WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La vulnérabilité de la commune d'arrondissement de Thiès-nord (ville de Thiès) aux inondations


par Saturnin Bonaventure Ngathie NGOM
Université Cheikh Anta Diop de Dakar - Master 2013
  

précédent sommaire suivant

LISTE DES SIGLES, ACRONYMES ET ABREVIATIONS

ACMAD: African Center of Meteorological Applications for Development

ANACIM : Agence Nationale de l'Aviation Civile et de la Météorologie du Sénégal

ANSD : Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie

BPIT : Basses Pressions Intertropicales

CCNUCC : Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques

CSE : Centre de Suivi Ecologique

DPC : Direction de la Protection Civile

EAA : Eau et Assainissement pour l'Afrique

EM: Equateur Météorologique

ENDA : Environmental, Development Actions

GES : Gaz à Effet de Serre

GIEC : Groupe Intergouvernemental des experts sur l'Evolution du Climat

GRC : Gestion des Risques et Catastrophes

HPT : Hautes Pressions Tropicales

IFAN: Institut Fondamental d'Afrique Noire

IREF/Thiès : Inspection Régionale des Eaux et Forêts de Thiès

JEAN : Jet d'Est Africain Nord

JET : Jet d'Est Tropical

OMM : Organisation Météorologique Mondiale

ONAS: Office National de l'Assainissement du Sénégal

PAER/THIES: Plan d'Action Environnemental Régional de Thiès

PANA : Plan National d'Adaptation aux changements climatiques

4

PAPI : Programme d'Action Prioritaire de Prévention des Inondations

PNAT : Plan National d'Aménagement du Territoire

PIGB : Programme International Géosphère Biosphère

PMRC : Programme Mondial de Recherche sur le Climat

RN : Route Nationale

SIG-P : Système d'Information Géographique Participatif

SPI: Standardized Precipitations Index

STEP: Station d'Epuration

UNACOOP: Union Nationale des Coopératives d'habitat

VCN : Voie de Contournement Nord

ZAC : Zone d'Aménagement Concerté

5

SOMMAIRE

INTRODUCTION GENERALE 06

I/ PROBLEMATIQUE 08

II/ METHODOLOGIE 14

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DE LA COMMUNE

D'ARRONDISSEMENT DE THIES-NORD 17

CHAPITRE I : SITE ET SITUATION 19

CHAPITRE II : LE CADRE CLIMATIQUE 25

CHAPITRE III : LA POPULATION ET LA MORPHOLOGIE URBAINE 41

DEUXIEME PARTIE : LA VULNERABILITE URBAINE AUX INONDATIONS 47

CHAPITRE I : L'ALEA CLIMATIQUE 49

CHAPITRE II : LA VULNERABILITE BIOPHYSIQUE 58

CHAPITRE III : LA VULNERABILITE URBAINE 65

TROISIEME PARTIE : LA GESTION DU RISQUE D'INONDATION 79

CHAPITRE I : LA GESTION INSTITUTIONNELLE DU RISQUE D'INONDATION ET

LES STRATEGIES LOCALES D'ADAPTATION 81

CHAPITRE II : LES CONTRAINTES DANS LA GESTION DU RISQUE

D'INONDATION A THIES-NORD 90

CONCLUSION GENERALE 96

6

INTRODUCTION GENERALE

7

Le changement climatique a fini de placer les villes au coeur des préoccupations environnementales et socio-économiques. Il suscite de nombreuses réflexions en termes de gestion des risques et des stratégies d'adaptation surtout dans les villes des pays en développement. Cela nécessite certes de renforcer les connaissances sur les aléas relatifs au climat, mais aussi et surtout de comprendre la vulnérabilité des milieux urbains, ce qui implique une approche pluridisciplinaire.

La dégradation du cadre de vie de beaucoup de citadins de ces pays est la résultante d'un contexte climatique instable caractérisé par une variabilité pluviométrique forte et une recrudescence des événements pluvieux, mais aussi d'un aménagement précaire lié à des insuffisances dans la gestion de l'urbanisation.

En effet, zone stratégique de par sa situation géographique, la commune d'arrondissement de Thiès-nord se développe d'une manière exponentielle. Ce développement sur un site relativement exposé suit lentement les logiques d'aménagement urbain qui veulent que la planification précède l'occupation du sol. En plus, la dégradation de tout un ensemble socio-naturel de la ville de Thiès que subit la commune d'arrondissement montre bien le retard dans la quête d'une urbanisation durable.

Ainsi la commune d'arrondissement est affectée de plus en plus par des inondations qui résultent des insuffisances dans la gestion des eaux pluviales à un moment où les contraintes climatiques et le cadre physique sont sensibles. Même si la zone dispose de réseaux d'assainissement pluvial, leur mauvais fonctionnement et l'insuffisance de politiques urbaines cohérentes constituent des facteurs aggravants du risque d'inondation.

Aujourd'hui comme pour le futur, il devient impérieux d'anticiper le changement climatique à travers l'intégration de la dimension risque dans les politiques urbaines, eu égard aux conditions d'évolution des sociétés et du climat et celui-ci pourrait passer par une compréhension de la vulnérabilité de la commune d'arrondissement de Thiès-nord.

L'ambition étant de participer à l'avancée de la recherche scientifique sur les inondations au Sénégal, ce mémoire constitue une esquisse dans l'analyse de ce phénomène, qui gagne de plus en plus de terrain. Il s'articule autour de trois parties. La première fait la présentation de la commune d'arrondissement de Thiès-nord. La détermination de la vulnérabilité face aux inondations constituera la deuxième partie de ce travail. La dernière partie s'intéressera à l'analyse de la gestion du risque.

8

I/PROBLEMATIQUE

1.1/ Contexte

Le changement climatique, constitue l'un des problèmes les plus actuels de la planète. Il pose de nombreux défis aux communautés humaines en quête du développement durable.

Le changement climatique serait la conséquence du réchauffement de la Terre lié à l'augmentation de la concentration de Gaz à Effet de Serre (GES) dans l'atmosphère (GIEC1, 2007), dont l'origine serait anthropique. Selon la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), les GES additionnels constituent la cause première du changement climatique. A ce facteur, il faut ajouter la variabilité naturelle du climat liée aux paramètres orbitaux et à l'activité solaire.

En Afrique de l'Ouest, il est marqué par une forte variabilité pluviométrique ponctuée par une recrudescence des événements météorologiques extrêmes tels que les sécheresses et les inondations.

Ces événements extrêmes parmi lesquels, les inondations, semblent être désastreux pour des communautés urbaines dépourvues de solutions durables de lutte contre ces phénomènes (Gaye, 2009). Les populations pauvres de cette contrée sont les plus touchées. Pour la seule année 2012, 2,2 millions de personnes ont été affectées par les inondations2.

La configuration socio-spatiale des villes ouest africaines notamment la croissance démographique, l'urbanisation et la gestion urbaine constituent des facteurs aggravants de la vulnérabilité de ces zones urbaines. A cette dynamique se greffe une faible perception du risque liée à l'insuffisance d'informations environnementales.

Les territoires urbains sembleraient aujourd'hui très exposés au changement climatique en Afrique de l'ouest dont la dynamique urbaine est l'une des plus importantes au monde.

Ces différents problèmes induits par le changement climatique touchent le Sénégal, si l'on sait que les villes ouest africaines gardent des caractéristiques assez similaires pour leur urbanisation et leurs structures socio-économiques.

1 Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) créé en 1988 par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). Il est basé à Genève (Suisse)

2 ACMAD, 2012 : Flood report over west Africa, September 2012

9

Les inondations se manifestent de plus en plus dans les villes sénégalaises et elles coïncident avec un retour sporadique des pluies, notées ces dernières années. Elles ont affecté des villes comme Dakar depuis 2005, Kaolack en 2009, Thiès en 2007 et en 2011.

Ces dix dernières années ont été marquées par une recrudescence de ce phénomène qui affecte les villes du littoral et récemment les villes continentales du pays. Elles ont causé rien que pour l'année 2012, 16 morts au Sénégal3 sans compter les nombreuses plaies qu'elles laissent à des sociétés urbaines fragiles.

La tendance pluviométrique observée ces dernières années et qui est concomitante à la longue baisse de la pluviométrie entamée depuis 1970, trouve une situation socio-économique des villes, caractérisée par des sites très sensibles aux eaux, un mal gouvernance et une croissance urbaine sans précédent.

Cette configuration urbaine traduit des niveaux d'exposition aux risques d'inondation des milieux urbains sénégalais, urbanisés dans un contexte de baisse de la pluviométrie et qui, aujourd'hui doivent résister au « retour des pluies » de ces dernières années. Les villes du Sénégal subissent les inondations qui de nos jours semblent épouser les contours d'une récurrence (Thiam, 2011).

Peut-on lier ces inondations à cette tendance pluviométrique ?

Le mode d'aménagement de ces espaces urbains n'a-t-il pas également favorisé leurs inondations ?

Parmi ces espaces urbains, notre étude porte sur celle de la commune d'arrondissement de Thiès-Nord dans la ville de Thiès, qui est une ville continentale et dont l'urbanisation prend des proportions inquiétantes dans un contexte de variabilité pluviométrique importante. Le développement urbain de Thiès sur ce site sensible et la croissance démographique qui s'ajoute à des capacités d'adaptation faibles présentent un enjeu majeur du changement climatique à travers l'exposition des systèmes naturels et socio-économiques aux inondations.

3 Seneweb.com, 2012. Liens : http://www.seneweb.com/news/Societe/lutte-contre-les-inondations-abdoul-mbaye-satisfait-du-niveau-d-execution-des-chantiers-de-touban101120.html, page consultée le 30 /O7/2013

10

précédent sommaire suivant