WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Essai d'élaboration d'un modèle optimal de production d'une entreprise industrielle: cas de la Bralima siège de Bukavu


par Eustache NYAMAZI LUKOO
Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu - Licence en sciences commerciales et administratives 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

0.2. HYPOTHESES DE RECHERCHE.

En pratique, les objectifs que se fixent les entreprises ou les individus sont exprimés sous forme d'optima. Si l'on admet, par exemple que le profit constitue le but pour une entreprise, il est clair que cette entreprise cherchera à maximiser ce profit. Dans la pratique des affaires, les objectifs sont fixés de façon précise ; la direction ne fait que donner son estimation du niveau optimal accessible par chacun des objectifs fixés. Il s'agit bien d'une optimisation.

« Si les hommes d'affaires sont conduits à considérer que le profit constitue un critère de succès, c'est en fait parce qu'ils ne peuvent survivre qu'en évitant les pertes »((*)4). « Or, il est clair que si les pertes sont nuisibles, le profit ne peut être qu'utile et que la situation optimale semble donc être celle où le profit est maximal »((*)5).

Le monde des affaires est actuellement très imprégné par la recherche du profit. Les documents financiers attirent avant tout l'attention sur l'importance des bénéfices réalisés. Les directions des entreprises consacrent une partie importante de leur activité à l'étude de l'effet qu'auront leurs décisions sur la rentabilité des affaires. Le système fiscal lui-même n'échappe pas à la règle, puisque les entreprises ne paient d'impôt que dans la mesure où elles font des bénéfices.

Comme toute entreprise industrielle, la BRALIMA siège de Bukavu entreprise sur laquelle nous avons mené cette étude de cas pratique, son but principal est la réalisation du profit. Pour que cela puisse se concrétiser, elle doit mettre en place un modèle d'optimisation de la production sous contraintes.

Au vu de ce raisonnement et eu égard aux interrogations précédemment susmentionnées, les hypothèses à vérifier sont les suivantes :

Ø Il existerait une corrélation non significative entre la production et les facteurs qui l'influencent. Certains déterminants de la production échapperaient au contrôle de la BRALIMA compte tenu de la routine et de leur non intégration dans les analyses.

Ø Le modèle de production de la BRALIMA serait efficace s'il permettrait de minimiser les coûts et de maximiser les recettes et éviterait d'autres failles comme la carence de produits observée certaines périodes sur le marché, la perte de temps dans le changement de série et à la longue ce modèle conduirait à la mise en place d'autres lignes de production qui s'ajouteraient sur la seule existante (ligne bière et boissons gazeuses).

Ø Eu égard à ce qui précède, l'élaboration d'un modèle optimal de production serait d'une importance capitale car il réduirait les coûts liés à l'application de l'ancien modèle et maximiserait les gains de l'entreprise.

* (4) BAILLARGEON, G. : La programmation linéaire, aide à la décision économique et technique, Les

Editions SMG, Trois- Rivières, 1976, P.169.

* (5) BOULDING, K.E et AL. : La programmation linéaire et théorie de l'entreprise, Dunod, Paris, 1964

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy