WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des sites du patrimoine mondial au Maroc: Le cas du Ksar Ait Ben Haddou (province de Ouarzazate)

( Télécharger le fichier original )
par Hassan ZAKRITI
Université internationale de langue française au service du développement africain - DEPA 2005
  

sommaire suivant

UNIVERSITE INTERNATIONALE DE LANGUE FRANCAISE AU SERVICE DU
DEVELOPPEMENT AFRICAIN A ALEXANDRIE D'EGYPTE

Departement gestion du patrimoine culturel

La gestion des sites du patrimoine mondial au Maroc :

Le cas du Ksar Aït Ben Haddou

(province de Ouarzazate)

Mémoire en vue de l'obtention du
DIPLOME D'ETUDES PROFESSIONNELLES APPROFONDIES
(DEPA)
Présenté et soutenu par:
Hassan ZAKRITI

Dédicaces

A ma femme,
Mme Samira Harfacha,
A mon fils,
Mohieddine
A ceux qui attendent mon retour,
mes parents

Remerciements

Je tiens à exprimer mes remerciements à toutes les personnes qui ont contribué, de près ou de loin, à la réalisation de ce mémoire, et particulièrement :

A Madame Caroline Gaultier-Kurhan, Directrice du Département Gestion du patrimoine

culturel de l'Université Senghor qui, au-delà de ses occupations administratives et de ses préoccupations scientifiques et pédagogiques à notre égard, s'est prêtée à notre écoute et n'a ménagé aucun effort à nous conseiller et nous orienter.

A Mr. Mohammed Boussalh, Directeur du CERKAS à Ouarzazate, pour m'avoir accueilli

pendant trois mois, pour avoir supervisé mon stage, et mis tous les moyens nécessaires à ma recherche, et pour avoir veillé à ce que mon séjour professionnel se soit déroulé dans les meilleures conditions.

A mon ami et collègue Mr. Moulay Driss Alaoui (conservateur-adjoint au CERKAS et chef

d'unité d'enquête) qui m'a initié aux techniques d'inventaire informatisé, et n'a pas manqué durant le stage de m'orienter et de m'accompagner dans mon enquête malgré ses engagements professionnels.

A tout le personnel du CERKAS pour son assistance et son aimable collaboration.

A mes amis et collègues MM. Zouhaïr Daoudani (adjoint du conservateur du Palais El

Bahia à Marrakech), Abderrahim El Bertai (Délégué du Ministère de la Culture à Essaouira), Azzeddine Karra et Wahid Krarssi (respectivement directeur du Centre du patrimoine maroco-lusitanien à El Jadida et conservateur-adjoint au sein du même centre), et Youcef Belouz (l'infatigable et le talentueux auditeur du Département Administration-Gestion de l'Université Senghor), dont l'aide me fut d'un grand apport.

Avant-propos

Le choix du thème du patrimoine mondial au Maroc est dû à mon séj our professionnel

au sein du Centre de Sauvegarde et de Réhabilitation du Patrimoine Architectural des Zones Atlasiques et Subatlasiques (CERKAS). D'ailleurs, le choix de cette institution fut un concours de circonstances.

Mon séjour à Ouarzazate, fut pour moi l'occasion de découvrir de près un patrimoine

architectural tant convoité : celui des vallées du sud marocain. Un patrimoine aussi rayonnant et célèbre au Maroc qu'à l'étranger ; l'occasion de découvrir surtout, un site du patrimoine universel : le Ksar Aït Ben Haddou. Ce fut l'occasion pour moi également de revoir des collègues et des camarades de longue date dont certains sont déjà passés par l'Université Senghor. Mais ce fut surtout une opportunité de côtoyer des spécialistes hors pairs dans le domaine du patrimoine, une équipe qui travaille sans relâche au sein d'une institution jeune, ambitieuse, unique et exemplaire dans le paysage institutionnel patrimonial du Maroc.

Mon expérience au sein du CERKAS, aussi courte parait-elle, est chargée de souvenirs

agréables, d'apport scientifique et technique, et de perspective professionnelle en tant que conservateur des sites patrimoniaux et acteur de la gestion du patrimoine dans mon pays.

TABLE DES MATIERES

LISTE DES ACRONYMES I

LISTE DES ILLUSTRATIONS II

INTRODUCTION GENERALE

PREMIERE PARTIE :
LE PATRIMOINE MONDIAL AU MAROC

Chap itre 1. Le cadre conceptuel 5

1.1. Le patrimoine mondial 5

1.2. L'authenticité 7

1.3. La Stratégie global 9

1.4. La Liste indicative 9

1.5. Le patrimoine en péril 10

Chapitre 2. La gestion du Patrimoine mondial 12

2.1. Le cadre normatif 12

2.1.1. Les normes internationales : 12

a. la Convention de 1972 12

b. Les Orientations 14

c. les Recommandations 15

d. les Déclarations 16

e. les Chartes 16

2.1.2. Les réglementations nationales 17

2.2. Le cadre institutionnel : 17

2.2.1. Les collectivités nationales ou Etats parties 17

2.2.2. L'UNESCO : 18

a. L'Assemblée générale 18

b. Le Comité du patrimoine mondial 18

c. Le Centre du patrimoine mondial à l'UNESCO 18

2.2.3. Les organes consultatifs : 19

a. L'ICOMOS 19

b. L'IUCN 19

c. L'ICCROM 20

2.3. Le cadre méthodologique : 20

2.3.1. Planification : Plan de gestion 20

2.3.2. Mise en oeuvre 21

2.3.3. Suivi et évaluation 21

2.4. Les capacités en ressources de financement 23

2.4.1. Les crédits publics : l'Etat, les collectivités locales 23

2.4.2. Le Fonds du patrimoine mondial 24

2.4.3. Les fonds privés 24

2.4.4. La coopération internationale : 25

a. les programmes thématiques de l'ONU : le cas du PNUD 25

b. la Banque Mondiale 25

c. La coopération régionale : l'exemple du Programme MEDA 26

d. la coopération technico-scientifique : L' ICCROM 26

Chap itre 3. Le patrimoine mondial au Maroc : Etat des lieux 27

3.1. L'adhésion 27

3.2. La liste indicative 27

3.3. Les biens inscrits sur la Liste de l'UNESCO 29

3.4. Les effets de l'inscription sur la Liste 30

DEUXIEME PARTIE :
LE VILLAGE COMMUNAUTAIRE DES AÏT BEN HADDOU
DIT KSAR AÏT BEN HADDOU

Chapitre introductif : l'architecture en terre 36

1. les repères de l'espace et du temps : 36

- dans le monde 36

- au Maroc 36

2. les éléments de l'architecture vernaculaire présaharienne au Maroc 38

2.1. Les techniques: 38

2.2. Les expressions architecturales 38

2.3. L'organisation socio-spatiale 39

2.4. La décadence 40

3. universalité du matériau : universalité des enjeux 41

Chap itre 1. Présentation du site 43

1.1. Le contexte naturel : éléments de géographie du site

43

1.2. Eléments de l'histoire :

.45

1.2.1. La fondation

45

1.2.2. La toponymie

46

1.3. Le site aujourd'hui :

47

1.3.1. Le paysage

47

1.3.2. Eléments du patrimoine architectural du ksar : Architecture, organisation
spatiale

47

1.4. L'inscription sur la Liste du Patrimoine Mondial : un nouvel essor ?

52

1.4.1. Les fondements

52

1.4.2. Les justifications d'inscription

54

Chap itre 2 : l'organisme en charge de la conservation : le CERKAS

56

2.1. La mission du CERKAS

56

2.2. La création

56

2.3. Le statut

57

2.4. Les principales actions :

58

a. Réhabilitation de la Kasbah de Taourirt

58

b. Sauvegarde du Ksar Aït Ben Haddou

58

c. Restauration du grenier collectif Ighrem n 'Ougdal

61

d. Réhabilitation du Ksar Tamnougalt

61

 

e. Action en cours

61

2.5. Les programmes du CERKAS

61

2.6. Perspectives :

62

a. Expertise

62

b. Etudes

62

c. Formation

63

d. Analyse des matériaux

63

 

e. Publications

63

Chap itre 3 : Eléments du diagnostic 64

3.1. Le contexte socio-économique 64

3.1.1. L'abandon du ksar 64

3.1.2. Une base économique précaire 64

a. L'agriculture : secteur fragile 65

b. une activité touristique peu organisée 66

c. une activité cinématographique non réglementée 67

d. prolifération des commerces sur le site 68

e. l'artisanat : activité peu encadrée 68

3.2. Le déficit en infrastructures de base et en équipement collectifs 68

3.2.1. Le sous-équipement : 69

a. éducation limitée au primaire 69

b. une sous médicalisation aigue 69

3.2.2. Carence en infrastructures de base 69

a. le problème d'accès à l'eau potable 69

b. L'électrification du ksar 70

c. Le pont 70

d. Assainissement liquide et solide 70

e. Les voiries de desserte 70

3.3. Le contexte institutionnel : 70

3.4. Un patrimoine mondial fortement menacé 72

3.4.1. L'état de conservation : 72

3.4.2. La situation foncière : 74

3.4.3. Les facteurs affectant le site 76

TROISIÈME PARTIE :
PRESPECTIVES DE SAUVEGARDE, DE RÉHABILITATION
ET DE GESTION DU KSAR AÏT BEN HADDOU

Chap itre 1. Dynamique de Sauvegarde 78

1.1. Reconsidération des valeurs du ksar 79

a. Le site du ksar en tant que site proto-archéologique 79

b. le site du ksar : paysage culturel 82

1.2. La démarche du CERKAS 84

1.3. L'inscription du Ksar sur la liste du patrimoine mondial en péril 87

1.4. Le renforcement des capacités des acteurs locaux 88
1.5. Les atouts du programme Réserve de Biosphère des Oasis du Sud Marocain

(RBOSM) 89

1.6. L'approche participative : Les promesses de l'Agenda 21 local (le Pacte de

sauvegarde) 90

1.7. Les perspectives du programme PACT de l'UNESCO 92

1.7. La mise en oeuvre des mesures de protection : le classement 94

Chap itre 2. La démarche de réhabilitation 97

2.1. La valorisation du site 97

2.1.1. Sensibilisation et promotion : 97

2.1.2. Les vecteurs in situ de communication 100

a. écomusée ou musée communautaire ? 100

b. les maisons thématiques 101

c. le centre d'interprétation 102

d. la dynamique scientifique 102

2.2. L'approche du CERKAS : la consultation de la population 103

2.3. Infrastructures et équipements collectifs de base 105

2.3.1. La protection des terres agricoles et des berges de l'Oued el-maleh 105

2.3.2. La gestion de l'eau et l'optimisation de son usage 106

2.3.3. La mise en place d'infrastructures et de service de base 106

a. l'eau/l'assainissement 106

b. l'électricité 107

c. la liaison par le pont 107

2.2.4. L'installation d'équipements d'accueil et l'aménagement d'itinéraires 109

2.2.5. La réhabilitation de l'école 109
2.4. Développement des systèmes productifs locaux et des activités génératrices de

revenus 110

Chap itre 3. Les Modèles potentiels de gestion 114

3.1. Gestion planifiée : 114

3.1.1. La structure de gestion 115

3.1.2. Le groupe de travail 117

3.1.3. Le plan de gestion 118

3.2. Gestion intégrée: 120

3.2.1. Approche des paysages culturels 121

3.2.2. Gestion de proximité : l'antenne locale du CERKAS 123

3.2.3. Approche préventive : la gestion du risque 124

3.2.4. Approche cartographique de gestion : l'apport du SIG 128

a. Le contexte international : le SIG appliqué au patrimoine mondial 128
b.L'application du SIG au patrimoine architectural des vallées

présahariennes : l'expérience du CERKAS (2000-2005) 130

CONCLUSION 136

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXE RESUME

LISTE DES ACRONYMES

CERKAS :(appellation usuelle du) Centre de Conservation et de Réhabilitation du Patrimoine Architectural des zones Atlasiques et Subatlasiques

CCM : Centre Cinématographique Marocain

ENA : Ecole Nationale d'Architecture (Maroc)

FEC: Fonds d'Equipement communal

FNAC:Fonds National d'action Culturelle

ICORP (angl.) : Conseil International pour la Préparation aux Risques

INAU : Institut National de l'Aménagement et de l'Urbanisme (Maroc)

INSAP : Institut des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine (Maroc)

ITUC (angl.): Conservation Territoriale et Urbaine Intégrée

JIKA (angl.) : Agence Japonaise de coopération Internationale

LPEE : Laboratoire Public d'Essais et d'Etudes

ONE : Office National de l'Electricité

ONEP : Office National de l'Eau Potable

ORMVAO:Office Régional de Mise en Valeur Agricole d'Ouarzazate

PAC : Plan d'Aménagement Communal

PACT (angl.): Initiative de Partenariats pour la Conservation

PAGER : Programme d'approvisionnement groupé en eau potable des populations rurales

PAS : Plan d'Aménagement Spécifique

PDAR : Plan de Développement des Agglomérations Rurales

PDR : Plan Directeur de Reboisement

PERG : Programme d' Electrification Rurale Générale

RBOSM (Programme) : Réserve de Biosphère des Oasis du Sud Marocain SDAU : Schéma Directeur d'Aménagement Urbain

SEGMA:Service Géré d'une Manière Autonome

SIG : Système d'Information géographique

LISTE DES ILLUSTRATIONS

Les figures :

Fig.1 - Cycle des six ans pour la soumission de rapports périodiques

Fig.2 - La liste indicative du Maroc

Fig.3 - Sites du patrimoine culturel du Maroc inscrits sur la Liste du patrimoine mondial Fig.4 - Sites du patrimoine mondial au Maroc : Régime de protection et éléments de plan ification.

Fig.5- Carte du Maroc

Fig.6 - Situation du ksar dans la Région Sous-Massa-Draa

Fig.7- Plan du Ksar des Aït Ben Haddou

Fig.8 - Tableau ré cap itulatif des actions du CERKAS sur le Ksar Ben Haddou Fig.9 - Etat de conservation des structures

Fig.10- mode et périodes d'acquisition

Fig.11-: périodes d'acquisition

Fig.12-: état d'occupation du ksar

Fig.13 -Grille des valeurs associées au Ksar Aït Ben Haddou

Fig.14-identification de projets pour la sauve garde et la mise en valeur du site de Aït Ben Haddou

Fig.15 - exemple de carte téléphonique illustrant un paysage ksourien de la vallée du Draa

Fig.16- Fonctions éventuelles des biens aux yeux des propriétaires

Fig.17- Proposition de réhabilitation : partenariat

Fig.18- Typologie des risques sur les sites du patrimoine mondial

Fig.19 - Carte de la vallée du Draa

Fig.20- Modèle d'une orthophoto (la Qasba de Taourirt)

Fig.21 : Digitalisation des différents niveaux de dessin à l'aide de MicroStation (la Qasba de Taourirt)

Fig.22 - Requête indiquant les bâtiments alimentés par le réseau public en eau potable à la Qasba de Taourirt

Fig.23 - Requête illustrant le schéma de voirie d'un ksar

Les photo graphies :

Photo. 1 - Vue sur le ksar des Aït Ben Haddou

Photo. 2 -L'une des entrées du ksar

Photo. 3 - Détail d'un décor sur une façade

Photo. 4 - Vue du ksar sur le village issiwid

Photo. 5- Vue sur les kasbahs restaurées par le CERKAS et en bas les gabions de protection des berges mis en place

Photo. 6-Détail d'une kasbah restaurées par le CERKAS

Photo. 7- l'un des aspects de la folklorisation du site à des fins touristiques

Photo. 8- reliquat d'un décor de tournage laissé à l'entrée du ksar

Photo. 9 - l'un des aspects de la prolifération anarchique des bazars dans le site Photo.10 - exemple d'aménagement privé à des fins touristiques alté rant l'intégrité visuelle du ksar

Photo.11 - les vestiges des remparts du ksar

Photo. 12- l'un des rares panneaux d'indication du Ksar Aït Ben Haddou

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie