WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Analyse de la prise en charge d'enfants en malnutrition au centre de récupération nutritionnelle (CREN) de Tenghin


par Issaka SONDE
Université de Liège (ULg) - Master en santé publique 2009
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

ABSTRACT

The purpose of this study was to contribute to the improvement of the coverage of the children admitted in nutritional rehabilitation center. It was about a retrospective study having concerned data of 275 children admitted in nutritional rehabilitation in 1999 in the CREN of Tenghin (Burkina Faso).

The children were directed in the CREN, either by health services and\or by Non-Governmental Organization(NGO), or it was about a spontaneous appeal from CREN. It was about children with generally an indication weight-for-hight close to 3 standard deviations of the reference median, from which the mother came from a great distance, knew nobody in city or then abandoned or orphan children, coming some time by far. The main criterion of cure and the exit of the children of the CREN was generally made " in the grip of one kg of weight with regard to the weight of admittance ".

On 275 children admitted in the CREN, near a quarter were of less than one year old. The CREN had received more boys (57,5 %). More than a child on 10 was infected by the HIV. At the nutritional level, a little more than third of the children suffered from a severe chronic malnutrition (delay of growth staturale severe). More than 9 children on 10 (91,5 %) were in malnutrition severe aigue with one With a Z-score perimeter brachial for age lower than 3 standard deviations below the reference median.

The median duration of stay of the children taken out cured was 24,0 (17,0-30,0) days and they had been on average 1,2 ( 0,7 ) kg during the stay in the CREN. But only 68 % really satisfied the criterion of exit.

The rate of cure (71,3 %) children admitted in the CREN remains weak. The very advanced stage of malnutrition in their admittance exposes them to a greater risk of death with a high mortality rate (19,0 %). A good coverage of the children in malnutrition requires a double approach: a first approach of coverage on community base for a better accessibility and a premature diagnosis of the cases of malnutrition and a second approach based on unities specialized and well equipped with the personnel qualified, competent and motivated for the grip.

I. INTRODUCTION

La malnutrition protéino-énergetique (MPE) est la résultante de facteurs socio-économiques, culturels et sanitaires. Elle demeure un problème majeur de santé publique dans le monde [1].

Elle affecte plus de 143 millions d'enfants de moins de 5 ans. Plus de 20 millions d'entre eux sont en malnutrition aigue sévère avec une augmentation des risques d'infections, de décès, des retards de croissance et une grande souffrance physique et psychologique [2]. Chaque minute, environ 10 enfants malnutris meurent, soit près de 5 millions chaque année. Ce problème de santé publique touche particulièrement les pays en développement [3]. En Afrique, plus de 30% des décès chez les enfants de mois de 5 ans sont imputables à la malnutrition [4]

En Afrique de l'Ouest, notamment au Burkina Faso (pays sahélien enclavé avec un PNB de 310 $US par habitant et classé selon l'indice de développement humain (IDH) parmi les pays les plus pauvres du monde), la prévalence de la malnutrition aigue était de 19% chez les enfants de moins de 5 ans en 2003. 29% étaient en retard de croissance staturale et 38% en retard de croissance pondéral, dont 14% en insuffisance pondérale sévère [5]. 13% des enfants étaient en état d'émaciation [6]. La MPE au Burkina Faso se manifeste principalement chez les enfants sous forme de marasme, de kwashiorkor ou sous la forme mixte de kwashiorkor marasmique [7]. La prévalence très élevée des maladies infectieuses et parasitaires aggrave la MPE et entraine les enfants dans un cercle vicieux de malnutrition et d'infections augmentant ainsi leur risque de décès [8].

La lutte contre la faim en général et la malnutrition en particulier constitue un défi majeur afin de réduire considérablement la mortalité chez les enfants. Ce faisant, de nombreuses stratégies ont été mises en place avec des succès variables [9]. L'OMS, préconise une prise en charge en fonction du degré de malnutrition et des affections et/ou infection associées. Cette prise en charge peut se faire soit en ambulatoire dans des centres de récupération nutritionnel (CREN), en communautaire ou en hospitalisation s'il s'agit de cas de malnutrition sévère associée à des complications [10].

Chez les enfants admis dans un centre de récupération nutritionnelle (CREN), l'efficacité du traitement et la qualité du suivi nécessitent une bonne évaluation nutritionnelle. De ce fait, des variables anthropométriques, cliniques et biologiques sont utilisées. Une association étroite entre certaines variables et le risque de décès a été décrite par de nombreux auteurs [11, 12].

Ce travail a pour but d'analyser les données recueillies au CREN de Tenghin sur la prise en charge des enfants malnutris et de déterminer les facteurs associés à la mortalité.

précédent sommaire suivant