WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le découpage territorial de la RDC et ses effets sur la viabilité de nouvelles provinces ( cas du district du haut-Katanga )

( Télécharger le fichier original )
par Jules KAIMBI
Université de Lubumbashi ( UNILU ) - Licence en sciences politiques et administratives 2008
  

sommaire suivant

INTRODUCTION

1. Définition du sujet

1.1. Objet d'étude

Depuis quatre décennies environs, la subdivision territoriale fait l'objet de débat de la politique congolaise comme bien entendu dans sa considération une meilleure procédure de gestion du pays.

Néanmoins, plusieurs pays moins vastes que la République Démocratique du Congo ont recouru à cette technique pour la gestion la meilleure de leur territoire.

La constitution de la troisième république promulguée le 18 février 2006 semble apporter une suite palliative à cette crise d'aménagement en son article 2, en décidant de l'élévation de certains districts actuels au même titre que la province parmi lesquels ce district du Haut-Katanga en fait parti.

Les raisons politiques avancées pour justifier ce nouveau réaménagement autrement appelé « Découpage territorial » évoquent la nécessité et le souci de la meilleure gestion de la territoriale. Il va de soi que le découpage est une cause noble et objective indiscutable mais qu'il convient d'admettre que celui-ci, aura des retombées quant à son applicabilité.

Partant, nous avons voulu intitulé notre sujet « le découpage territorial de la République Démocratique du Congo et ses effets sur la viabilité de nouvelles provinces (cas du district du Haut-Katanga)

1.2. Délimitation du sujet

L'orthodoxie scientifique oblige, certes, de conférer à ce travail une limite spatio-temporelle.

a) Sur le plan spatial :

Nous avons opéré notre choix d'investigation sur le district du Haut Katanga en nous interrogeant sur les problèmes qui prévalent au sujet de l'élévation de celui-ci comme province aux même titre que les anciennes autres et en nous référant à notre formation acquise et surtout étant ressortissant de ce district, nous estimons être mieux placé pour informer nos concitoyens des effets du découpage.

b) Dans le temps

Chronologiquement, étant donné l'envergure de notre travail, nous avons opté pour l'année 1960, année au cours de laquelle la gestion des affaires publiques revient aux bons soins du congolais, cette année qui inclut celle de la première restructuration administrative juste après l'indépendance du pays.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie