%), mais pour beaucoup, elle se limite à l'espacement des naissances (81,21 % des fréquences de définition de la PF).

On retient également que les adolescents n'ont pas toujours des attitudes et des pratiques favorables à la planification familiale. De l'analyse,il ressort que la moyenne de l'age idéal pour les premiers rapports sexuels selon les adolescents se situe à 17,7 ans ,aussi l'approbation de la PF reste faible ( 53,75 % ) et les besoins d'information demeurent énormes. Sur 65,75 % d'adolescents qui ont une expérience sexuelle, seulement 54,8 % ont déjà utilisé une méthode contraceptive.

Des recommandations ont été formulées à l'endroit des autorités locales, des prestataires de santé, des autorités socio sanitaires, éducatives, politiques et ONG. A notre avis, cette étude, loin de cerner tous les problèmes relatifs à la santé

sexuelle et reproductive des adolescents, veut simplement apporter une contribution à son amélioration.

Mots clés : adolescence, sexualité, planification familiale.

sommaire suivant