WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La radiodiffusion au cameroun de 1941 à 1990

( Télécharger le fichier original )
par Louis Marie ENAMA ATEBA
Université de Yaoundé I - Master II en Histoire des Relations Internationales 2011
  

précédent sommaire suivant

RÉSUMÉ

Notre travail porte sur la radiodiffusion au Cameroun de 1941 à 1990. En effet, la radio avait été introduite au Cameroun en 1941, durant la Deuxième Guerre mondiale. Son but était de faciliter le combat aux Mués, contre les Allemands. Suite à l'indépendance du Cameroun francophone en 1960, et à sa réunification avec la partie anglophone en 1961, la radiodiffusion, jadis gérée par la métropole, devint une structure nationale. Le rôle de la radio était alors d'informer les populations de l'actualité nationale et internationale. La France, ancienne puissance colonisatrice du Cameroun, avait décidé d'assurer la formation des personnels de la radio nationale. De ce fait, la radio nationale s'employait à sensibiliser les populations sur le travail agricole, principale activité économique du pays. Suite à la crise économique mondiale des années 1980, et à l'avènement de la télévision au Cameroun en 1985, la radio nationale donna des signes visibles d'essoufflement dans ses missions d'éducation, d'instruction et de divertissement des masses. Se posant en promotrice de la politique de l'État qui faisait la part belle aux nations impérialistes, la radio nationale est apparue comme une institution d'appui à la domination occidentale au Cameroun. L'année 1990, marquée par la libéralisation du secteur de la communication, sonnera le glas du monopole radiophonique, au profit de la multiplication des radios privées.

ABSTRACT

Our work is about the radio in Cameroon since 1941 to 1990. In fact, the radio was introduced in Cameroun in 1941, during the Second World War. Its aim was to reinforce the Allied forces in their fight against Germans. After the independence of French Cameroon in 1960 and its reunification to British Cameroon in 1961, the radio was nationalized. Therefore, its mission was to inform the population about international and national events. France had been the most important colonial master of Cameroun and had thus decided to guarantee professional training of personnel's of radio. Therefore, the National radio station should sensitize Cameroonians on the necessity of agriculture. The economic crisis of 1980s and the advent of the National television in 1985 impeded the National radio station to boost the education, instruction and relaxation of Cameroonians. By promoting the Governmental ideology that sustained the former colonial masters, the National radio station had considerably contributed to extend the domination of Occidental countries in Cameroon. In 1990, there was the liberalization of the domain of communication that led to the advent of private radios.

INTRODUCTION GÉNÉRALE

I-CONTEXTE

En 1884, l'Allemagne prend possession du Cameroun. En 1914, la Première Guerre mondiale se déclenche. Cette dernière commence aussitôt au Cameroun, et se solde par la défaite de l'Allemagne, face aux Franco-Britanniques. En 1916, la France et l'Angleterre se partagent le Cameroun. La S.D.N., dans sa mission de maintien de la paix mondiale, confie la gestion du Cameroun à la France et à l'Angleterre. Jusqu'en 1946, la France et l'Angleterre oeuvrent au Cameroun en tant que « pays mandataires »2(*). L'avènement de la Deuxième Guerre mondiale vient discréditer l'efficacité de la S.D.N., d'où la naissance de O.N.U. Aussitôt, le Cameroun est « un territoire sous tutelle de l'O.N.U.»3(*), et sa gestion reste entre les mains de la France et de l'Angleterre. L'Accord de Tutelle, dans son article 10, dispose : « L'autorité chargée de l'administration garantira aux habitants du territoire la liberté de parole, de presse, de pétition et de réunion ».  Selon l'Accord de Tutelle, un poste de radiodiffusion avec haut-parleur public doit émettre à Douala pour permettre de tenir le public au courant de tous les événements susceptibles de l'intéresser, de l'éclairer.

I.1. Les débuts de la radiodiffusion au Cameroun : une expérience difficile

La première station de radiodiffusion à émettre au Cameroun fut installée à Douala, au plus fort de la Deuxième Guerre mondiale. La mission avouée de Radio-Douala était de « diffuser les bulletins d'information et les communiqués de guerre de la France libre ». Le premier émetteur utilisé était un temcographe de 150 watts, sur lequel avait été installé un modulateur. Les informations et communiqués de guerre étaient accompagnés de commentaires et lus tous les soirs à Radio-Douala. La guerre tirant à sa fin, Radio-Douala cessa d'émettre en 1944. En 1946, l'administration coloniale entreprit la réhabilitation de Radio-Douala. Recours fut alors fait au service de radioélectricité qui établit des programmes complets devant y être diffusés. Progressivement, Radio-Douala intéressait une bonne frange de l'auditoire et des autorités publiques. En 1948, un budget spécial fut alloué à Radio-Douala, qui devint alors un service reconnu et indépendant. En 1950, l'audience de Radio-Douala commença à s'améliorer, avec l'installation en son sein d'un émetteur L.M.T. De ce fait, Radio-Douala passa sous le giron de la SO.RA.FOM.

La suspension des crédits à Radio-Douala par l'A.T.CAM. en 1952 provoqua une fois de plus son insuccès ; Radio-Douala devant fonctionner désormais sur financements propres.

* 2 Puissances administrantes chargées d'assurer la gestion des territoires sous mandat de la S.D.N. née en 1919.

* 3 Une possession de L'O.N.U. dont la gestion était confiée à une ou plusieurs puissances.

précédent sommaire suivant