WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dedollarisation : enjeux, regard et perspectives


par Espoir KAHENGA KALEMBO BUTALELE
Université de Lubumbashi - Licence 2014
  

précédent sommaire

CONCLUSION GENERALE

Nous voici arrivé au terme de nos études en Economie Monétaire, et ce, en vue de mieux sanctionner notre formation d'économiste. Comme l'exige la formation supérieure et universitaire, notre sujet de Mémoire était axé sur : « LA DEDOLLARISATION : REGARD, ENJEUX ET PERSPECTIVES ».

Compte tenu des questions relatives à notre problématique, celles de pouvoirdonner les causes de la dollarisation de notre économie, s'assurer que les raisons qui ont conduit à ce phénomène ont cessé d'exister et enfin, prendre des précautions appropriées afin de prévenir tout échec possible qui viendrait donner un coup d'arrêt à la croissance qui s'observe depuis plus d'une décennie en faveur de notre économie.

Pour ce faire, il sied de signaler que nous avons essayé à travers cette dissertation d'évaluer la dédollarisation de l'économie congolaise tout en recourant aux méthodes analytique et descriptive ainsi que pour faire la collecte des données, nous avons utilisé les techniques documentaires et l'interview.

Nos investigations ont abouti au constat que la dollarisation, constitue voilà plusieurs années, l'une de caractéristiques principales de l'économie congolaise. Ce phénomène a vu le jour pendant la décennie 90. Cette période marquée par une crise économique due aux faits constatés sur terrain, à savoir les pillages de 1991 et 1993, les politiques monétaire et budgétaire, les guerres, etc. ces éléments ont contribué à la désintermédiation financière profonde. La politique budgétaire du passé consistait à financer les déficits de l'Etat. Cette création monétaire sans contrepartie a provoqué le dérapage du taux de change ainsi qu'une inflation très prononcée. Au plan monétaire, la fixité du taux des réserves obligatoires élevés et le plafonnement des crédits par la BCC ont conduit à la marginalisation des banques dans leur rôle d'intermédiation financière.Mais nous avons aussi constaté que la plupart ou presque la totalité des causes de la dollarisation ont disparu, toutefois, l'économie congolaise reste fortement dollarisée d'où, nousavons suggéré et recommandé qu'une politique d'ouverture économique progressive, dans le respect des textes et des institutions, aurait une efficacité formidable pour produire des conditions propices au développement et à l'amélioration des conditions sociales de la population. Si la Banque Centrale du Congo est dotée d'une gouvernance compétente et crédible pour se moderniser et se professionnaliser,  si la confiance dans l'avenir du franc est rétablie et renforcée, si le public comprend que la dollarisation est néfaste à l'économie du pays, si les Congolais croient à leur monnaie restructurée et à la souveraineté monétaire retrouvée, si le Gouvernement accepte la discipline budgétaire durablement et de façon systématique, si la production nationale est stablement relancée notamment en instaurant un environnement propice au développement du secteur privé, et s'il est mis en place progressivement et méthodiquement un véritable État de droit dans le pays, alors nous ne voyons pas comment le Congo ne serait pas pourvu d'une monnaie nationale attractive. La souveraineté monétaire perdue depuis plusieurs années serait retrouvée.

Le franc congolais sera la monnaie de 70 millions de citoyens qui doivent y croire et d'un pays dont le produit intérieur brut a le potentiel de passer de 14 à 60 milliards de dollars dans dix ans, moyennant une bonne gestion des ressources et une bonne gouvernance économique et politique du pays. Les autorités monétaires et politiques doivent donner au peuple congolais des raisons de croire dans sa monnaie et dans son économie. Les Congolais doivent être fiers d'être citoyens de ce beau et vaste pays riche en ressources. Une monnaie nationale attractive, c'est tout à fait accessible au Congo. Et il est tout à fait possible de mettre un terme à la dollarisation de l'économie pour que le franc congolais redevienne la seule monnaie ayant cours légal en République Démocratique du Congo. Le Congo est un pays souverain qui doit avoir sa propre vision de développement sur les plans économique, financier et monétaire.

Pour terminer, nous nous limitons sur ces quelques aspects traités dans ce sujet non limitatif et laissons l'ouverture aux autres chercheurs de continuer l'exploitation.

précédent sommaire