WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et pratiques d'internet par les étudiants au Cameroun: quels enjeux ?


par Hermann ESSOUKAN EPEE
Université Stendhal-Grenoble 3 - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

III-2. PROBLEMES QUI DECOUENT DE LA REVUE DE LA LITTERATURE :

Le Cameroun envisage être un pays émergeant en 2035 et à travers sa politique de développement, l'accent est mis sur les piliers structurants parmi lesquels : l'éducation et la formation aux métiers professionnalisant, afin de bâtir une jeunesse compétente et compétitive face aux enjeux et défis que présente aujourd'hui l'évolution du monde.

Mais l'absence de connexion dans les Universités camerounaises pouvant permettre aux étudiants d'accéder gratuitement au web, et la cherté des tarifs de connexion à Internet représentent jusqu'aujourd'hui une pierre d'achoppement pour les étudiants appelés à faire face aux enjeux et défis qu'offre le numérique pour s'insérer pleinement dans la société de l'information. Or, les études en France indiquent que 98% des étudiants disposent d'un accès à Internet sur leur lieu d'enseignement, 68% y ont accès hors lieu d'enseignement36(*). Des conditions propices d'accès à Internet, qui favorisent l'appropriation des technologies et le développement des industries créatives.

Aujourd'hui, les pratiques du Net par les jeunes en Europe plus précisément en France suscitent de nombreux intérêts à s'orienter sur la question des générations. Pour prendre quelques exemples récents, on peut penser à des dé?nitions comme « Net generation », « Nintendo generation », « génération avatar » ou encore celle-ci, aujourd'hui très en vogue: «Digitals natives»37(*). Bien que selon Fausto Colombo, de telles dé?nitions doivent être tenues pour franchement discutables du point de vue interprétatif et même sans doute dangereuses, précisément en fonction de leur pouvoir de suggestion et de leur apparente capacité à saisir avec netteté certaines évidences supposées de notre société38(*).

Néanmoins, l'évocation de la question des générations dans notre étude ne se situe pas dans une analyse conceptuelle liée à l'identité réelle des jeunes d'aujourd'hui39(*), ni sur des rapports affectifs entretenus par les étudiants vis-à-vis des outils du numérique (PC, mobile, tablette)40(*). Mais sur le rapport affectif entretenu par les étudiants vis-à-vis d'Internet et le recourt aux outils numériques (ordinateur, PC, téléphone mobile, tablette) qui leurs permettent d'accéder au Net et de mener des actions d'hybridations, tout en établissant une différence entre le numérique et le digital41(*).

Ainsi, Internet est devenu au Cameroun une sorte de « religion » où à travers la promesse de la modernité et le culte de l'évasion planétaire, les étudiants se font des violences consenties en se dépossédant de leurs subsides pour satisfaire des besoins numérico-virtuels, grêlés par un attachement affectif au réseau des réseaux.

Tandis que, le contexte social et économique marqué par la forte conjoncture, laisse percevoir qu'un Camerounais vit avec moins de 1,25 dollar par jour42(*), l'accès à Internet reste toujours onéreux et paradoxal pour les étudiants qui doivent généralement se munir comme nous l'avons dit en prélude, de 1 dollar pour bénéficier de deux heures de connexion à internet ou de 2 dollars pour cinq heures. Des tarifs susceptibles d'être revus à la hausse et à la baisse en fonction du lieu et du débit de connexion.

Mais au-delà de ces difficultés et défis, nous constatons que les usages d'Internet au Cameroun abondent chez les étudiants et tendent à s'accoutumer comme des secondes natures. Ainsi, dans le but de comprendre ces logiques et pratiques sociales, le noeud gordien qui constitue le problème de recherche, se situe au niveau de la pertinence des usages d'Internet dans la vie pratiques des étudiants au Cameroun, face aux enjeux et défis qui leurs sont propres.

* 36 Émilie Vayre, Sandrine Croity-Belz and Raymond Dupuy, « Usages d'Internet chez les étudiants à l'université: effets des dispositifs de formation en ligne et rôle du soutien social », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 38/2 | 2009, Online since 15 June 2012, connection on 04 March 2015. URL : http://osp.revues.org/1918 ; DOI : 10.4000/osp.1918

* 37 Fausto Colombo ; La génération internet n'est plus ce qu'elle était. Le rôle des médias dans l'identité générationnelle. Communication & langages, 2011, pp 3-21

* 38 Fausto Colombo ; Does aWeb Generation Really Exist ? in Ramón Sala verría & Charo Sádaba (dir.), Towards New Media Paradigms: Contents, Producers, Organisations and Audiences, Pamplona, Eunate, 2003.

* 39 Ibid, Fausto Colombo

* 40 Fabienne Martin-Juchat, Aurélia Dumas et Julien Pierre Chercheurs associés à la Chaire Orange ; Vers des bricolages stratégiques pour faire face à l'ambivalence affective du rapport au numérique, Digital Natives Chair, An Orange and Grenoble Ecole de Management Partnership, 2014

* 41 Nous établissons une différence entre les concepts numérique et digital. Parce que d'un côté nous avons de manière littérale, la conversion des données physiques aux données informatiques et numériques conservables dans divers périphéries de stockages virtuels ou physiques ; or quand nous abordons le concept de digital, nous faisons recourt à trois dimensions constitutives : les dispositifs numériques (Ordinateur, PC, téléphone mobile, tablette, téléviseur), le web (la dématérialisation, les échanges, la rupture et la désanctuarisation des frontières), et les usages (les pratiques, l'appropriation, les détournements).

* 42 PNUD (2012), Rapport mondial sur le développement humain, In Banque de France -Rapport annuel de la Zone franc-2011, disponible sur http://www.banque-france.fr

précédent sommaire suivant