WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La psychologie, un genre médiatique devenu rentable

( Télécharger le fichier original )
par Ariane Gaffuri
Celsa-Université de Paris IV-Sorbonne - Master 2 Pro en Information et Communication spécialisé en Journalisme 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3 « Psy-Show » ou le spectacle de la parole

« J'ai eu l'idée de raconter ce qu'est la psychanalyse à travers un problème de couple. »54(*)

Pascale Breugnot, Interview, 2007.

Un autre tournant dans le traitement de la psychologie apparaît en 1983 avec l'émission télévisée « Psy-Show », produite et animée par Pascale Breugnot. Promue par Pierre Desgraupes en 1982 à la Direction des magazines d'Antenne 2, celle-ci met à profit « la liberté » qui lui est offerte pour créer un produit qui sera ultérieurement diffusé sur TF1. Elle lance ensuite une série de talk shows, aussi célèbres que controversés, qui mettent en scène l'intimité et l'émotion. Elle donne à la psychologie une nouvelle direction.

Il y a eu des précédents. Les premières confessions télévisées ont été diffusées en 1957. A l'époque, les équipes de tournage étaient envoyées chez les Français pour filmer leur vie quotidienne, en collaboration avec des universitaires et des chercheurs ethnologues du CNRS, le Centre national de recherche scientifique. De 1964 à 1973, Eliane Victor produit plus de soixante émissions, présentées par Françoise Mallet-Joris et intitulées : « Les femmes aussi », une sorte de « Menie Grégoire » de l'écran. Pour la productrice Eliane Victor, il s'agissait d'un nouveau concept à la télévision : mettre des destins de femmes au centre des préoccupations.55(*) Ainsi, une ménagère, Micheline, raconte à la caméra du réalisateur Claude Goretta - et tout en repassant son linge - sa vie harassante consacrée à ses six enfants.56(*)

Environ vingt ans plus tard, le 10 novembre 1983, le premier numéro de « Psy-Show » sur Antenne 2 crée un choc. Les spectateurs voient apparaître sur leur écran Viviane et Michel face à Pascale Breugnot et au psychanalyste Serge Leclaire. Le couple se raconte, s'aventurant à parler de ses problèmes sexuels. Le lendemain, la presse est en émoi. « Psy-Show » attire ainsi la curiosité d'un large public, fidèle pendant sa durée de vie : quatorze numéros en deux ans, dont le dernier est diffusé le 21 novembre 1985.57(*)

Le principe est de recueillir des confidences de couples venant exposer leurs difficultés relationnelles. « Dans Psy-Show, venaient nous voir des gens qui avaient mené une réflexion sur eux-mêmes, sans avoir fait de psychothérapie car cela les effrayait, explique Pascale Breugnot. Ils trouvaient qu'une interview à la télévision, qui est un objet familier, était plus accessible qu'une consultation chez un psychologue. Ils pensaient que celui-ci pouvait découvrir des vérités sur eux à leur insu. Ils disaient qu'avec nous ils étaient amenés à s'interroger sur des questions que personne ne leur avait jamais posées. Leur histoire s'apparentait à celle de tout le monde tout en étant unique. »58(*)

Etait-il nécessaire de solliciter un psychanalyste pour recueillir ces confidences ? « J'étais journaliste, répond Pascale Breugnot. Ce n'est pas parce que j'avais fait une analyse que j'étais capable de poser les bonnes questions. C'est pourquoi l'accompagnement d'un professionnel comme Serge Leclaire était important. On travaillait de concert. Je lui racontais ce que les gens m'avaient appris et on élaborait ensemble un plan du parcours qu'ils allaient effectuer avec nous, avec tout ce qui pouvait arriver d'imprévisible et qui a constitué des morceaux d'anthologies. »59(*)

2.3.1 Première de « Psy-Show » : Viviane et Michel60(*)

Viviane et Michel sont propriétaires d'une station-service. Ils ont deux enfants. Ils souhaitent résoudre leurs conflits conjugaux et espèrent que l'émission le leur permettra. Ils sont assis l'un à côté de l'autre, face aux animateurs Alain Gillot-Pétré et Pascale Breugnot, ainsi qu'au psychanalyste Serge Leclaire. Autour d'eux, un décor beige dépouillé, avec pour seules touches de couleur la chemise fleurie de l'animatrice et une large photo de leur station d'essence. Invitée à s'exprimer, Viviane se plaint que son mari est trop dépendant d'elle. Elle parle d'insatisfaction sexuelle. Elle avoue mener une double vie, avec le consentement de celui-ci. Michel reconnaît être angoissé et trop amoureux de sa femme. Il accepte sa liaison parce qu'il ne se sent pas à la hauteur, mais il en souffre.

Dans ses rares interventions, Serge Leclaire s'adresse plus particulièrement à Michel, plus réservé dans l'émission que son épouse. Le psychanalyste reprend ses propos et ouvre des pistes de réflexion, une technique utilisée en analyse : « Vous dites : je suis trop amoureux d'elle. Quand est-ce qu'on est trop amoureux ? » Ou plus tard : « Quand on dit qu'on n'est pas à la hauteur, on pense à un modèle, il me semble ? »

La séquence suivante s'oriente vers le récit de l'enfance douloureuse du couple. Viviane pleure en parlant de sa mère défigurée par un grave accident. Michel invoque le destin d'un père en souffrance, de ses grands-parents déportés qu'il n'a pas connus. L'émotion est omniprésente, communicative. Lorsque Pascale Breugnot leur demande s'ils ont appris quelque chose d'eux-mêmes au cours de l'émission, Michel et Viviane affirment n'avoir jamais été aussi loin dans la confidence avant de passer à la télévision.

Pour la psychologue clinicienne Evelyne Dubreu, l'intervention du psychanalyste

apporte « une forme d'empathie, au même titre que les animateurs sur le plateau. Il ne juge pas.  Il a introduit l'aspect trans-générationnel de la problématique du couple, ce qui est positif. Sinon, il n'apporte rien de plus dans cette émission, si ce n'est la caution que représente son titre. »61(*)

En retrait dans ce premier numéro, Serge Leclaire sera plus présent dans ceux qui suivront.

* 54 Breugnot, Pascale, Interview, 18 décembre 2007.

* 55 Caldara, Alexandre, « Eliane Victor productrice de pudeur », L'Express, 18 avril 2007.

* 56 Richard Cannavo, Marie Desmeuzes « Télé confessions », Episode 1, « Les pionniers de l'intime »,

AMIP/INA 2006.

* 57 Psy-Show, document INA, 3 décembre 2007.

* 58 Breugnot, Pascale, Interview, Paris, 18 décembre 2007.

* 59 Ibid.

* 60 Antenne 2, le 10 novembre 1983.

* 61 Dubreu, Evelyne, psychologue clinicienne, Interview, Paris, 3 décembre 2007.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net