WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et pratiques d'internet par les étudiants au Cameroun: quels enjeux ?


par Hermann ESSOUKAN EPEE
Université Stendhal-Grenoble 3 - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

Chapitre I : Mutations théoriques du Net

Section 1 : Essor et évolution d'Internet

1-1. De l'alphabet au digital :

La naissance de différents systèmes d'écriture bien que séparés de manière spatio- temporelle, (Mésopotamie, Égypte, Chine, Amérique précolombienne), a une origine unique (..) tous les alphabets du monde proviendraient donc de la même source proche-orientale97(*). Pour Jean-Marie Durand, l'existence de l'écriture est une caractéristique du Proche-Orient ancien. Elle apparaît en Mésopotamie du sud, dès la fin du IVe millénaire, dans les tablettes dites « pictographiques » d'Uruk98(*).

Cela étant dit, le langage a connu plusieurs systèmes d'écriture. Écrit d'abord au moyen d'images en de simples illustrations mnémotechniques99(*), marquant le stade pictographique (écritures cunéiformes ou chinoises). Ensuite, d'autres images furent choisies pour représenter des syllabes parce qu'elles étaient plus simplifiée, c'est le stade syllabique (hiéroglyphes égyptiens, katakana japonais). Dans la continuité, certains caractères furent ensuite pris pour les sons fondamentaux du langage articulé : les bruits produits par la bouche ou la gorge (consonnes) ou les cordes vocales (voyelles), chaque signe correspondant à un son, c'est le stade alphabétique100(*).

Toutefois, s'il est vrai que dans le silence de la voix, il faut produire des sons, mentalement au moins, pour lire l'alphabet, il est important de souligner avec les travaux de Birdwhistell sur la communication non verbale et l'école de Palo Alto, qu'il existe une communication extra et paralinguistique. Cette communication se manifeste par les cris, le silence, les postures, le look, les couleurs, les attitudes, le comportement, la proxémique et bien d'autres. En partant sur ce raisonnement qui nous semble fondé, l'alphabet tire ses sources bien au delà du stade pictographique comme énoncé par de nombreux théoriciens.

Car, même si un idéogramme évoque une signification sans médiation sonore (si vous avez besoin d'entrer dans un magasin et vous voyez l'idéogramme correspondant à ouvert), vous agissez, sans aucun besoin de prononcer le mot, pour entrer. Nous pouvons comprendre que tout alphabet est phonétique ; le phonème est nécessaire à la transition vers le sens101(*).

Ainsi, ces alphabets primitifs vont évoluer et se matérialiser à travers plusieurs inventions grâce à la maîtrise de l'écriture manuscrite dans le monde. Les Chinois vont inventer la xylographie ou gravure, l'allemand Gutenberg permettra d'associer le texte à la gravure à partir de caractères en plomb mobiles qu'il crée102(*).

Le premier objet utilisant le digital sera inventé en 1835 par Samuel Morse, cette invention marque le début de la communication numérique103(*).

Toutefois, c'est Alan Turing en 1936 qui donnera une définition précise dans son modèle à travers le concept d'algorithme. La Machine de Turing, l'ordinateur digital, sera l'apothéose moderne de la culture alphabétique, synthèse ultime de la science de Démocrite, Galilée, Descartes et Laplace104(*). Ces évolutions auront un retentissement avec l'arrivée d'Internet.

1-2. Du «Net» au «Web» : une maïeutique évolutionnaire :

Internet est né en 1969 sous l'impulsion du département américain de la défense (DOD), issue de croisements entre plusieurs disciplines et courants de recherche parmi lesquels : Les mathématiques, les télécommunications, la cryptographie, l'électronique, l'informatique... A cette époque, le réseau ARPANET devait assurer les échanges d'informations électroniques entre les centres névralgiques américains dans le contexte de la guerre froide.

Le concept employé avec un grand « I », tel que nous le connaissons maintenant est une infrastructure de communication à l'échelle planétaire issue de l'interconnexion de réseaux informatiques publics et privés. Mais à l'origine, Internet s'écrivait avec un petit « i », et désignait simplement l'idée d' « interconnected network » ou d' « inter-networking » puis « internetting » c'est à dire la possibilité de faire dialoguer plusieurs réseaux ensemble et non pas l' « International Network » comme on peut le lire parfois.

Son évolution a dépassé le cadre technique pour s'étendre au social, à travers les dimensions commerciale, politique, culturelle, liées à l'information et à la communication. Mais si aujourd'hui il est possible de surfer sur le Net, cliquer sur un lien, écouter de la musique, regarder des vidéos en ligne, c'est grâce au scientifique britannique Tim Berners-Lee, qui, en 1989 lance l'idée de la Toile et en Novembre 1990 présente son projet au CERN, pour finalement inventer en 1994105(*) le World Wide Web, communément appelé le Web, parfois la Toile, littéralement la « toile d'araignée mondiale ».

* 97 Encyclopédie Hachette, in info-bible.org

* 98 Christin Anne-Marie (dir) ; Histoire de l'écriture. De l'idéogramme au multimédia, Paris, Flammarion, 2001, p. 21

* 99 Ces illustrations mnémotechniques étaient semblables aux signes actuels de la circulation routière

* 100 www.info-bible.org

* 101 Longo Giuseppe, Tendero P. Emmanuel ; L'alphabet, la Machine et l'ADN : l'incomplétude causale de la théorie de la programmation en biologie moléculaire, CNRS, École Normale Supérieure et École Polytechnique, Paris

* 102 http://www.espace-defis-hiphop-art-atelier-stage-exposition-graffiti tag.com

* 103 http://www.styven.com

* 104 Op. Cit ; Longo Giuseppe, Tendero Pierre-Emmanuel

* 105 www.lefigaro.fr

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie