pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

La RDC et le processus d'intégration des pays des Grands Lacs comme voie de sortie de la crise sécuritaire régionale


par Eric Ntumba Bukasa
ENA (France) - Mastère en Administration Publique 2008
Dans la categorie: Droit et Sciences Politiques > Relations Internationales
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Chapitre III: Echecs des tentatives d'intégration régionale face à la crise sécuritaire dans les Grands lacs et en Afrique centrale

III.1 La Communauté Économiques des Pays des Grands Lacs: constat d'échec.

Introduction

La communauté économique des pays des Grands Lacs a été crée le 20 septembre 1976 à l'initiative du président zaïrois Mobutu Sese Seko. Forte de ses visées d'intégration économique et de coopération transfrontalière multisectorielle, la CEPGL entend conduire l'ancienne Afrique Belge à son développement.

Elle regroupe alors le Rwanda, le Burundi et le Zaïre et est dotée de cinq organes spécialisés et d'un secrétariat exécutif permanent.

Ces organes spécialisés touchent à des problématiques de coopérations diverses d'importance primordiale pour développement harmonieux des trois Etats de la communauté.

Ces organes qui ont chacun plus ou moins fonctionné sur des durées différentes sont :

l la Banque pour le développement des Etats des Grands Lacs (BDEGL),

l la Société Internationale de l'Energie des Grands Lacs (SINELAC),

l l'Institut de Recherche Agronomique et Zoologique (IRAZ),

l l'Organisation de l'Energie des Pays des Grands Lacs (EGL),

l et la société Commerciale et Industrielle de Gaz (SOCIGAZ).

On constate aisément la place importante que le volet énergétique occupe dans la CEPGL. En effet, trois des cinq organes spécialisées touchent à des problématiques d'énergie. La CEPGL regroupe des pays inégalement pourvu en ressource énergétique dans le rapport particulier d'un Zaïre (RDC) bien pourvu et des deux autres pays membres (Rwanda, Burundi) exsangues et dépendant principalement des sources d'énergie zaïroises pour leur alimentation. Ce rapport particulier est observable dans bien d'autres domaines (ressources naturelles, terres cultivables, etc.). Il va devenir la base d'un déséquilibre permanent au sein de l'organisation.

Nous remarquerons plus tard que l'objectif d'interdépendance économique régionale sera sérieusement contrarié par ce déséquilibre, qui institutionnalisé, donnera la priorité des projets et des financements au seul Zaïre (République Démocratique du Congo) au détriment des deux autres membres.

Objectifs de la CEPGL

La CEPGL a pour principaux objectifs

- d'assurer la sécurité des Etats membres et des populations de la Région, notamment par la sécurisation les frontières communes des Etats membres

- de concevoir et favoriser la création d'activités d'intérêt commun pour aboutir à la création d'une zone de prospérité commune

- d'assurer et favoriser les échanges commerciaux et la circulation des personnes et des biens

- de promouvoir une coopération étroite dans divers domaine notamment le domaine social, scientifique, culturel, politique, judiciaire, militaire, énergétique, des transports et des communications.

précédent sommaire suivant