WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

La vente illicite des médicaments au marché parallèle de "Keur Serigne bi"

( Télécharger le fichier original )
par El Hadji Malick Sy Camara
Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) - Maitrise 2006
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Sociologie
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

INTRODUCTION

En 1977, la Trentième Assemblée Mondiale de la Santé a pris la résolution de faire accéder en l'an 2000 tous les habitants du monde à un niveau de santé qui leur permette de

1

mener une vie socialement et économiquement productive . Ainsi, naquit le slogan, largement repris sur le continent africain, << la santé pour tous d'ici l'an 2000 >>.

On a souvent coutume de dire que l'offre de soins est meilleure en ville qu'en campagneÉ Mais, cette offre de soins n'est bien souvent que virtuelle: << tous les citadins n'ont pas le même accès à ces soins, faute d'argent de couverture sociale, de conscience de la gravité de certains maux voire plus scandaleusement d'introduction pour entrer à l'hôpital >>2.

En effet, depuis plus d'une décennie, la vente illicite des médicaments gagne du terrain avec le développement des circuits offici eux d'approvisionnement. Cette pratique peut être inscrite dans le registre de l'informel car, les soins prodigués à domicile sans intervention d'un thérapeute, est devenu une réponse thérapeutique à part entière, au même titre que le recours au dispensaire et au guérisseur3. Dés lors, elle se développe dans un contexte d'automédication généralisée jumelée d'une gestion bureaucratique du médicament . Pratique persistante, le commerce illégal du médicament est différemment appréciée par la population sénégalaise. Les officines, lieux habilités à vendre des médicaments, sont aujourd'hui concurrencées par les marchés parallèles. Dans les circuits officieux, les acteurs s'autorisent à administrer des médicaments à une bonne partie de la population dakaroise.

Parmi les lieux d'approvisionnement illicite en médicaments, <<Keur Serigne bi>> (<< la maison du marabout >>) reste l'un des plus remarquables à Dakar gr%oce à sa position géographique (centre ville), la disponibilité et l'accessibilité de certains produits pharmaceutiques. Il est considéré comme la principale source de ravitaillement en

1 Stratégie mondiale de la santé pour tous d'ici l'an 2000, OMS Genève, 1981.

2 FASSIN et JAFFRE, In GRUENAIS, M. et POURTIER, R., 2000, La santé en Afrique, Anciens et nouveaux défis, Afrique contemporaine, trimestriel n° I95.

3 Faye S. et al. , 2005,<< Soigner les enfants exclusivement à domicile en cas de paludisme en milieu rural sénégalais : un effet de la pauvreté? >>

médicaments pour diverses catégories sociales et pour beaucoup de vendeurs qui circulent dans la ville de Dakar et dans d'autres localités au niveau national.

Face à cet épineux problème, les pharmaciens s'organisent pour la sauvegarde des intéréts de leur corporation et exigent des mesures répressives de la part des autorités publiques tandis que l'attitude de l'Etat préte à équivoque.

Dès lors, une approche socio-anthropologique s'impose pour comprendre et expliquer les raisons qui sous-tendent la vente illicite des médicaments à l'heure oü la problématique de l'accès aux soins médicamenteux constitue un enjeu majeur des politiques de santé.

Dans ce travail, nous nous intéressons aux politiques sanitaires et particulièrement à l'initiative de Bamako. Nous montrons aussi l'organisation du secteur de la santé, la régulation du système pharmaceutique au Sénégal et les limites des politiques de santé.

En outre, nous y abordons l'organisation de la vente des médicaments à ÇKeur Serigne bi È en présentant d'abord le cadre d'étude et son historique. Il s'agit également de faire la carte des acteurs en identifiant la clientèle de ÇKeur Serigne bi È et ses réseaux d'approvisionnement. En sus, nous exposons les causes de la vente illicite du médicament avant de nous intéresser à la position des pouvoirs publics sur la pratique, à l'appréciation des pharmaciens sur la position des autorités publiques. Enfin, nous montrons les causes de la persistance de Ç Keur Serigne biÈ dans le commerce illicite du médicament, les conséquences de la vente illégale du médicament sur la profession pharmaceutique, les mesures de lutte prises et/ou préconisées avant de titrer les conclusions générales de cette étude.

précédent sommaire suivant