WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enjeux géopolitiques de la "percée" chinoise au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Xavier Aurégan
Institut Français de Géopolitique - Master 2007
  

sommaire suivant

RemerCIementS

Cette étude n'aurait pu être sans l'aide et le soutien de nombreuses personnes, je tiens ici à les remercier.

Je souhaite tout d'abord remercier mes parents, Bernard et Patricia Aurégan, sans qui ce mémoire n'aurait jamais vu le jour. Je remercie aussi mon amie, Mélanie Le Cerf, pour son soutien moral. Pour leurs conseils et leurs participations aux débats ayant trait à ce mémoire, je remercie Emmanuel Lelore et Benoît Puichaud, étudiants en Master 1 de Géopolitique à l'Institut Français de Géopolitique ainsi que l'ensemble de mes camarades et amis. Également étudiante mais en Master 2, Marie Gaborit avec qui j'aurai effectué une partie de l'étude de terrain au Sénégal. Merci à Jean-Pierre Gaborit pour l'accueil chaleureux lors du séminaire de Niassam. J'ai rencontré à Dakar, lors de mes recherches, de nombreuses personnes, spécialistes ou non, qui m'accordèrent de leur temps. Leurs conseils, leur disponibilités furent très importants : un grand merci à Monsieur et madame Yin, Momar Ndao, Moustapha Sakho, Dougoutigui Coulibaly et Samir Jarmache, de même les participants du séminaire. Il est entendu que je remercie tous les Sénégalais avec lesquels j'ai échangé points de vue et remarques politiques et sociales.

Je tiens enfin à remercier l'équipe enseignante de l'Institut lui-même pour m'avoir donné la chance de réaliser ce mémoire et cette étude de terrain, et, en premier lieu, monsieur Alain gascon, mon directeur de recherche, pour ses conseils et recommandations précieux.

Liste des abréviations et sigles

AFD Agence française de développement

AFP Alliance des forces de progrès

AGOA African growth and opportunity act

AICESIS Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions

similaires

ANSD Agence nationale de la statistique et de la démographie

APIX Agence nationale chargée de la promotion de l'investissement et des grands travaux

APS Agence de presse sénégalaise

ASCOSEN Association des consommateurs du Sénégal

BAD Banque africaine de développement

BADEA Banque arabe pour le développement économique en Afrique

BCEAO Banque Centrale des États d'Afrique de l'Ouest

BID Banque islamique de développement

BTP Bâtiments et travaux publics

CCIAD Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Dakar

CEDEAO Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest

CEMAC Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale

CGC China geo-engineering corporation

CIAN Conseil français des investisseurs en Afrique

CIFAS Club des investisseurs français au Sénégal

CIFC China national fisheries cooperation

CMEC China national machinery & equipement import & export corporation

CNDPA Conseil national pour la défense du pouvoir d'achat du citoyen

CNES Confédération nationale des employeurs du Sénégal

CNP Conseil national du patronat

CNRS Centre national de la recherche scientifique

CRAES Conseil de la république pour les affaires économiques et sociales

CSA Confédération des syndicats autonomes

CSCL China shipping container lines Shenzen co., Ltd dongguan branch

CSE Compagnie sahélienne d'entreprise

CSS Compagnie sucrière sénégalaise

ECOMOG Economic community of West african States cease-fire monitoring group

EDF Électricité de France

FAD Fonds africain pour le développement

FCFA Francs de la communauté financière d'Afrique

FIDAK Foire internationale de Dakar

FMI Fonds monétaire international

FODES Fonds de développement économique et social

GAIPES Groupements des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal

GMD Grands moulins de Dakar

ICS Industries chimiques sénégalaises

IDE Investissement direct à l'étranger

IFFCO Indian farmers fertilizer cooperative

IRD Institut de recherche pour le développement

MFDC Mouvement des forces démocratiques de la Casamance

MEDEF Mouvement des entreprises de France

NEPAD Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique

NPI Nouveaux pays industrialisés

NSTS Nouvelle société du textile sénégalais

NTIC Nouvelles technologies de l'information et de la communication

OMC Organisation mondiale du commerce

ONDH Organisation nationale des droits de l'Homme

ONU Organisation des nations unies

OTAN Organisation du traité de l'atlantique Nord

OTASE Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

OUA Organisation de l'unité africaine

PCC Parti communiste chinois

PDS Parti démocratique sénégalais

PI13 Produit intérieur brut

PVD Pays en voie de développement

PS Parti socialiste (sénégalais)

RADDHO Rencontre africaine des droits de l'Homme

RPC République populaire de Chine

RTS Radiodiffusion télévision sénégalaise

SCA Stratégie de croissance accélérée

SENELEC Société nationale d'électricité du Sénégal

SIGELEC Société industrielle de générateurs électriques

SINOPEC Compagnie pétrochimique de Chine

SMIC Salaire minimum interprofessionnel de croissance

SOCOCIM Société de commercialisation du ciment

SODEFITEX Société de développement et des fibres textiles

SONACOS Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal

SONATEL Société nationale des télécommunications du Sénégal

UA Union africaine

UE Union européenne

UEMOA Union économique et monétaire Ouest-africaine

UNACOIS Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal

UNACOIS/DEF Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal/Développement

économique et financier

UNCS Union nationale des consommateurs du Sénégal

URSS Union des républiques socialistes soviétiques

ZES Zone économique spéciale

INTRODUCTION

La Chine-Afrique. Paradoxalement un concept nouveau, (les ouvrages et études sont encore peu abondants), mais néanmoins intéressant, les relations Chine-Afrique sont de plus en plus d'actualité.

Les médias internationaux et nationaux décrivent avec plus ou moins d'intégrité, ou d'objectivité, ce rapport géopolitique. La Chine fait vendre, inquiète, surprend, intéresse.

De la même manière, l'Afrique subsaharienne est incluse dans les unes des journaux, parfois en ouverture des médias télévisés. Son développement intéresse, malgré les négationnistes qui ne sont plus représentatifs.

Chine et Sénégal : deux entités inégales, présentant un déséquilibre ? Quels sont les rapports économiques, diplomatiques entre la Chine puissante et le Sénégal pays relativement pauvre, à l'échelle internationale ? Quels sont les enjeux géopolitiques de cette relation, entre leurs capitales respectives, Pékin et Dakar, distantes de 12 000 km environ ?

Zone conflictuelle, au carrefour de deux « empires » que sont les États-unis d'Amérique et l'Europe de l'Ouest, la région de l'Afrique Noire constitue une zone géopolitique de première importance.

La République Populaire de Chine représente le troisième partenaire commercial pour l'Afrique au sud du Sahara et est donc devenue incontournable.

Son sous-sol, ses ressources, sont depuis plus de trois siècles enviés, convoités, récupérés. Elle participe comme d'autres régions à l'équilibre du monde.

La guerre froide se joua également en Afrique. La Chine soutint certains gouvernements, pourtant chasses-gardées des Soviétiques ou des anciennes métropoles européennes.

Avec l'effondrement de ce bloc et le recul progressif des puissances situées de chaque côté de l'océan Atlantique, la Chine à aujourd'hui plus que jamais un rôle à jouer. Quel est le poids de cette politique, de cette diplomatie ?

J'intègrerai, car il ne faut les négliger, divers acteurs, tels que : la France, l'Inde, le Brésil et dans une moindre mesure, le « monde arabe » pour ses financements.

Le cadre temporel est ici considérable. Le Sénégal qui noua les premières relations diplomatiques avec la Chine en 1971, reconnu l'île de Taiwan en 1996 pour finalement la désapprouver en 2005.

La communauté chinoise expatriée, estimée à environ 170 000 personnes, joue un rôle prépondérant dans l'économie et la politique de certains États africains. L'étude de sa « diaspora » est par conséquent indispensable

Cette enquête sur le terrain, réalisée au Sénégal a pour but d'apporter au lecteur des éléments concrets, permettant de clarifier les relations Chine-Afrique (Sénégal).

Je propose de mener cette réflexion suivant trois axes :

La première partie étudiera la présence chinoise au Sénégal et les particularités de cette relation diplomatique passée et renouvelée, en présentant un état des lieux diplomatique, économique et humain.

Les relations Chine-Sénégal sont basées sur un pragmatisme bilatéral, tant politique qu'économique. Les principaux secteurs d'activités, où la Chine est implantée, seront analysés, car le pays asiatique propose un partenariat très prometteur.

La deuxième partie sera consacrée à l'étude de la population chinoise implantée au Sénégal. Qui sont ces chinois installés et travaillant sur le territoire sénégalais et notamment à Dakar, la capitale? Combien sont-ils, d'où viennent t'ils, comment sont-ils arrivés quelles activités exercent t'ils, pourquoi sont-ils installés au Sénégal, pour combien de temps, quels sont leurs objectifs ou aspirations, quels liens avec leur pays d'origine ?

Cette présence ne passe pas inaperçue et amène à différentes représentations locales, comment, de quelle manière, sont perçus et accueillit les ressortissants asiatiques au Sénégal ?

Ces derniers ne formant pas la seule communauté étrangère au Sénégal, qui sont les autres protagonistes implantés dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest.

La troisième partie étudiera la relation sino-sénégalaise dans le contexte plus global de la Chine-Afrique.

Le Sénégal est il caractéristique de ces relations ?

L'étude de son sous-sol, de ses ressources potentiellement exploitables, sa position géographique seront analysés au premier chapitre.

Le deuxième chapitre retracera l'histoire des rapports sino-africains, de la conférence internationale de Bandung, au dernier forum de l'année 2006.

Enfin, quels sont les enjeux et perspectives pour les Sénégalais et plus généralement pour les Africains induits par les relations Chine-Afrique ?

D

PREMIÈRE PARTIE : LA PRÉSENCE CHINOISE AU SÉNÉGAL

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie