WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact du réchauffement climatique sur la distribution spatiale des ressources halieutiques le long du littoral français: observations et scénarios

( Télécharger le fichier original )
par Sylvain Lenoir
Université Lille 1 Science - Doctorat 2011
  

précédent sommaire suivant

2. Données utilisées

? Données biotiques

L'espèce de poisson choisie dans cette étude est la morue de l'Atlantique (Gadus morhua). Les données de présence de la morue proviennent, comme pour les chapitres II, III et IV, de la base de données en ligne FishBase (Froese & Pauly, 2009), complétée avec des données provenant du Conseil International pour l'Exploitation de la Mer (CIEM ; ICES FishMap 2005, 2007), de la littérature et des connaissances scientifiques sur la distribution spatiale de cette espèce. Les observations sont datées et géo-référencées.

Le facteur biotique « proie » utilisé dans cette étude est le copépode calanoïde C. finmarchicus. Les données concernant la distribution spatiale de cette espèce ont été récupérées, à partir de cartes de répartition géographique modélisées grâce au NPPEN (Beaugrand et al., en préparation; Fig. V.1a). La probabilité de présence potentielle de C. finmarchicus a été cartographiée annuellement de 1960 à 2100 à une résolution de 0,5° de longitude et de latitude.

? Données abiotiques

Comme dans les chapitres précédents, les jeux de données des trois paramètres physiques considérés ont été compilés : la température de surface (SST) de 1960 à 2006 (ICOADS), la bathymétrie, la salinité de surface (SSS). Les scénarios d'évolution du climat SRES A2 et B2 du modèle ECHAM4, de même que les scénarios SRES A1B, B1, COMMIT et PICNTRL du modèle HadCM3, ont été inclus pour modéliser la distribution potentielle future de la morue.

La zone géographique couverte par les trois variables s'étend des latitudes 25°N à 85°N et des longitudes 80°W à 65°E (Fig. V.1). Les valeurs des trois variables sont interpolées en utilisant une méthode bilinéaire avec une résolution de 0,5° de latitude et de 0,5° de longitude, pour créer un jeu de cartes environnementales similaires : une carte de bathymétrie, une carte de SSS et une carte de SST par année, de 1960 à 2100.

? Zone d'études

Les zones d'études utilisées (Fig. V.1b), pour illustrer l'évolution potentielle de la probabilité de présence de la morue, sont les zones CIEM IV et Va. En Atlantique Ouest, une troisième zone située autour de Terre-Neuve est définie. Elle est limitée au sud et au nord par les latitudes 41,5°N et 55°N et limitée à l'Ouest et à l'Est par les longitudes ?70°O et ?41,5°O, (Fig. V.1b).

Figure V.1 : (a) distribution potentielle de l'espèce Calanus finmarchicus durant la décennie 1960-1969 modélisée avec le modèle NPPEN à partir de la SST, de la bathymétrie et de la SSS et (b) zones d'étude de l'évolution annuelle des probabilités de présence potentielle de la morue : zone « Terre-Neuve » en bleu, zone CIEM Va (Islande) en rouge et zone CIEM IV (mer du Nord) en noir.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie