pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Stratégies de financement des activités agricoles développées par les producteurs ruraux dans la commune de Gogounou (Nord Bénin)


par Hermann ALINGO
Université de Parakou - Diplôme d'ingénieur agronome: option économie et sociologie rurale 2009
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2-5- Notion de stratégie dans le monde rural

Selon le Larousse, la stratégie est l'art de coordonner des actions et de manoeuvrer pour atteindre un but. Yung et Zaslawsky (1992) définissent les stratégies des producteurs comme «...l'ensemble de combinaisons plus ou moins structurées de réponses élaborées des acteurs pour faire face aux défis auxquels ils se trouvent confronter ou qu'ils s'assignent (objectifs)». Pour ces deux auteurs, les stratégies développées par les pauvres pour satisfaire leurs besoins en financement, prend en compte l'ensemble des moyens et techniques quotidiennement mis

en oeuvre par chaque ménage pour améliorer son niveau de bien-être relatif. Quelques stratégies consistent à :

- faire recours au refinancement à partir des revenus de la campagne écoulée.

- faire recours aux tontines pour la constitution d'un capital ou faire face aux

charges nécessaire à la campagne suivante.

- faire augmenter la taille du ménage en se mariant à plusieurs femmes et en ayant

plusieurs enfants. Cela réduire considérablement le recours à la main-d'oeuvre salariale.

- Faire le choix de culture à faible rendement mais tolérant la sécheresse.

Ces auteurs distinguent des pratiques endogènes (comportements pour réduire le risque, investissement dans le capital social) propre à chaque ménage qui peuvent être considérées comme des stratégies locales de financement agricole. Les politiques agricoles gagneraient à améliorer ces pratiques.

Une des spécificités du ménage agricole est que les besoins de financement des activités, des investissements, de la consommation et les besoins sociaux sont étroitement liés. Cette caractéristique forte figure également parmi les causes de l'échec des systèmes de crédits agricoles qui ciblent souvent une culture ou une technique (Tovignan, 2008). En effet ces crédits sont systématiquement détournés par les emprunteurs vers la multiplicité de leurs besoins de financement réels. Elle implique d'appréhender les besoins de l'exploitation agricole dans leur complexité, de prendre en compte, non pas la seule activité agricole ciblée mais le système d'activités des ménages et les différentes stratégies mises en place par ces ménages. Cela permettra de comprendre comment dans une unité donnée, s'articulent les différents besoins, opportunités et contraintes de financement.

Dans ce sens, le besoin de financement devient souvent un problème de gestion de trésorerie pour lequel la réponse adaptée, en terme de produits financiers ou d'élaboration de politique de réduction de la pauvreté, ne sera pas systématiquement l'octroi de crédits mais aussi l'amélioration des stratégies de financement des activités agricoles développées par les producteurs.

précédent sommaire suivant