WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Les conditions d'accès à  l'emploi des jeunes diplômés bac plus deux et plus des zones urbaines sensibles de l'agglomération nantaise


par Jean-Baptiste DROUET
UFR de Sociologie de Nantes - DESS 2005
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Sociologie
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

UNIVERSITE DE NANTES

UFR de Sociologie

DESS Expertise et Diagnostic Social

Les conditions d'accès à l'

emploi des jeunes

diplômés bac plus deux et plus des Zones

l'

Urbaines Sensibles de agglomération nantaise

Présenté par : Jean-Baptiste DROUET
Directeur de mémoire : Monsieur Stéphane BEAUD

Année universitaire
2004-2005

Mes remerciements s'adressent :

A toute l'equipe du cabinet AURES, pour m'avoir accueilli durant mon stage et
m'avoir fait beneficier de leur enseignement tout au long de cette etude.

A mon responsable de memoire, Monsieur Stephane BEAUD pour ses
conseils lors de la realisation de mon enquete.

Aux personnes rencontrees au près des dispositifs publics, et notamment
Catherine Barbier pour l'association « Un Parrain, un Emploi ».

Je remercie tout particulièrement tous les diplômés qui ont accepté de
réaliser un entretien, et qui en me parlant de leur parcours ont permis cette
etude.

Introduction 6

Présentation d'AURES : 6

Objet de l'étude et objectifs de la mission : 7

Problématique : 8

Première partie : Contextualisation de l'étude, Les caractéristiques des zones urbaines sensibles et la situation des jeunes diplômés. 10

1.1. Les caractéristiques des ZUS 10

1.2. Quelques données sur les Pays de La Loire. 13

1.2.1. Une population en baisse : 13

1.2.3. Trois habitants sur dix ont moins de 20 ans : 13

1.2.4. Un chômage massif et des emplois précaires : 13

1.3. La situation des jeunes diplômés : quartier, immigration, discrimination, emploi

14

1.3.1. L'école, un vecteur de l'assimilation : 14

1.3.2. Scolarité et éducation : 16

1.3.3. Le chômage des jeunes diplômés : 17

1.3.4. L'échec scolaire frappe lourdement les enfants issus de l'immigration : 20

1.3.5. Les discriminations et la perte du sentiment d'appartenance à la République : 21

1.3.6. Emploi et insertion professionnel : Interaction entre le quartier et l'origine ethnique : 22 Deuxième partie : La méthodologie et les difficultés de l'enquête 22

2.1. Les premiers temps de l'étude, le choix méthodologique et ses difficultés 22

2.1.1. Les principes méthodologiques : 22

2.1.2. Les difficultés des choix méthodologiques : 24

2.2 Les Résultats quantitatifs des jeunes diplômés ZUS et Hors ZUS 25

2.2.1. Le schéma de la méthodologie : 25

2.2.2. Les données chiffrées des 20 / 30 ans diplômés bac + 2 vivants dans les ZUS et hors
ZUS :
26

2.3. Les difficultés de l'identification des jeunes diplômés et les premiers constats sur l'accessibilitédifférentielle à l'emploi. 29

2.3.1. La méthode d'identification : 29

2.3.2. L'échantillon et l'objectif des entretiens : 30

2.3.3 Les difficultés rencontrées dans la progression de l'étude et lors de l'enquête qualitative :

32

2.3.4. La grille d'entretien et les difficultés liées aux entretiens : 34

Troisième partie : L'enquête qualitative au près des acteurs des dispositifs publics et des jeunes diplômés 37

3.1. Les entretiens auprès des dispositifs publics 37

3.1.1. L'association « un parrain, un emploi » : 37

3.1.2. La Mission Locale : 42

3.1.3. L'Observatoire de La Vie Etudiante : 45

3.1.4. Entretien « Challenge Emploi ». Mme DROUET et Mr MARAIS 48

Cadre de l'action : 48

3.1.5. Entretien réalisé au lycée Albert Camus avec monsieur Le Grand coordinateur du lycée

Albert Camus: 50

3.2. L'enquête qualitative au près des jeunes diplômés 52

3.2.1. Capital social, logiques de distinction et d'identités, logiques de la discrimination et de

l'employabilité : 53

3.2.2. L'hypothèse d'un idéal type : 56

3.2.3. La perception des jeunes diplômés vis-à-vis du marché du travail : un frein pour tous : 56

- La conjoncture du marché vu comme un frein : 56

- Le manque d'expérience : 57

- La perception négative sur les dispositifs publics : 58

- L'utilisation des ressources externes 60

- Les stratégies de recherche 62

3.2.4. La filière d'étude structure le jeune diplômé : 62

- Le choix du parcours universitaire comme moyen d'émancipation pour les filles issue de

l'immigration 62

- Le choix des études, la distinction entre le BTS et l'université 65

- L'employabilité, la valeur et l'utilisation du diplôme 66

- Un moyen de rompre avec la logique du quartier et la stigmatisation (famille, groupe de pairs, et

crise identitaire). 68

3.2.5. L'environnement familial et l'environnement quartier : 71

- Le rapport à la famille : un soutien ou un frein ? L'incidence sur l'autonomie et la mobilité 71

- La sociabilité et le rapport aux autres (la famille, les amis). 73

- Un milieu social familial modeste en ZUS ; le diplôme, la fierté des parents, un moyen de ne pas
reproduire le même schéma et de sortir de la précarité. 75

- Le profil psychologique et les trajectoires de vie : des profils plus fragiles en ZUS 76

3.2.6. La question de la discrimination : 81

- Des éléments objectifs à travers les discours 81

- La discrimination et la question du quartier, l'incidence du groupe de pairs. 82

- La distinction entre les filles et les garçons : combativité et victimisation, contournement ou « faire avec » 83

- Les pays étrangers européens vus comme une solution face à la discrimination pour les garçons issus
de l'immigration. 84

- La discrimination et la logique de distinction sociale 85

Quatrième partie ; retranscription d'entretiens 86

Conclusion 115

Bibliographie 118

Introduction

Présentation d'AURES :

AURES est un cabinet d'études en Sciences Sociales qui intervient comme conseil en conduite des politiques publiques. Cette coopérative est au service des Collectivités Locales et Territoriales, de l'Etat ; des établissements publics ou parapublics (CAF, organismes HLM) et des organismes d'utilité publique (fondations, associations).

Elle mène des activités de recherche et d'évaluation, avec une implication dans les dispositifs opérationnels.

Son approche est à la fois transversale afin de répondre aux exigences de cohérence de l'action publique tant en regard des politiques thématiques que sectorielles, territoriale afin de permettre une articulation des échelles d'analyse et d'intervention par l'adaptation territoriale des politiques nationales et la territorialisation des politiques publiques locales, productive de changement en réalisant les adaptations nécessaires à l'évolution des contextes sociaux, politiques et économiques et en s'appuyant sur une lecture de la réalité et une analyse de la pertinence des systèmes, l'articulation entre l'amont et l'aval des processus de décision.

Elle effectue des études diagnostic pour comprendre une situation, analyser un problème et appréhender sous ses différentes facettes une réalité complexe. Elle aide à la décision et à la mise en oeuvre des projets par le conseil à la maîtrise d'ouvrage, à l'évaluation en dégageant le sens des politiques menées et en infléchissant ses orientations dans une perspective d'amélioration de l'action publique.

Son domaine d'intervention couvre différents types de politiques :

Les politiques urbaines, plus particulièrement au travers de l'analyse de la cohésion sociale. Les politiques de l'habitat et du logement, plus particulièrement au travers de leur volet social. Les politiques de la Ville et du développement social urbain.

Les politiques sociales.

Les politiques de développement et de gestion territoriale, plus particulièrement sur l'approche transversale.

Les politiques publiques en matière d'implication citoyenne et de démocratie locale.

Objet de l'étude et objectifs de la mission :

La préfecture de Loire-Atlantique confie à la coopérative conseil AURES, une étude sur « les conditions d'accès à l'emploi des jeunes diplômés bac plus deux et plus, résidant des Zones Urbaines Sensibles de l'agglomération nantaise ». L'objectif est de mieux appréhender la situation des jeunes diplômés de l'enseignement supérieur de ces quartiers prioritaires vis-à-vis de l'emploi, pour pouvoir, d'une part, améliorer leur insertion professionnelle, et d'autre part lutter contre les discriminations (géographique, raciale, sexiste) auxquelles cette population peut se trouver confrontée.

Cette étude doit également permettre, grâce à une mobilisation des acteurs du service public de l'emploi au niveau local, l'élaboration de réponses adaptées aux problèmes posés, en développant de nouvelles pratiques partenariales et en mettant en oeuvre des actions spécifiques en direction de ces jeunes diplômés des Zones Urbaines Sensibles.

La coopérative conseil «AURES» s'engage à mener une étude sur les conditions d'accès à l'emploi des jeunes diplômés bac + 2 et plus des zones urbaines sensibles de l'agglomération nantaise, à partir de l'analyse de leur situation vis-à-vis de l'emploi.

Dans un premier temps, il s'agit d'élaborer un cadrage statistique de l'étude. Cette première phase concerne l'analyse statistique des données disponibles ayant trait au sujet de l'étude auprès de diverses sources d'informations permettant de cerner le contexte de la mission et le phénomène des ZUS, (L'INSEE, L'Observatoire National des ZUS...). Ainsi que l'utilisation des résultats d'études ou de données existantes déjà exploitées par ailleurs (l'enquête Génération 98 du CEREQ, le Rectorat, le Plan Local pour l'Emploi ...). Il s'agit aussi de déterminer les filières pour lesquelles on pourra faire l'échantillonnage et l'enquête qualitative. Le choix de filières distinctes est fait avec la préoccupation du respect de l'équilibre entre les sexes au sein des filières elles même ou entre les filières retenues.

La deuxième phase de l'étude consiste à analyser les phénomènes de discrimination à partir d'un croisement d'information. Entre une analyse générale du contexte local sur la question de l'accès à l'emploi (comparaison de la situation des ZUS au plan local par rapport à ce que l'on observe à l'échelle nationale), une analyse quantitative à l'échelle de trois filières significatives de formation qui cherchera à établir la réalité des écarts produits quant à l'accès à l'emploi entre les jeunes résidents des ZUS et les autres, une analyse qualitative qui croisera trois sources d'information distinctes (jeunes/acteurs du service public de l'emploi / entreprises). Ceci afin de comprendre les leviers et les freins au processus de discrimination à l'oeuvre dans l'accès au marché du travail pour les jeunes diplômés des ZUS.

Cette seconde phase se résume donc en trois étapes principales :

Le diagnostic quantitatif (la recherche et l'identification d'un échantillonnage de jeunes sur chaque filière diplômante).

L'enquête qualitative auprès des jeunes diplômés avec la réalisation d'une soixantaine d'entretiens.

L'étude, au-delà de ce mémoire doit se poursuivre par une enquête auprès des acteurs du service public de l'emploi et des entreprises (une vingtaine d'entretiens individuels ou collectifs).

Les entretiens réalisés auprès de ces trois groupes (jeunes diplômés / acteurs du service public de l'emploi / entreprises) seront mis en perspective entre eux.

L'étude pourra déboucher sur une mise en débat des résultats et des préconisations au cours d'un séminaire où se retrouveront des acteurs du service public de l'emploi afin de contribuer à la construction d'une culture commune sur la question des discriminations.

sommaire suivant