WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Effet de la fatigue sur la variation des paramètres


par Amine CHOUKOU
Université Paris 11 - Master controle moteur 2008
Dans la categorie: Sport
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

Université de Paris-Sud XI

UFR STAPS
Laboratoire Contrôle Moteur et Perception
UPRES EA 4042

Mémoire de recherche
pour l'obtention du Master 2e année

en Sciences de la Motricité Spécialité : Contrôle Moteur

Effet de la fatigue sur la variation des paramètres

mécaniques et métaboliques au cours de répétitions

de 100m sprint

Présenté par :
Mohamed-Amine CHOUKOU

Sous la Codirection de :

Guillaume Laffaye et Serge Le Bo2ec

2008-2009

Plan

1. Introduction

1

2. Partie

théorique

3

2.1. La performance en course de vitesse

2.1.1. La phase d'accélération initiale

2.1.2. La phase de course à vitesse maximale

2.1.3. La phase de décélération

2.2. La modélisation de la raideur mécanique au cours de la course : rêve et

choix 6

2.2.1. Le modèle symétrique 2.2.2. Le modèle asymétrique

2.3. Les méthodes de calcul de la raideur

mécanique 7

2.3.1. La méthode analytique

2.3.2. La méthode sinusoïdale

2.4. Les paramètres mécaniques du

SMM 9

2.4.1. La force musculaire

2.4.2. La vitesse de la course

2.4.3. La raideur mécanique

2.5. La fatigue

musculaire 11
2.5.1. Effet de la fatigue sur la performance

2.5.2. Modèle de la fatigue

2.5.2.1. Modèle énergétique/déplétion des réserves

énergétiques

2.5.2.2. Modèle neuromusculaire

2.5.2.3. Modèle biomécanique

2.5.2.4. Modèle complexe

Hypothèses

15

3. Méthodologie

........16

3.1. Population

3.2. Protocol expérimental

3.3. Modélisation de la course

3.4. Variables étudiées

3.5. Mesure des paramètres cinétiques

3.6. Observations de la cinématique de la course

3.7. Mesure de la lactatémie

3.8. Analyse statistique

4. Résultats

.....22

5. Discussion

......30

6. Conclusion
.....33

Bibliographie

........36

Annexes

39

1. Introduction

Le sprint regroupe les courses à pied dans lesquelles le sprinter doit courir sur une faible distance à la vitesse la plus rapide possible. Le 100 mètres (100m) est un sprint court parcouru en ligne droite. Le record actuel de la « distance reine » est détenu par le jamaïcain Usain Bolt 9.69s, selon le site officiel du mouvement olympique (16/08/2008, Jeux Olympiques de Pékin). C'est-à-dire que l'homme le plus rapide de la planète parcoure le 100m à une vitesse moyenne de 10.3 1 m.s-1.

Le 100m sprint est reparti en 3 phases ; successivement l'accélération initiale, la course à vitesse maximale et la décélération (voir figure n°1). Un tel effort intense et de courte durée nécessite des sources énergétiques immédiatement disponibles (Phosphocréatine) permettant une accélération maximale lors de la première phase de la course. L'effort est supramaximal au cours de la deuxième phase de la course. Il permet d'atteindre et de maintenir la vitesse maximale. Ce rendement mécanique ne peut pas être enduré jusqu'à la fin du 100m, ce qui explique la décélération.

Figure n°1 : Les trois phases du 100m sprint

La diminution de la vitesse de course entraîne des modifications des différents paramètres mécaniques et énergétiques du 100m. Cette étude traitera les causes

possibles de la diminution de la performance avec la fatigue induite par la répétition de sprint. Cette dernière est habituellement utilisée dans la programmation des séances de sprint. Quelles sont les causes de la fatigue ? Quelles sont les conséquences sur la performance ? Comment l'athlète s'y adaptera-t-il ?

sommaire suivant