WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mémoire, identité et dynamique des générations au sein et autour de la communauté harkie. Une analyse des logiques sociales et politiques de la stigmatisation.

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel BRILLET
Université Paris IX Dauphine - Doctorat de sciences politiques 2007
  

sommaire suivant

UNIVERSITE PARIS IX - DAUPHINE

UFR Sciences des Organisations

Thèse de Doctorat en Sciences Politiques

Emmanuel BRILLET

Mémoire, identité et dynamique des générations au sein et autour de la communauté harkie

Une analyse des logiques sociales et politiques de la stigmatisation

Thèse dirigée par John CROWLEY, spécialiste principal du programme à l'Unesco, section des sciences humaines et sociales

Rapporteurs :

Omar CARLIER, Professeur d'histoire à l'Université Paris-VII

Claude DUBAR, Professeur de sociologie à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Suffragants :

Luis MARTINEZ, Directeur de recherches au CERI-Sciences-Po à Paris

Pierre VALLIN, Maître de conférences en sciences politiques à l'Université Paris IX - Dauphine

Thèse soutenue le 21 février 2007

Table des matières

Introduction 11

I. Ouverture 11

II. Etat des questionnements et des travaux 17

II.1 Les figurations politiques : construction, usages et réception 17

II.2 Les harkis comme objet d'étude 24

III. Orientation et posture analytiques 29

III.1 Problématique 30

III.2 Posture analytique 32

III.2.1 La stigmatisation telle qu'elle est "agie" : les rationalités stratégiques au fondement de la construction des anathèmes politiques, ou la dimension narrative de l'appareil social de domination (niveau macro-politique) 33

III.2.1.1 De l'invention d'une figure à l'invention d'un destin : le rapport entre fiction et fondation (y compris le mouvement itératif entre langage et violence) 34

III.2.1.2 Jeux et enjeux de mémoire : postérité symbolique et usages rétrospectifs de la figure du harki 36

III.2.2 La stigmatisation telle qu'elle est subie et ordinairement relayée : la capillarisation des anathèmes politiques dans les interactions de la vie sociale et familiale (niveau infra ou micro-politique) 39

III.2.2.1 Une posture analytique aux confluents d'une visée compréhensive du sujet et d'une approche dynamique du processus de socialisation 42

III.2.2.2 La dynamique des générations au coeur des processus de médiation entre l'individuel et le collectif 43

IV. De soi aux autres : contre-transfert et objectivation du rapport à l'objet 50

V. Annonce de plan : Inventer, étiqueter, subir, réagir : au fil d'une destinée 53

Partie 1

Ce que devenir harki veut dire 60

I. Une destinée singulière ou comment l'on devient « harki » 62

A. Qui sont les « harkis » ? Les supplétifs de l'armée française et autres catégories de musulmans "pro-français" pendant la guerre d'Algérie 63

B. Combien étaient-ils ? Effectifs comparés avec ceux du FLN / ALN et importance relative des musulmans pro-français dans la population musulmane algérienne 69

C. Pourquoi les supplétifs ont-ils été recrutés ? 71

- 1. De l'utilité des troupes supplétives dans un contexte de guérilla ou la question de l'efficace militaire des supplétifs 72

- 2. De l'utilité d'un recrutement de masse dans le contexte d'une guerre « subversive » ou la question de l'efficace politique des supplétifs 73

D. Pourquoi les supplétifs se sont-ils engagés ? 74

- 1. Par conviction, fidélité à l'armée et/ou tradition familiale 75

- 2. Le besoin de protection et/ou le désir de vengeance contre les exactions du FLN 76

a) Les atteintes à l'honneur et à la virilité .....76

b) La somme des interdits et des obligations, et la démesure des châtiments 76

c) Le ciblage systématique des élites traditionnelles et des éléments non inféodés au FLN 77

- 3. Les engagements forcés, sous pression physique et/ou psychologique de l'armée française 79

a) La violence psychologique 79

b) La violence physique 79

- 4. Les ralliements d'anciens maquisards de l'ALN 80

a) Les ralliements volontaires

b) Les ralliements sous pression

- 5. Les engagements par besoin / « pour la solde » 81

- 6. Par solidarité tribale (rivalités de clans ou de villages) ou par désir d'assouvir des vengeances d'ordre privé 81

E. Les facettes d'un comportement : attitude à l'égard des populations civiles et des prisonniers, attitude au combat et loyauté 83

a) L'attitude à l'égard des populations civiles et des prisonniers 84

b) La combativité et la loyauté 88

II. L'obstruction faite au repliement des harkis : un crime d'indifférence ? 92

A. Du statut de supplétif à celui de figurant 93

- 1. Ni la lettre, ni l'esprit : la vacuité voulue des accords d'Évian en termes de garanties offertes aux musulmans pro-français 94

a) La légitimation de fait du FLN comme seul représentant qualifié des intérêts de la composante musulmane de la population algérienne au cours des négociations d'Evian 95

b) L'absence de tout volet répressif gradué en cas de violation des clauses de non-représailles par le FLN 97

c) La promesse non tenue du maintien automatique dans la nationalité française des Algériens de statut civil de droit local 101

- 2. Lire entre les lignes : un dispositif officiel de rapatriement assorti de critères restrictifs, ou le rapatriement sous condition(s) des anciens supplétifs de l'armée française 112

a) Le désarmement 114

b) Les options offertes aux anciens supplétifs musulmans : sauver sa peau seul ou mourir en famille 116

b.1 Les procédures et modalités d'application pratique des options précitées 116

b.2 L'esprit de la mise en oeuvre des options précitées 122

b.2.1. La minoration des périls (19 mars - 2 juillet 1962) 122

- La duplicité du FLN 126

- L'annonce du plan général de rapatriement 129

- L'interdiction des rapatriements en dehors des voies officielles 131

- L'assimilation des harkis à des recrues potentielles de l'OAS 139

b.2.2. De la minoration à la dénégation des persécutions (à partir du 3 juillet 1962) 142

c) L'autre figure du Père, ou la place accessoire des musulmans pro-français dans le dessein gaullien 153

c.1 Sur la considération portée par le chef de l'État aux troupes supplétives et sur son attitude quant à l'évolution de leurs effectifs 153

c.2 Sur le scepticisme du chef de l'État quant à la possible coexistence et, plus encore, quant à la possible intégration des communautés européenne et musulmane dans un cadre français 155

B. Chiffrer les maux 162

- 1. Sur le nombre de rapatriements 163

- 2. Sur le nombre de musulmans pro-français massacrés par le FLN 169

a) La succession des faits 169

b) Le bilan 179

III. Une destinée pré-tracée : le massacre des harkis par le FLN, un crime de froide logique révolutionnaire 185

A. L'invocation autoritaire de l'Un ou la prétention du FLN à assurer l'exclusivité de la représentation des aspirations de la population algérienne 192

- 1. Le « traître imaginé » ou l'effacement de la frontière entre opposition et subversion

192

- 2. La réduction de l' « Un » au « Même », ou l'exclusive d'un « discours de l'enfermement » (Mohamed Benrabah) 197

a) L'exclusivisme identitaire ou la primauté d'un « discours de l'enfermement » (Mohamed Benrabah) 199

b) L'exclusivisme religieux, entre condamnation du maraboutisme et condamnation de l'oecuménisme 202

c) L'exclusivisme programmatique, entre anti-impérialisme et anti-cosmopolitisme 206

B. L'exercice stratégique de la terreur ou la « conscientisation » à marche forcée des populations 211

- 1. Le ciblage systématique des musulmans pro-français et des nationalistes dissidents

214

- 2. La « politique du pire » ou l'exposition délibérée des civils musulmans aux représailles de l'armée française 217

IV. Du regroupement à la relégation : la politique d' « accueil » des Français musulmans rapatriés 221

A. « Une politique de reclassement collectif » (M. Abi Samra, F.-J. Finas) 223

- 1. Des quais aux camps ou les prémisses d'une vie en coupe réglée 223

- 2. De la vie en réserves aux emplois réservés : « un destin préfabriqué » 225

a) Coupés de leurs droits : la mise sous tutelle légale 225

b) Coupés du monde du travail 227

c) Coupés de l'école 228

B. « Des espaces de contrôle totalitaire » (M. Abi Samra, F.-J. Finas) 230

- 1. Des espaces enclavés 231

- 2. De la sériation à la sérialité, ou « la dispersion délibérée des groupes d'affinités » (M. Abi Samra, F.-J. Finas) 232

- 3. De l'infantilisation à la déresponsabilisation des Français musulmans rapatriés 232

- 4. La violation de l'intimité, de la vie privée et des libertés individuelles 235

C. « La rupture de 1975 et la politique de déconcentration » (M. Abi Samra, F.-J. Finas) 237

Partie 2

sommaire suivant