WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

contrôle interne


par
IAE Valenciennes - Master 2007
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2. Définition et objectifs du contrôle interne

Définition : le contrôle interne désigne le système global de contrôles qui s'exercent au sein de l'établissement, visant à assurer une bonne application de la réglementation et des procédures comptables et financières.

Le contrôle interne est un dispositif permanent, mis en oeuvre par les responsables d'une organisation, pour s'assurer que ses activités sont convenablement maîtrisées à tous les niveaux, en vue de lui permettre d'atteindre ses objectifs.

Le contrôle interne permet ainsi de s'assurer que les décisions sont prises sur une base d'informations contrôlées, pertinentes et communiquées dans les meilleurs délais.

La mise en oeuvre du contrôle interne doit être assurée par l'ensemble du personnel de l'entreprise, et exercée à tous les niveaux de décisions en s'adaptant à la nature des responsables : cadre, maîtrise, exécution.

Objectifs : Le contrôle interne est un acte inhérent à tout acte de management, et constitue un préalable indispensable à la maîtrise et au développement d'une action ou d'un projet.

De ce fait, il doit permettre de garantir que :

-Les opérations sont réalisées et sécurisées,

-Les procédures - facilitent l'atteinte des objectifs,

- assurent la protection du patrimoine,

- assurent l'optimisation des performances et de la rentabilité.

-En matière comptable, les principaux objectifs du contrôle interne sont de s'assurer de :

- l'exhaustivité : toutes les opérations sont enregistrées ;

- la réalité : chaque opération enregistrée est réelle (correspond à un événement) ;

- l'exactitude : toutes les factures sont conformes aux commandes, contrats... ;

- l'évaluation : toutes les provisions, les charges à payer et les produits à recevoir sont correctement évalués ;

- la comptabilisation : toutes les opérations sont correctement enregistrées en comptabilité (bons comptes) et sur la bonne période (principe du cut off);

- la séparation des fonctions : séparation des tâches en identifiant les personnes qui effectuent des fonctions de traitement, de contrôle, d'autorisation de sauvegarde ;

- la protection des actifs : tous les actifs sont en sécurité (sauvegarde du patrimoine) ;

- la maîtrise des coûts : tous les coûts sont correctement maîtrisés.

Les conséquences d'une insuffisance de contrôle interne peuvent s'avérer préjudiciables au bon fonctionnement d'une activité.

Le contrôle interne regroupe les dispositions prises en matière d'organisation, de règles de comportement et de fonctionnement, de procédures, de reporting et de modalités de pilotage et de contrôle de chacune des activités de l'entreprise.

Chaque entité est responsable de la définition et de la mise en oeuvre des dispositifs du contrôle interne adaptés à la nature de ses activités et à la réalisation de ses objectifs.

précédent sommaire suivant