pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Les déterminants du choix stratégique des entreprises touristiques


par Noureddine HADDAD
Université de Tunis El Manar - Master 2005
Dans la categorie: Tourisme
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I : L'ACTIVITE TOURISTIQUE : ASPECT

CONCEPTUEL ET PRATIQUE INTERNATIONALE

L'histoire montre que le secteur de tourisme représente depuis longtemps une opportunité exceptionnelle, une occasion de résoudre certains problèmes tels que le chômage et la pauvreté. Ce secteur contribue à l'instauration d'un ordre économique nouveau et il facilite la suppression de l'écart économique croissant entre les pays développés et les pays émergents. Vu l'importance du poids économique du tourisme pour la plupart des pays, il s'avère intéressant dans ce chapitre, de présenter de manière aussi précise que possible dans une première section qu'est ce qu'on entend par économie de tourisme ainsi que les entreprises touristiques et leur environnement ? Pour cette raison, nous allons procéder d'abord à présenter une généralité sur le secteur de tourisme. Ensuite nous présenterons une évaluation de l'économie du tourisme, pour étudier enfin les entreprises touristiques.

Au niveau de la deuxième section de notre premier chapitre, on s'interrogera sur les particularités régionales de l'économie de tourisme en Europe, en Amérique et en Asie.

SECTION I : LE CADRE CONCEPTUEL DE L'ECONOMIE DU TOURISME

I.1 : L'ECONOMIE DE TOURISME

I.1.1. Définition, genèse et historique

La définition du tourisme s'avère problématique eu regard aux difficultés qui proviennent du phénomène touristique lui-même et notamment aux insuffisances des instruments de mesure disponibles. Toutefois, des progrès récents ont permis d'améliorer sensiblement son appréhension. En tant que phénomène humain, le tourisme est riche, complexe et polyvalent et considéré comme secteur principal dans l'économie.

I.1.1.1. Le « tourisme » défini par les statistiques internationales

Depuis 1963, les statistiques du tourisme international comprennent les définitions suivantes1 :

« Visiteur » : toute personne qui se rend dans un pays autre que celui où elle réside, pour toute autre raison que celle d'y exercer une profession rémunérée.

Deux catégories de visiteurs :

1 Recommandées par la conférence des Nation Unies sur le tourisme, réunie à Rome en 1963 ( www.wold-tourism.org) HADDAD N. / FSEGT /06-2005

y' les touristes : visiteurs temporaires, séjournant au moins 24 heures dans le pays visité (donnant lieu à une « nuitée » dans un moyen d'hébergement du pays) ;

y' les excursionnistes : visiteurs dont le séjour ne dépasse pas 24 heures (pas de génération de nuitée).

Cette définition concerne le tourisme international, mais peut être adaptée aussi au tourisme national.

L'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)2, organisme centralisateur des statistiques du tourisme, s'efforce de faire appliquer cette définition par l'ensemble des pays concernés, afin d'homogénéiser les sources statistiques.

Dès lors, elle définit le touriste comme « toute personne qui se rend dans un pays (tourisme international) ou dans un lieu situé dans son pays de résidence (tourisme intérieur), mais autre que celui correspondant à son environnement habituel et dont le motif principal de visite est autre que celui d'exercer une activité rémunérée dans le lieu visité ».

L'O.M.T tient à jour, et publie chaque année les statistiques mondiales du tourisme. Au regard des chiffres, il apparaît clairement que le poids économique d'une telle activité est considérable.

De ce fait, les prévisions de l'O.M.T sont très optimistes, d'ailleurs les experts prévoient qu'un seuil historique sera probablement atteint en l'an 2010 dans la mesure où l'on atteindra le milliard d'arrivées de touristes internationaux.

En effet, le constat de Baretje R. illustre assez bien cette nouvelle donnée, « l'homme contemporain vit environ 640000 heures, il consacre environ 60000 heures au travail et 280000 heures aux loisirs. Demain, avec la réduction de la journée, de la semaine, de l'année et de la vie de travail, il ne travaillera que 40000 heures et disposera de 300000 heures de loisir »3.

I.1.1.2. Essai de définition du tourisme

Si on se réfère plus au moins à cette définition statistique du touriste, avec ses paramètres de déplacement, durée du séjour, aucune définition sommaire du tourisme, par contre, ne donne totale satisfaction.

Selon Gérard Guibilato (1983)4 « Il faut, au contraire, de par la complexité du phénomène, une approche pluridisciplinaire globale, qui replace le tourisme dans son contexte socio-économique ».

2O.M.T (Organisation Mondiale de Tourisme)

3 Préface du livre de G.Guibilato (1983), « Economie touristique », Ed.Delta-Spes, Berne, Collection hôtelière et tourisme, 183 Pages.

4 GUIBILATO.Gérard, 1983, Economie touristique, Editions DELTA&SPES, P10.

G.CAZES (1989)5 considère que « Le tourisme est un phénomène nouveau qui n'a vraiment émergé dans la réalité quotidienne que depuis moins d'un demi-siècle. Mais il a connu une expansion et une généralisation si rapides, dans la société comme un élément banal et naturellement constitutif de cette vie quotidienne ».

Ainsi, il ressort qu'il y a autant d'éclairages différents du phénomène « tourisme ». En effet, chaque optique adoptée entre pour une part dans sa définition globale 6:

a) Pour le client, touriste, le tourisme est un ensemble de services, un acte de consommation lié à une motivation, à un besoin. Ces services lui sont fournis par « l'objet touristique » et ses diverses composantes (l'entreprise, localité, organisation) disponibles.

b) Pour les pays, les entreprises touristiques et leurs employés, le tourisme est plutôt un travail, une source de profit, ou de développement.

c) Pour les économistes, le tourisme reflète les caractères d'une activité économique, notamment au travers de :

'7 La production de biens (articles de sport, de loisir, équipements distractifs, immeubles, etc.) et services (transport, hébergement, restauration, distraction, animation, tours opérateur, etc.) spécifiquement touristiques.

'7 La stimulation pour la production de biens non spécifiquement touristiques mais consommés par le touriste, en faisant travailler d'autres secteurs liés (infrastructure, agriculture, artisanat, etc.).

'7 L'apparition de professions spécifiques (agences de voyages, tours opérateurs, animateurs, etc.).

I.1.1.3. Les grandes caractéristiques du tourisme

Le tourisme est un phénomène caractérisé par :

a) Son ampleur

Selon les estimations de l'OMT, les flux physiques et monétaires liés au tourisme connaissent un étendu planétaire: peu de pays du monde demeurent totalement à l'écart du phénomène touristique, comme émetteurs ou récepteurs.

b) Sa progression rapide

Les arrivées du tourisme international ont connu un taux d'augmentation de plus en plus important mettant le tourisme dans un contexte d'expansion, quoi que marquée par des ralentissements, voire des coups d'arrêt surtout en période de crise.

5 G.CAZES, 1989, Le tourisme international Mirage ou Stratégie d'avenir, Edition HATEIR, P7.

6 GUIBILATO.Gérard, 1983, op cit, P13.

c) Sa capacité d'innovation et de création :

Le tourisme a favorisé dans certains domaines l'innovation et l'originalité. Ainsi, il a permis l'apparition de nouvelles formules de transport (vol charter par exemple), a crée des villes nouvelles ex-nihilo sur des littoraux comme en haute montagne, a suscité l'éclosion de formes architecturales originales, a été le champ d'application de concepts nouveaux (juridiques par exemple : la multipropriété)7.

d) Son évolution qualitative :

Le phénomène du tourisme évolue sans cesse, s'enrichit d'aspects et de motivations nouvelles. De ce fait, de nouvelles générations de tourisme apparaissent : thermalisme, climatisme d'hiver, montagne d'été, bains de mer et brunissage, sport d'hiver, nautisme, exotisme, tourisme « vert », entre autres se sont succédés au premier rang des modes touristiques.

Selon (Klaus WEIERMAIR, 2001)8, le tourisme a passé par deux grandes phases historiques : entre les années 1955 et 1975/80 il est connu par « l'ancien tourisme » et puis grâce aux changements considérables au niveau des préférences des consommateurs, les progrès technologiques accrus, l'internationalisation et la mondialisation des marché et la disponibilité de nouveaux facteurs de production on assiste à un « nouveau tourisme » caractérisé par une restructuration et reconfiguration dans un nouvel environnement de concurrence exacerbée.

I.1.1.4. Aperçu historique

Selon Pierre Py (1 996)9 « le mot tourisme est apparu au XIX siècle mais l'activité qu'il recouvre plonge ses racines dans l'histoire. Ainsi, certaines formes de tourisme existaient déjà dans les civilisations antiques. Les voyages d'études des Romains en Grèce, leurs voyages d'agrément vers l'Egypte, leurs villégiatures climatiques estivales comme leurs fréquentations des sources thermales pour des motifs plus ludiques que sanitaires ( Sénèque voyait dans Baies, station thermale située près de Naples, « le repaire du vice ») en sont autant de manifestations ».

Le tourisme s'est véritablement développé après la Seconde Guerre mondiale. La réduction de la durée hebdomadaire du travail, l'augmentation de la durée des congés payés accroît le temps libre. Ainsi, l'élévation du niveau de vie a permis d'intégrer les dépenses de loisir dans la consommation des ménages et deviennent par la suite un besoin nécessaire dans la vie de toutes les personnes.

7 Guibilato.Gérard (1983), Economie Touristique, Ed Delta&Spes.

8 Files:// : \tourisme\les Sommets du tourisme troisième sommet les actes Klaus Weiermair...

9 Pierre Py, 1996, Le tourisme un phénomène économique, Edition 1996, P5.

précédent sommaire suivant