pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Le leadership et le phénomène du pouvoir dans l'organisation


par Gaby José Ababa Ekula
ISM Dakar - Diplome superieur de gestion 2007
Dans la categorie: Ressources humaines
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

http://pagesperso-orange.fr/qualazur/chron_ml.htm#chron88

S'il y a aujourd'hui des concepts ou des pratiques plus importants qui entrent en ligne de compte dans l'atteinte des objectifs fixés par l'organisation, le leadership en est un.

En effet, ce concept se présente comme un besoin non négligeable au changement organisationnel. Car il implique les trois facteurs clés au sein d'une organisation : homme, influence et exercice du pouvoir et l'atteinte des objectifs.

La question de leadership, son orientation, ses styles, ses présuppositions et ses formes. Convenables pour les exigences du monde d'aujourd'hui, de plus en plus interconnecté, reçoit de plus en plus d'attention mondialement et presque à tous les niveaux.

Dans les entreprises transnationales, dans les institutions internationales, dans les institutions politiques nationales, dans les institutions éducationnelles, et j'en passe, la question de leadership se pose avec force. La littérature, sur cette question est vaste.

Il est pratiqué sur les hommes, son influence est exercée pour l'atteinte des objectifs.

L'influence et l'exercice du pouvoir signifient que la relation interpersonnelle n'est pas passive et unilatérale mais active et réciproque.

La notion même du leadership ne se laisse pas saisir facilement. Un accord unanime est difficile à trouver sur sa définition, même si la plupart des gens croient savoir le définir en le voyant à l'oeuvre.

Autrement dit, il n' y a pas une définition absolue de leadership mais nous allons donner les traits communs qui caractérisent sa définition.

Selon HOUSE « le leadership est la capacité d'un individu à influencer, à motiver, et à rendre les autres capables de contribuer à l'efficacité et au succès de l'organisation. ».1(*)

A en croire RICHARD L. DAFT « le leadership est l'aptitude, le talent, l'art d'influencer les hommes vers l'atteinte des objectifs fixés. Il est l'activité des hommes. »2(*)

Le leadership va au-delà du management traditionnel et positionne l'homme au centre, pour qu'une fois motivé et écouté qu'il mette la main à la pâte pour l'atteinte des objectifs.

Le leadership est donc en définitive l'exercice du pouvoir et l'influence en appliquant une communication et une motivation appropriées auprès des hommes qu'on conduit.

Parmi tous les biens que possède l'humanité, le leadership est certainement le plus rare et le plus précieux.

Il suffit de penser à toutes les entreprises engagées sur une mauvaise pente malgré une succession de consultants appelés à leur rescousse, de nouveaux plans et de nouvelles politiques il suffit que l'on nomme quelqu'un qui est à l'écoute du personnel, qui a une vision, qui motive tout court un leader pour qu'elles se redressent comme par magie. Le leadership impose une philosophie morale suffisamment humaine à une époque dominée par le progrès technique. Il a une vision homocentrique c'est-à-dire centrée sur l'homme.

Il faut noter aussi que les crises de civilisations se succèdent en se multipliant presque toujours, presque partout, elles passent du niveau d'une allergie aigue aux manifestations conservatrices d'une autorité archaïque et de la résistance au changement qui l'accompagne. Il ne s'agit pas nullement de substituer l'anarchie ou la démagogie à l'autorité traditionnelle, car la discipline reste la règle qui guide chacun à l'accomplissement d'un devoir. Il s'agit donc en reconnaissant la crise de l'autorité née de bouleversement humain, psychologiques et sociaux, des mutations scientifiques et technologiques et la place importante qu'occupe l'homme dans l'organisation d'y répondre et de les dépasser en dégageant un nouveau style de leadership et de commandement plus adapté à la complexité des exigences et à la difficulté des relations humaines dans la conjoncture actuelle.

A cet effet, le rôle fondamental du dirigeant apparaît ainsi comme l'administrateur du changement dans une perspective de développement de la valeur humaine dans l'organisation. Toute entreprise qui refuse ce changement et développement est inévitablement vouée à disparaître. Nous évertuerons dans ce travail à donner l'importance du leadership au sein d'une organisation, nous identifierons les styles du leadership qui existe.

LE CADRE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE

CHAPITRE 1 : CADRE THEORIQUE

SECTION 1 : PROBLEMATIQUE

Dans un monde qui bouge constamment, qui est en pleine mutation, il est temps de faire le point sur le sujet essentiel qui intéresse l'organisation et l'atteinte de ses objectifs. Il est à noter qu'à nos jours les compétences managériales ne suffisent plus. Le monde est trop imprévisible, trop changeant pour cette approche peu inspirée.

Maintenant, ce qui s'avère nécessaire est bien plus profond que le management traditionnel. Ce dont les organisations ont besoin, c'est le leadership.

Aider chacun à réussir ce qu'il est capable de faire, établir une vision pour l'avenir, encourager, guider, établir et entretenir des relations humaines sérieuses et réussies.

Il est animé par une vision. Visionnaire, il procède par des essaies et erreurs, s'adapte mais ne déroge jamais à son encrage intérieur. Il anime les hommes et les sert, ils les sentent. Il a pour projet la verticalisation humaine. Son but c'est de faire cheminer des êtres humains, il gère le chaos et est à la recherche au sens qui alimente un projet avec les rêves humains, la vie en mieux.

A la pyramide, il préfère le réseau, la construction d'un être ensemble.

Ce levier organisationnel est un principe d'action et une valeur forte qui considère l'homme comme le pivot moteur de l'organisation. Il s'agit de ici de considérer l'organisation et l'économie au service de l'homme et non le contraire. Certes les deux sont liés car l'homme est aussi au service du développement économique. Il s'agit de ne plus voir les choses en sens unique mais selon un processus circulaire avec une forte priorité donné à l'humain. Cet élément mérite une véritable réflexion dans les organisations. Celles-ci ont souvent tendance à ne considérer que les seuls critères économiques au détriment de l'homme.

Il est alors impérieux de nous poser cette question :

Quels sont les enjeux et acquis majeurs du leadership au sein d'une organisation ? 

Nous avons d'autres préoccupations qui gravitent autour. C'est cette question centrale qui est la plaque tournant de notre étude :

Le leadership est corollaire à l'influence et l'exercice du pouvoir dans l'organisation ? 

Qu'est ce que le leader à mieux par rapport au manager (la différence entre le leader et le manager) ?

Quels sont les outils clés de leader ?

En effet, notre étude consistera à répondre à ces préoccupations et donnera des réponses appropriées et soutenues.

* 1 House, RJ 2004 Pages 15

* 2 DAFT Management 4è édition pages 494

sommaire suivant