pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Stratégies de financement des activités agricoles développées par les producteurs ruraux dans la commune de Gogounou (Nord Bénin)


par Hermann ALINGO
Université de Parakou - Diplôme d'ingénieur agronome: option économie et sociologie rurale 2009
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

3-2-2-3- Caractéristiques socio-démographiques et politico-administratives

> Peuplement et groupes ethniques

D'après le RGPH (2002), la population totale de Gogounou est évaluée à 80.013 habitants dont 51% de femmes. Il s'agit d'une population essentiellement rurale et agricole, soit 95% de la population totale. La densité de la population est de 16 habitants/km2 contre 18 habitants/km2 pour le Département de l'Alibori. C'est une population majoritairement jeune (53%) avec un taux d'accroissement intercensitaire de 4,78%. Au niveau du Département de l'Alibori, la Commune de Gogounou se place en quatrième position après Banikoara, Malanville et Kandi par rapport à son poids démographique.

La commune Gogounou est composée de trois principaux groupes ethniques : Baatonou 53,8% suivi par les Peulh 41,6%. Le dernier groupe représenté par les Dendi, Nago, Fon, Djerma, Gourmantché et les Fulbé est celui des étrangers, venus des autres localités du Bénin et de la sous-région (Niger, Nigéria, Burkina-Faso, Togo...).

L'Islam est la région dominante. Elle est pratiquée par 67,1% de la population. Le Catholicisme et le Protestantisme sont pratiqués respectivement par 7,8% et 0,9% de la population. Les religions dites traditionnelles représentent 11,1% environ.

La Commune de Gogounou est divisée en six Arrondissements et en trente quatre villages et quartiers de villes repartis comme suit : GOGOUNOU (4 quartiers), BAGOU (10 villages), GOUNAROU (4 villages), ZOUGOU-PANTROSSI (4 villages), SORI (8 villages), WARA (4 villages). Chaque Arrondissement est dirigé par un chef d'Arrondissement (CA) qui rend compte à l'autorité suprême de la Commune, le Maire.

Figure 3.3 : Carte administrative de la commune de Gogounou

Source : CeCPA de Gogounou

3-2-2-4- Caractéristiques économiques et socio-communautaires

L'économie locale est dominée par le secteur informel ; le secteur formel se limitant à quelques services commerciaux, des services administratifs publics et sociaux. Ces services concernent surtout les services et structures déconcentrées de l'Etat qui ont une incidence financière non négligeable dans l'économie locale à travers les ressources humaines (fonctionnaires) qu'ils mobilisent d'une part et les activités économiques qu'ils mènent.

Le secteur informel est très prépondérant dans la commune ; c'est en effet le secteur de prédilection répondant au mieux aux aspirations d'une population fortement analphabète. Les activités qui animent ce secteur sont : l'agriculture, l'élevage, la pêche, l'artisanat, le commerce et le transport.

> L'agriculture

L'agriculture est l'activité économique la plus importante et occupe près de 80% de la population, elle est pratiquée avec des moyens rudimentaires comme la houe et la charrue (culture attelée). Le coton, le riz et l'arachide sont les principales cultures de rente. La superficie cultivable est évaluée à 1.718 km2, soit 35% de la superficie totale de la commune. Le reste est composé de domaines protégés (177.200 ha), de pâturages (123.500 ha) et de bas-fond (360 ha) dont 150 ha environ sont exploités.

Les exploitations s'élèvent en 2005 à 4.952 pour une superficie de 5.203 ha dont 4.710 (4.557 ha) dirigées par les hommes et 252 (646 ha) par les femmes avec un total de 29.831 actifs agricoles. Grâce à ces laborieux cultivateurs qui travaillent avec des moyens rudimentaires, la commune de Gogounou occupe le troisième rang en matière de culture du coton au Bénin.

Les hommes pratiquent toutes les spéculations à savoir : coton, maïs, riz, arachide, igname, sorgho et niébé alors que les femmes s'adonnent plus au riz, à l'arachide et au maraîchage.

> L'élevage

Gogounou est une zone d'élevage avec un important cheptel composé de bovins (2ème rang sur le plan national avec plus de 80.000 tête) ; de petits ruminants (caprins, ovins etc.) et de la volaille.

L'élevage est une activité en extension dans la commune de Gogounou et pratiqué surtout par les Peulhs, pour qui cela constitue la première source de revenu et la principale activité économique et la seconde pour les autres ménages. En dehors des Peulhs, les autres ethnies pratiquent aussi l'élevage des bovins pour la culture attelée. Nonobstant les problèmes d'eaux, de pâturage et la transhumance pendant la saison sèche, l'élevage reste une activité florissante pour l'ethnie Peulh et Gando. Ces résultats encourageants sont liés en outre, à l'existence de quatorze (14) marchés de bétail dont les plus importants sont le marché de Gogounou et le marché de Petit-Paris, et à la bonne marche des organisations professionnelles des éleveurs des ruminants regroupées au sein d'une union départementale (UCOPER et UDOPER).

> La pêche, la chasse et l'exploitation des forêts

La pêche constitue une activité secondaire et saisonnière pour les populations de Gogounou. La commune dispose de deux forêts classées d'une superficie totale de 1.222 ha répartis comme suit : à l'Ouest se trouve la forêt classée de l'Alibori supérieur et à l'Est de la commune on a la forêt classée des trois rivières.Dans ces deux forêts se pratique une chasse clandestine par les populations environnantes. Pendant la saison sèche c'est la chasse à la

battue qui est la plus répandue. C'est une activité qui n'est pas valorisée dans la commune. Car, la chasse n'offre aucune opportunité pour le moment dans le cadre du développement de la localité. L'exploitation forestière quant à elle, est beaucoup plus pratiquée par les hommes. Les femmes sont impliquées juste au niveau du bois de chauffe, de la cueillette, de la fabrication du charbon de bois.

> Les activités commerciales

Le commerce occupe une place importante dans l'économie de la commune de Gogounou. Cependant la majorité des commerçants exerce leur métier dans l'informel ; ignorant pour la plupart leurs obligations professionnelles. Les échanges commerciaux se déroulent dans les différents marchés, les boutiques, les kiosques, les étalages et le long des rues. Les différentes activités économiques sont soutenues par des institutions de micro-finances telles que la C.L.C.A.M, la PAPME, ONG Sian'Son, ONG Antisuwa

Dans l'ensemble, les produits vendus dans ces différents marchés sont : les vivres d'origine végétale (maïs, sorgho, riz, tubercules, légumineuses), d'origine animale (bétail, fromage local, volaille sur pieds, viande, oeuf), d'origine halieutique (poisson) et des produits manufacturés divers (tissus, matériel roulant à deux roues, quincaillerie).

précédent sommaire suivant