WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rcherche fondamentale sur le dialogue interreligieux islamo-chrétien

( Télécharger le fichier original )
par Salem (ben lazher)OMRANI
I.S.AJ.EC - Maitrise 2000
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I°Difficultés du dialogue interreligieux :

Dans le dialogue, des obstacles peuvent surgir. Déjà sur le plan strictement humain,il n'est pas facile d'établir le dialogue. Le dialogue interreligieux est encore plus difficile. Il importe d'être conscient des obstacles qui peuvent se présenter, certains peuvent se vérifier chez certains fidèles et peuvent donc entraver donc la réussite du dialogue. D'autres peuvent affecter plus précisément certaines traditions religieuses, rendant ainsi difficile toute tentative en vue de promouvoir un processus de dialogue.

Les Obstacles qui nous semblent les plus importants sont essentiellement d'ordre humain, culturel, historique, social et politique.

1)Difficulté d'ordre culturel:

L'anthropologie nous montre bien que le langage d'une société déterminée a tendance à se poser comme un langage absolu quand il exprime d'une manière particulière une expérience singulière de vie. Bien qu'il soit collectif, ce langage contribue à cette vie commune de telle ou telle société dont il forme un des éléments de base. Il est de ce fait l'objectivation collective et sociale de l'expérience subjective de la vie. Il a donc tendance à une "absolutisation"objective puisque ce qu'il exprime est la valeur suprême et absolue de l'homme qui est la vie.

C'est ainsi que le langage religieux comme toutes les autres valeurs et institution sociales, a fermement l'intention de se montrer et de s'imposer comme une vérité absolue, universelle. Mais une universalisation à partir d'une expérience particulière et précisément ethnocentrique. « la religion est le lieu où un peuple se définit à lui même ce qu'il considère comme la vérité »(Hegel philosophie de l'histoire )

Elle prend pour centre l'expérience d'une ethnie ou d'un groupe humain particulier.

D'où l'origine de l'incompréhension entre les croyances et les pratiques religieuses pouvant mener assez souvent à un manque d'estimation de leur signification et parfois même à de fausses interprétations qui constituent un manque d'ouverture et une forme d'intolérance d' où une attitude défensive, voire agressive. Alors ce caractère ethnocentrique est à l'origine de conflits, de désaccords avec les langages et les institutions des autres groupes. Ces conflits s'aggravent et se compliquent parfois comme déjà évoqué, à cause du caractère agressif du langage ethnocentrique conçu comme une défense de la société vitale et de ses valeurs. Le langage montre bien ainsi le caractère absolu de l'expérience de l'homme dans la société, il exprime la tendance de l'individu dans un contexte social bien défini à préserver et à considérer son expérience de vie comme une valeur absolue.

Vu ce caractère ethnocentrique du langage religieux qui se pose comme absolu,objectif et qui amène les croyants à croire à son universalité, cela pousse ces derniers ou les disciples de chaque système religieux à un raisonnement agressif sinon apologétique sur un islam ou sur un christianisme jugé sur ses seules réalisations temporelles, car l'argument qui amène les chrétiens à confondre l'islam avec les pratiques des musulmans pourrait se traduire par un effet négatif: le comportement de ceux qui agissent en son nom ne manque pas parfois de trahir l'image du christianisme.

Et pour mieux comprendre la question, on doit analyser les attitudes traditionnelles dans le dialogue entre les religions qui sont presque toujours les mêmes:

-«Nos valeurs religieuses sont supérieures»

On oublie souvent d'allouer l'élément subjectif «pour nous» nécessaire lorsqu'il s'agit du salut personnel.

-«Les autres religions les disposent (ses valeurs), elles aussi non en tout mais seulement en partie»

(C'est surtout les cas pour les valeurs communes à l'islam et au christianisme).

-«Les autres doivent se convertir à notre religion, qui a la plénitude du salut»

précédent sommaire suivant