WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enfants en situation de rue à  Katmandou : étude comparative de la représentation sociale de la vie dans la rue des enfants en situation de rue et des travailleurs sociaux népalais

( Télécharger le fichier original )
par Marion SERE
Université Toulouse - Le Mirail - Master Premiere Année, Psychologie mention clinique interculturelle 2013
  

précédent sommaire suivant

2 - Penser le travail social : l'utilité des représentations sociales

2.1/ Définitions et fonctions des représentations sociales

Le concept de représentation sociale se situe à la jonction du psychologique et du social. Ce « savoir du sens commun » correspond à « une forme de connaissance, socialement élaborée et partagée, ayant une visée pratique et concourant à la construction d'une réalité commune à un ensemble social » (Jodelet, 1989, p.36). Abric pose comme définition qu' « une représentation sociale est l'ensemble organisé et hiérarchisé des jugements, des attitudes et des informations qu'un groupe social donné élabore à propos d'un objet. Les représentations sociales résultent d'un processus d'appropriation de la réalité, de reconstruction de cette réalité dans un système symbolique. » (1996, p.11). On comprend qu'une représentation sociale est toujours une représentation d'un objet pour quelqu'un ; elle ne constitue pas un miroir fidèle d'une réalité objective. Car Abric (1989) précise, qu'en plus d'être un processus, une représentation est aussi le produit de l'activité mentale d'un individu par laquelle le réel est reconstitué et obtient une signification particulière. Ce sont le sujet lui-même, avec son histoire et son vécu, le système social et culturel du sujet et la nature des liens entre le sujet et ce système qui déterminent la représentation.

Pour comprendre l'impact des représentations sociales sur les pratiques, il nous faut prendre en considération les fonctions qu'elles remplissent. Abric (1994) en nomme quatre :

- fonction de savoir, soit une compréhension et une explication de la réalité entraînant une meilleure communication ;

- fonction identitaire, qui participe à la sauvegarde de l'identité du groupe ;

- fonction d'orientation : les représentations guident les pratiques, définissent la finalité d'une situation et permettent l'anticipation ;

- fonction justificatrice, pour expliquer à posteriori un comportement.

Doise ajoute que « les représentations sociales sont les principes organisateurs de ces rapports symboliques entre acteurs sociaux » (1989, p. 228). Elles agissent en tant que « principes relationnels » (p.228).

Au vu de leurs fonctions, on comprend d'autant plus la pertinence de les étudier pour mieux saisir les rapports entre individus ou groupes. Les représentations sociales constituent « une vision fonctionnelle du monde qui permet aux individus et aux groupes de donner un sens à leurs conduites et de comprendre la réalité » (Abric, 1996, p.12). Cependant, il ne faut pas considérer que la relation représentations-pratiques fonctionne à sens unique. Ces deux éléments sont inséparables et s'influent l'un l'autre : les représentations guident les pratiques et celles-ci créent ou transforment les représentations sociales (Abric, 1996).

précédent sommaire suivant