WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La radiodiffusion au cameroun de 1941 à 1990

( Télécharger le fichier original )
par Louis Marie ENAMA ATEBA
Université de Yaoundé I - Master II en Histoire des Relations Internationales 2011
  

précédent sommaire suivant

I.2.2. La radiodiffusion : un moyen de promotion de la colonisation française au Cameroun

Pour perpétuer ses activités coloniales au Cameroun, la France se devait de vaincre l'ennemi allemand, durant la Deuxième Guerre mondiale. D'où la création d'un organisme de radiodiffusion au Cameroun. Ainsi, une fois la guerre achevée, Radio-Douala ferma, mais à titre provisoire.

En introduisant la radiodiffusion au Cameroun, l'administration coloniale française n'envisageait pas d'informer les masses ou les populations locales ; Radio-Douala n'avait ni une dimension régionale, ni une audience nationale. Son but était de donner aux populations des informations sur la guerre24(*). Par la suite, Radio-Douala devait servir de moyen de propagande anti-nazie. Elle avait ainsi incité les populations du Cameroun français à prendre fait et cause pour la France libre. La fin des hostilités suscita la reconversion civile des services de la radiodiffusion du Cameroun, un an après sa brève interruption. Par ailleurs, Radio-Douala devait appartenir à un réseau territorial centralisé, dirigé par le gouvernement de la F.O.M., qui relevait du Secrétariat d'État à la Présidence du Conseil des Ministres français, chargé de l'information.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la radiodiffusion jouait un rôle important au Cameroun. Le Cameroun était ainsi devenu un enjeu pour Vichy et les partisans du Général de Gaulle. La radio était alors le premier moyen de résistance en France. Au Cameroun, la radio a été introduite à Douala, en 1941, pour diffuser les communiqués de la France libre. Les émissions furent interrompues en 1944, en raison de la fin de la guerre en France. Elles ne purent reprendre qu'en 1946. L'auditoire camerounais s'intéressait davantage à la radio, en sorte que, en 1948, il fut réalisé une première inscription de celle-ci au budget du territoire. De ce fait, Radio-Douala était devenue un service reconnu et indépendant. En 1949, elle fut équipée d'un émetteur L.M.T. d'un kW. Cet émetteur fut installé en 1950, et augmenta l'audience de la station. En 1956, Radio-Douala passa sous la gestion de la SO.RA.FOM. 

II- L'ÉVOLUTION DE LA RADIODIFFUSION AU CAMEROUN

Animée par l'ambition d'avoir le monopole sur l'ensemble du territoire, et d'accomplir la mission que lui avait assignée l'O.N.U., à savoir favoriser l'indépendance du pays, la France avait décidé de créer des stations de radio provinciales, respectivement à Yaoundé et à Garoua.

II.1. Radio-Douala, Radio-Yaoundé, Radio-Garoua

Nous rappelons que la première station de radio à émettre depuis le territoire du Cameroun vit le jour au plus fort de la Deuxième Guerre mondiale. Jacqueline Gras affirme à ce propos : « C'est en effet en 1941 que les autorités françaises, alors tutrices du Cameroun oriental, estimant qu'il était intéressant de rediffuser les bulletins d'informations et communiqués de guerre de la France libre, firent appel au service radioélectrique du Cameroun, indépendant des postes et télécommunications ». Radio-Douala, « enfant de guerre »25(*), fut ainsi créée.

* 24 Michel Tjadé Eonè, « L'Audience de la radio au Cameroun, Les publics de Douala : attitude, comportements et opinions », Thèse de Doctorat de 3è cycle en Sciences et Techniques de l'Information et de la Communication, vol.1, juin 1984, p. 481.

* 25 M. Delettre, Ancien Directeur de Radio-Douala, in J.P. Biyiti Bi Essam, « Une Radio Régionale Africaine et son Public, Analyse d'un Divorce », Thèse de Doctorat de 3è cycle en Sciences et Techniques de l'Information et de la Communication, Université de Paris 7, 1984, p. 8.

précédent sommaire suivant