pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Microfinance et problématique de réduction de la pauvreté au Bénin: expérience des femmes du programme de Micro Crédits aux Plus Pauvres(mcpp) dans la commune rurale d'Adjarra


par Dègnon Benjamin GOGAN
Université d'Abomey-Calavi - Diplôme d'études approfondies en socio-anthropologie du développement 2012
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Anthropologie
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE VIII : MONOGRAPHIE DE LA COMMUNE D'ADJARRA

Dans ce chapitre, Il est question de la présentation de la zone géographique et sociale de la recherche. C'est une étude descriptive du site de recherche qui s'articule autour de l'organisation sociale et administrative, du milieu physique et du potentiel économique de la commune d'Adjarra.

8.1- Le milieu physique de la commune d'Adjarra

La description du milieu physique de la commune d'Adjarra concerne ici la situation géographique, le climat, le relief, les sols et la végétation.

8.1.1- Situation géographique et climat

Situé au Sud-Est du département de l'Ouémé au Bénin, la commune d'Adjarra est limitée au Nord par la commune d'Avrankou, au Sud par celle de Sèmè-Podji, à l'Est par la frontière de la République du Nigéria et à l'Ouest par la commune urbaine de Porto-Novo. Elle couvre une superficie de 112 km2. La commune d'Adjarra se trouve à environ 7 km de Porto-Novo (Chef lieu du Département de l'Ouémé et Capitale du Bénin) et à environ 38 km de Cotonou (Capitale économique du Bénin).

La commune d'Adjarra est soumise au climat subéquatorial fortement influencé par le régime soudano-guinéen qui caractérise toute la région Sud-Bénin. Ainsi, la zone géographique d'Adjarra connaît-elle deux saisons de pluies et deux saisons sèches qui s'alternent :

Une grande saison des pluies allant du mois d'avril au mois de

juillet.

Une petite saison sèche allant du mois d'août au mois de septembre.

Une petite saison pluvieuse qui couvre les mois d'octobre et de novembre.

Une grande saison sèche qui couvre la période de Décembre à

Mars.

La moyenne des précipitations y oscille entre 1100 et 1200 mm.

Le climat de la commune est aussi caractérisé par une forte humidité (75% en moyenne par an) et des températures variant entre 21,9°C et 32,8°C. De décembre à janvier, la commune connait ordinairement l'harmattan qui est un vent froid et sec qui crée une forte amplitude thermique pendant la journée.

Le réseau hydrographique d'Adjarra est constitué de cinq (5) rivières longeant la frontière nigériane. Les plus importantes sont les rivières de "Djavidéblako", de "Mèdédjonou Tokpa" et de "Odo Tokpa". Elles favorisent plusieurs transactions commerciales formelles et informelles entre le Nigéria et la commune.

8.1.2- Relief, sol et végétation à Adjarra

La commune d'Adjarra a un relief presque très peu accidenté. Elle est située sur le plateau de Pobè-Sakété dont l'altitude qui est de 100 m en moyenne, décroît pour atteindre 20m à Adjarra. Ce plateau est entaillé par de petites et moyennes dépressions aux pentes très peu marquées. Les dépressions moyennes, au nombre de trois, se rejoignent en une vallée unique entre la Commune et la République Fédérale du Nigeria.

La commune d'Adjarra fait partie de la sixième zone agroécologique du Bénin ; c'est-à-dire la zone des terres de barre où le seuil de pauvreté est globalement estimé à 132. 728 f cfa l'an (INSAE, EMICoV, 2007).

La commune d'Adjarra dispose de trois (03) types de sols :

- les sols des plateaux : sols ferralitiques, de couleur rouge et à texture sablo argileux (terres de barre), ils couvrent environ 80% de la superficie totale de la commune.

- les sols de bas de pente : sols de coloration brune claire, à texture sableuse et faciles à travailler, ils se situent en bordures des bas-fonds marécageux, soit dans des dépressions fermées.

- les sols des bas-fonds : ce sont des sols hydromorphes, argileux, riches en matières organiques, situés dans les zones inondables, surtout dans l'Arrondissement d'Aglogbè.

Le couvert végétal est clairsemé. Il est dominé par le palmier à huile (Elaesisguineensis) avec une composition d'arbustes, de hautes herbes et par endroit de reliques de forêts sacrées.

Aux abords des marigots, la végétation plus variée est composée de palmier raphia, de bambou, des fourragères et d'autres espèces hydromophes. Elle abrite une faune essentiellement composée de petits rongeurs (rat palmiste, souris, écureuil, etc.), d'oiseaux (perdrix, et autres), de varans et autres espèces de reptiles.

précédent sommaire suivant