WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Essai d'analyse de la problematique de financement des projets par les institutions de microfinance au Burkina Faso: Cas de la BCB

( Télécharger le fichier original )
par Nassiri Nikiema
Université de Ouagadougou - Maitrise en science de gestion 2006
Dans la categorie: Economie et Finance
  

sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

Ministère des Enseignements Secondaires Burkina Faso

Supérieurs et de la Recherche Scientifique Unité Progrès Justice
(MESSRS)

=============================== ================

Université de Ouagadougou Année Académique

Unité de Formation et Recherche en 2005-2006
Sciences Economiques et de Gestion (UFR/SEG)

===================================

Département de Gestion

Option1: Economie, Gestion des Entreprises et des Organisations (EGEO)

THEME

 

ESSAI D'ANALYSE DE LA PROBLEMATIQUE DU
FINANCEMENT DE PROJETS PAR LES
INSTITUTIONS DE MICROFINANCE AU BURKINA
FASO : CAS DE LA BCB.

 

Présenté par :

Monsieur ZONGO Issa
et
Monsieur NIKIEMA Nassiri

1 MAITTRISE EN MANAGEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS

SOMMAIRE

NTRODUCTION 1

CHAPITRE I : LA PROBLEMATIQUE DE FINANCEMENT DE MICROPROJETS : 3

LA MICROFINANCE 3

I- APPROCHE THEORIQUE 3

I.1 - Rationnement du crédit 3

I.1.1 - Rationnement du crédit et imperfection du marché 3

I.1.2- Le rationnement de crédit et asymétries d'information 4

II.2- Les IMF : efficacité et rationnement de crédit 6

II- ETUDE DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE AU BURKINA FASO 8

II.1- Organisation du secteur de la microfinance 8

II.1.1 - Les institutions d'épargne et de crédit 9

II.1.2- Les expériences de crédit direct 9

II.1.3- Les projets à volet crédit 9

II.2- Etude de l'octroi de crédit au niveau des IMF au Burkina Faso 10

II.2.1 - Les facteurs déterminants du crédit 10

II.2.2- Facteurs déterminants de la liquidité 11

II.2.3 Evolution comparative des crédits de des ressources des IMF 12

III- Les difficultés des Institutions de Microfinance 13

CONCLUSION 13

CHAPITRE II : L'EXPERIENCE DE LA BCB DANS LE FINANCEMENT DE

MICROPROJETS 15

I- PRESENTATION DE LA BCB 15

I.1 - Historique 15

I.2- Organisation générale 16

II- LA MICROFINANCE AU SEIN DE LA BCB 16

II.1- Mission de la direction et du réseau microfinance BCB 16

II.2- La compréhension de la microfinance BCB 17

II.3- La mise en oeuvre de la microfinance à la BCB 19

II.4- Les étapes d'analyse du dossier de prêt 21

III- DIFFICULTES RENCONTREES PAR LA BANQUE 22

III.1- Les raisons de la non-participation des banques au secteur informel 22

III.2- Les handicaps du secteur 23

III.3- Les difficultés propres à la BCB 24

CONCLUSION 24

CHAPITRE III : BILAN ET PERSPECTIVES 25

I- BILAN 25

I.1 - Les institutions de microfinance ordinaires 25

I1.1 - les mutuelles et coopératives d'épargne et de crédit 26

I.1.2- Les structures de crédit direct ou solidaire 26

I.1.3- Les projets à volets crédits 26

I.2- La microfinance bancaire 26

I.2.1 - Banque et microfinance 26

II.2.2- Cas de la BCB 27

II- ANALYSE COMPARATIVE DES FORCES ET DES FAIBLESSES DE LA

MICROFINANCE BANCAIRE ET ORDINAIRE 28

II.1- Les forces et faiblesse de la microfinance ordinaire 28

II.1.2- Les faiblesses de la microfinance ordinaire 28

II.2. Les forces et faiblesses de la microfinance bancaire 29

II.2.1 - Les forces de la microfinance bancaire 29

II.2.2- Les faiblesses de la microfinance bancaire 30

III- PRESPECT IVES D'AMELIORATION DE LA MICROFINANCE BCB 30

III.1- La mise en oeuvre de la stratégie de microfinance 31

II.2- Recommandations 31

CONCLUSION 32

CONCLUSION GENERALE 33

ANNEXES

BIBLIOGRAPHIE

REMERCIEMENTS

Nous adressons nos sincères remerciements à tous ceux qui ont d'une manière ou d'une autre apporté leur contribution à la réalisation de ce présent document de synthèse

Nos remerciements vont particulièrement à :

L'ensemble du corps professoral de l'UFR/SEG pour sa grande et honorable implication du processus de notre formation.

Monsieur GANSORE L. FRANCIS enseignant à l'UFR/SEG dont « la lumière » nous a pleinement évité de produire des erreurs.

Monsieur ABEL TIEMTORE enseignant à l'UFR/SEG

L'ensemble du personnel de la microfinance BCB en particulier,

Monsieur TRAORE AMBROISE directeur du réseaux microfinance de la banque, à qui nous adressons nos sincères et profonds remerciements eu égard à l'attention particulière dont il nous a accordée

Madame ATA DIAGANA pour l'entretien qu'elle nous avons accordé.

Monsieur TAO ABOUBACAR pour son soutien

Madame SANDWIDI NATHALIE directrice de la DAMOF et sa secrétaire pour les

informations mises à notre disposition.

Mademoiselle KANTE AWA qui a bien voulu consentir le sacrifice de son précieux temps pour la saisie de ce document, à qui nous remercions vivement

Monsieur DOUAMBA ADAMA pour la mise en forme et le tirage du document.

A tous ceux qui ont apporté des critiques constructives et leur soutien de tout ordre.

LISTE DES ABREVIATIONS

AFRACA : Association Africain de Crédit Rural et Agricole

APIMBF : Association Professionnelle des Institutions de Microfinance au Burkina Faso

BACB : Banque Agricole et Commerciale du Burkina Faso BALIB : Banque Arabe Libyenne

BCEAO : Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest BCB : Banque Commerciale du Burkina

BOA : Banque Ouest Africain

BRS : Banque Régionale de solidarité

BTEC : Booré-Tradition d'Epargne et de Crédit

CNE : Caisse Nationale d'Epargne

CPB : Caisse des Producteurs du Burkina

CDMRN : Comité de Développement du Monde Rural Nongtaaba CRS : Cathwell Relief Service

COOPEC GALOR : Coopérative d'Epargne et de Crédit GALOR CREDO : Organisation Chrétienne de Secours et de Développement CVECA : Caisse villageoise d'Epargne et de Crédit Agricole

DAMOF: Direction des Affaires Monétaires et Financières

DRMF: Direction du Réseau et de la Microfinance ECLA:Association « Etre Comme les Autres »

FAARF: Fond d'Appui aux Activités Rémunératrices des femmes

FCPB: Fédération des Caisses Populaires du Burkina IMF: Institution de Microfinances

MECANO/BF: Mutuelle d'Epargne et de Crédit des Artisans du Nord-Ouest du Burkina Faso

MUFEDE: Mutualité Femme et Développement du Burkina PRODIA: Projet de Développement Industriel et Artisanal PA/SNMF: Plan d'Action et Stratégie National de Micro finance

PS/FMR: Plan Stratégique et Fond du Monde Rural SFD: Système Financier Décentralisé

URCBAM: Union Régionale des Caisses du BAM URCPSO: Union Régionale populaires du Sud-ouest

UCEC/Z: Union des Coopératives d'Epargne et de Crédits du Zoundweogo

iNTRODUCTION

L'économie du Burkina est caractérisée au cours de ces dernières années par une forte émergence des institutions bancaires et des Institutions de Microfinance (IMF).

Les banques tout en réduisant les asymétries d'information sur le marché financier, exclues du même coup les petits promoteurs sans garanties. Cette exclusion est beaucoup perceptible dans la plupart des pays en voie de développement où la population est majoritairement rurale et pauvre. C'est dans ce contexte que s'est développée la microfinance, une alternative au marché et aux banques.

Les banques se préoccupent avant tout du taux de remboursement du différentiel, du taux d'intérêt, du coût d'intermédiation, de l'équilibre financier et du professionnalisme des agents.

Les IMF quant -à-elles, perçoivent le crédit avant tout comme un moyen pour intensifier les activités du secteur informel, diversifier les activités du marché rural et promouvoir les entreprises.

Les acteurs des instituions de microfinance définissent en général leurs propres règles de fonctionnement avec une étroite imbrication entre l'économique et le social.

En prenant en compte les rapports humains dans leurs activités, les IMF gèrent mieux les problèmes d'asymétries d'informations que les banques et devraient normalement contribuer à éliminer, sinon minimiser les phénomènes d'exclusion observés sur le marché du crédit.

Au regard donc du rejet de plus en plus croissant des projets, vue la liquidité des IMF, n'y a-t- il pas de facteurs endogènes et exogènes qui limitent le financement des projets ? Comment les IMF s'organisent-elles dans leurs activités de financement ? Quels sont les facteurs déterminant l'offre de crédit ?

Quelles alternatives nouvelles faut-il aux IMF pour minimiser le risque et aux promoteurs pour accéder plus facilement au crédit ?

Notre étude sera consacrée à l'analyse des activités des IMF en générale et celle de la microfinance bancaire, plus précisément la microfinance BCB en particulier.

L'objectif de cette étude est de montrer la nécessité de la BCB à diversifier et à spécialiser ses services, afin de minimiser le risque et aux promoteurs de s'organiser en groupements professionnels et solidaires afin de parvenir plus facilement au crédit.

Dans la démarche méthodologique, nous utilisons les données fournies par la BCEAO (monographie des SFD- Burkina 2003), les statistiques de la BCB, les données du Trésor Public et autres documents.

Notre démarche consistera à analyser d'abord les activités de crédit des IMF, ensuite à étudier l'expérience de la BCB dans l'octroi de microcrédit,afin de proposer des perspectives d'amélioration de l'activité de la microfinance en générale et celle de la BCB en particulier.

CHAPITRE I : LA PROBLEMATIQUE DE FINANCEMENT DE MICROPROJETS : LA MICROFINANCE

Ce chapitre va traiter du problème du rationnement de crédit d'une part et d'autre part de l'évaluation de la liquidité et de la performance des IMF dans la réduction de l'asymétrie d'information.

sommaire suivant