WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le festival, légitimation ou instrumentalisation d'un concept ?

( Télécharger le fichier original )
par Camille PLANTE
Groupe EAC - ESARTS : Ecole Supérieure de gestion de médiation des Arts 2005
  

sommaire suivant

ESARTS
Ecole Supérieure de gestion de médiation des Arts
(Filière du Centre EAC)

LE FESTIVAL, LEGITIMATION OU INSTRUMENTALISATION D'UN CONCEPT ?

Mémoire de fin d'études présenté et soutenu publiquement par
CAMILLE PLANTE

Directeur de Recherche : Année universitaire 2005/2006

Mr HELLIO Bertrand

JURY DE SOUTENANCE DU MEMOIRE DE :
CAMILLE PLANTE
Promotion 2005-2006
« LE FESTIVAL, LEGITIMATION OU INSTRUMENTALISATION D'UN CONCEPT ? »

Présidente du Jury Claude Vivier Le Got

Présidente du Groupe EAC

Directeur de recherche Bertrand - Hellio

Professeur en Musiques Actuelles au centre EAC

Directeur de Zic-Zac en Lorraine, consultant en programmation et manager musiques actuelles

Membres du Jury

Claude - Geiss

Directeur Artistique du festival Chroniques Nomades

Catherine Ferey

Professeur de médiation culturelle

« L'EAC n'entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans les mémoires de fin d'études. Ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs. »

Je tiens tout d'abord à remercier toute L'équipe du Groupe EAC, et pLus particuLièrement sa directrice, Madame CLaude Vivier, ainsi que Jane Bregier, responsabLe de programme, pour Leur soutien, Leurs conseiLs et Leurs encouragements.

Je remercie tout particuLièrement mon directeur de recherche, Bertrand HeLLio, pour sa disponibiLité, son efficacité et son enthousiasme quant à La thématique de mon mémoire.

Un grand merci égaLement à mon parrain de mémoire, CLaude Geiss, qui a su m'accorder un temps précieux pour me dévoiLer Les facettes cachées de son festivaL.

Je remercie tous Les photographes rencontrés cet été, Lors des festivaLs de HonfLeur, ArLes et Perpignan, pour Leurs témoignages et Leurs encouragements.

Je tiens égaLement à remercier Madame MagaLi Anger, responsabLe du secteur musique et cinéma du ConseiL RégionaL de Basse- Normandie, Monsieur Yves Ras, secrétaire des affaires cuLtureLLes du ConseiL GénéraL du CaLvados, et Catherine Montandon, directrice de L'Office du Tourisme de HonfLeur, pour Leur merveiLLeuse disponibiLité.

Enfin, un grand merci à ceux qui, de près ou de Loin, m'ont aidé dans La rédaction de ce mémoire.

« Où en sommes-nous ?
Que représentent les festivals d'été aux yeux du public ?
Tourisme ? Passe temps d'un soir ?
Nuits d'été dans des enceintes historiques ?
Beaux costumes et éclairage ad hoc ?
Shakespeare en veux-tu, en voilà ?
Perception des taxes municipales ?
Accroissement des recettes des commerçants ?
Tout le monde est heureux, tout les monde se réjouit, c'est parfait.
Cependant est-ce que les festivals n'ont d'autres ambitions que de faire
désormais partie de la panoplie du bonhomme moderne : frigidaire,
télévision, 2 CV ?
»
Jean Vilar

« Où vont Les festivaLs ? », in Revue Janus, n° 4, Paris,

décembre 1964/janvier 1965.

AVANT PROPOS

Les festivaLs ponctuent chaque année Le caLendrier cuLtureL français. La variété des genres et des thèmes qu'iLs diffusent sur L'ensembLe du territoire atteint un pubLic de pLus en pLus diversifié. IL est intéressant d'anaLyser cette forme particuLière d'événement cuLtureL qui connaît un croissant succès, puisqu'iL s'en tient environ deux miLLe sur L'ensembLe du territoire pour L'année 20051.

Faisant suite à mes différentes expériences professionneLLes au sein du Festival OFF des Chroniques Nomades de HonfLeur et de mes ambitions de parcours au sein même de ce secteur d'activité, La thématique abordée à travers ce mémoire est intervenue de manière natureLLe. Condensée, dans un premier temps à L'interaction entre « In » et « Off », iL sembLait nécessaire de L'éLargir à La notion même de « festivaL ». Deux documents déterminent activement Le choix de cette réfLexion : une citation de Jean ViLar2 en 1964, extraite de L'articLe Où vont les festivals ?3 , et une interview de EmmanueL Ethis4 en juiLLet 2004, Tous les Festivals n'en sont pas !5. Ce mémoire tente ainsi d'étabLir, à partir d'un état des Lieux des festivaLs en France et en 2006, une réfLexion sur L'évoLution de ce concept depuis son déveLoppement, et ceLa depuis Les années quatre-vingt.

1 DONNEDIEU de VABRES (Renaud), in discours prononcé au 88e Congrès de L'Association des Maires de France, Le 24 novembre 2005, page 1.

2 Voir Biographies, page 177.

3 VILAR (Jean), « Où vont Les festivaLs ? », in Revue Janus, numéro 4, décembre 1964, janvier 1965.

4 Voir Biographies, page 175.

5 ETHIS (EmmanueL), « Tous Les festivaLs n'en sont pas ! », in Le Ravi, http://www.Leravi.org/articLe.php3?id_articLe=26, consuLtation Le 12 février 2006.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie