WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration de la télévision numérique terrestre en RDC à  l'horizon 2015


par Jude MUZEMBO TSANGU
Université de Kinshasa - Licence en sciences de l'information et de la communication 2010
  

précédent sommaire suivant

LISTE DES ABREVIATIONS

DVD : Digital Versatile Disc

DVB-T: Digital Video Broadcasting Terrestre

VCD: Versatile Compact Disc

CD : Compact Disc

TIC: Technologies de l'Information et de la Communication

MPEG: Moving Pictures Experts Group

TCP: Transfer Control Protocol

IP: Internet Protocol.

Www: World Wide Web

PC : Personal computer

VHF : Very High Frequency

UHF : Ultra High Frequency

UIT : Union Internationale des Télécommunications

TAT : Télévision Analogique Terrestre

TNT : Télévision Numérique Terrestre

TV : Télévision

RDC : République Démocratique du Congo

RTNC : Radio Télévision Nationale Congolaise

OZRT : Office Zaïrois de Radiodiffusion et de Télévision

SD : Standard Définition

MHz : Méga hertz

GHz : Giga hertz

SECAM : Séquence de Couleurs avec Mémoire

ARPTC : Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo

PAL : Phase Alternation Line

INTRODUCTION GENERALE

0.1. PROBLEMATIQUE

L'alliance du câble et du satellite a fait entrer la télévision dans l'ère du numérique, d'abord aux Etats-Unis, en 1994, avec direct TV, puis en Europe, et notamment en France en 1996, avec trois bouquets de programmes, reçus presque à la demande, à la qualité des images, grâce aussi aux services interactifs, qui ont conquis un public restreint mais averti et fidèle.1(*)

Ainsi, un pas décisif est franchi avec l'arrivée, à l'aube du XXIe siècle, de la TNT, la Télévision Numérique Terrestre enfin accessible à tous, puisque les signaux-vidéos, audio et les données informatiques sont numérisés, puis ordonnés dans un flux unique avant d'être transportés jusqu'aux téléspectateurs par la voie hertzienne terrestre, via, si l'on préfère les ondes électromagnétiques.2(*)

A cet effet, les technologies de l'information et de la communication ont suscité un engouement précisément du fait qu'elles permettent, plus que tous les autres outils existants, de communiquer rapidement et à des coûts réduits, de partager l'information, de la manipuler, de la faire circuler par des volumes importants de données d'un point à l'autre du monde. Cette capacité extraordinaire à faire circuler les flux d'informations entre les villes et les pays du monde est un des facteurs fondamentaux de la mondialisation.3(*) Notamment celle de la télévision numérique terrestre qui introduit la télévision analogique dans l'ère du numérique.

Par leurs caractéristiques, les technologies de l'information et de la communication ont bouleversé de fond en comble les pratiques médiatiques. On assiste à l'émergence de la télévision numérique terrestre, qui fait appel à la diffusion et à la réception de la télévision analogique en mode numérique. Cela sous-tend entre autre, des changements dans le mode de la diffusion dans un flux unique de données vidéo, audio avant d'être transportés aux antennes râteaux des téléspectateurs.

Considérant cette émergence remarquable dans quelques pays africains ou d'ailleurs comme l'Afrique du Sud, le Maroc, le Kenya et le Gabon, plus récemment ; la République Démocratique du Congo, conformément à l'accord signé le 26 Juin 2006 à Genève en Suisse, entre Etats-membres de l'union internationale des télécommunications (UIT), fixant le passage définitif de la télévision analogique à la télévision numérique terrestre au 17 juin 2015 pour les fréquences UHF et au 17 juin 2020 pour les fréquences VHF.4(*)

Il sied de signaler que la tendance à l'intégration et à l'usage de la télévision numérique terrestre se fait de plus en plus remarquer, à tel point que le gouvernement congolais en partenariat depuis 2003 avec le groupe italien Teleconsult a consenti de gros efforts pour se doter des équipements requis afin de faire passer la télévision analogique congolaise à l'ère de la télévision numérique terrestre d'ici le mois de juin 2015.5(*)

Dans l'optique d'une certaine économie des médias audiovisuels, il importe de saisir l'adéquation entre les investissements que supposent l'acquisition des équipements numériques et les satisfactions supposées en termes de rendement, selon les usages réels faits par les acteurs considérés selon le degré d'intégration de la télévision numérique terrestre dans la pratique audiovisuelle en République Démocratique du Congo.

Dans la foulée des interrogations que suscite cet état de chose, constitue l'objet de notre étude afin de comprendre comment est-ce que la R.D.C, se prépare à l'intégration et à l'utilisation de la télévision numérique terrestre d'ici juin 2015 comme prévu par l'UIT, à l'instar des télévisions françaises.

Pour toutes ces raisons au premier rang parmi d'autres, cette question principale soulève des questions secondaires auxquelles cette étude tentera de répondre à savoir :

· Comment la Télévision Numérique Terrestre contribuera-t-elle à la production, la diffusion et la réception des programmes audiovisuels à l'horizon 2015 ?

· Comment la R.D.C entend-elle réaménager de façon optimale son plan de distribution de fréquence de télévision d'ici 2015 ?

* 1 LAROQUE BERNARD D., Télévision numérique terrestre, fondamentaux et perspectives, Paris, Dunod, 2005, p.5.

* 2 Idem.

* 3 OSSAMA, F., Les Nouvelles technologies de l'information et de la communication, en- jeux pour l'Afrique subsaharienne, Paris, L'harmattan, 2001, p.119.

* 4 http:// www.teleconsultcongo.cd, consulté le 25/01/2011.

* 5 http:// www.lobservateur.cd, consulté le 25/01/2011.

précédent sommaire suivant