pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'apport du marketing à  la Société Nationale d'Assurance (Sonas)


par Ibrahima KA
Université Gaston Berger du Sénégal - Licence 2010
Dans la categorie: Commerce et Marketing
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 5ème : L'AVANCEMENT ET LES POSITIONS STATUAIRES

DES FONCTIONNAIRES

Le déroulement de la carrière est marqué par une certaine mobilité du fonctionnaire qui se traduit par l'existence de différentes situations dans lesquelles sont placés les fonctionnaires ainsi que par la possibilité d'une progression de la vie professionnelle dans les différents degrés de la hiérarchie. Les statuts des fonctionnaires leur permettent d'évoluer vers des fonctions de plus en plus importantes.

SECTION 1ère : L'AVANCEMENT DES FONCTIONNAIRES

Le statut prévoit différents modes d'avancement. Les fonctionnaires peuvent bénéficier d'un avancement de grade ou d'échelon ou grâce à leur valeur professionnelle qui peut être apprécié par la notation. En droit sénégalais, cette notation est un élément de l'évaluation des fonctionnaires.

PARAGRAPHE 1er : L'EVALUATION DES FONCTIONNAIRES

Le but de l'évaluation. D'après l'article 29 du statut tel que modifié par la loi 97-14 « l'évaluation a pour objectif permanent de donner à l'administration les moyens de juger de la qualité et de l'efficacité du fonctionnaire. Elle vise la promotion du professionnalisme et du mérite ». L'article 29 mettait autant 1997 sur la seule notation alors que celui actuel insiste plus sur l'appréciation et la note chiffrée. Les objectifs visés par la réforme de 1997 sont la recherche de la performance et des

52 CE, 26 janvier 1994, Alla NGOM.

potentialités des agents à travers une appréciation qui doit exprimer le travail et la capacité
d'amélioration de l'agent. Le système d'évaluation prévu depuis 1997 repose sur certaines modalités.

Les modalités de l'évaluation. L'évaluation de chaque fonctionnaire est effectuée par son chef de service. Cette évaluation comporte une note et une appréciation globale. Avant la réforme de 1997, l'appréciation était considérée comme un élément ou un critère de détermination de la note. Les fonctionnaires sont répartis en trois (3) groupes pour leur évaluation.53 C'est ainsi que l'on distingue :

1. Le groupe des personnels assumant des fonctions de direction ou de supervision ;

2. Le groupe des personnels dont les fonctions sont des fonctions d'étude, de contrôle ;

3. Le groupe des personnels destinés aux fonctions opérationnelles.

Ces différents groupes de personnels sont évalués selon des critères précis. Trois de ces critères sont communs à tous les groupes. Il s'agit des qualités personnelles, du comportement au travail et du rendement au travail.

Pour les personnels de direction, on exige en plus de ces qualités, l'aptitude à diriger. Pour les personnels de conseils ou d'études, on tient compte de la créativité. La capacité d'initiative est considérée pour les personnels destinés aux fonctions opérationnelles.

L'évaluation des agents est une évaluation annuelle. Le fonctionnaire doit se faire communiquer la note chiffrée et l'appréciation globale qui figure sur la fiche d'évaluation. Les fonctionnaires ont la possibilité de contester la notation portée sur eux54.

Le contrôle juridictionnel est un contrôle minimum dans la mesure où le juge recherche l'erreur de droit ou le détournement de pouvoir. L'évaluation permet de statuer sur l'avancement du fonctionnaire. Cet avancement est apprécié en fonction des éléments contenus dans son dossier et en particulier en fonction des résultats de l'évaluation.

précédent sommaire suivant