WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

République du Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Gaston MASSIM OUALI
Université d'Abomey Calavi- Cotonou (Bénin) - Diplôme d'études supérieure spécialisée (DESS option Finances et Contrôle de Gestion) 2005
  

précédent sommaire suivant

DEUXIEME PARTIE

PRESENTATION DES RESULTATS
ET ANALYSE

Chapitre I : PRESENTATION DU CADRE DE L'ETUDE

1.1 PRESENTATION DU CADRE DE L'ETUDE

1.1.1 BREF APERÇU SUR LE PACOM

Depuis 1996, le Bureau de Coopération de l'Ambassade de Suisse au Bénin a engagé un processus d'appui et d'accompagnement du processus de libération de l'espace audiovisuel. Le moyen principal de mise en oeuvre de l'accompagnement, le Programme d'Appui à la Communication (PACOM) a été initié dans le cadre de l'appui au pluralisme en matière de médias avec pour finalité l'édification d'un cadre législatif et institutionnel adéquat, favorable à l'émergence d'un système de communication communautaire viable et performant. Le programme est piloté par l'Institut Kilimandjaro de Cotonou et ses premières activités se sont inscrites dans le sens de l'appui-accompagnement aux communautés pour l'appropriation par les populations, des cinq radios rurales locales mises en service dans les localités de Lalo, Ouessè, Banikoara, Ouaké et Tanguiéta par le gouvernement du Bénin avec l'appui technique et financier de l'ex Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT) devenue Agence Internationale de la Francophonie (AIF).

A la suite du vote de la loi 97-010 du 20 août 1997, portant libéralisation de l'espace audiovisuel, on a observé au Bénin la création d'une multitude de radios parmi lesquelles cinq radios de type communautaire, initiées par les communautés des localités de Kétou, Bembérèkè, Bassila, Tchètti et Possotomè avec l'appui du PACOM. L'appui du Programme a par la suite, été étendu d'une part à trois autres radios de type communautaire, installées avec l'aide d'autres organisations dans les communautés de Djougou, Kouandé et Nikki, et d'autre part à des radios associatives de Savè et de Kandi qui depuis leur création, sont en quête d'une assise sociale et communautaire. L'appui au fonctionnement de ces dix (10) radios a pour finalité d'amener les communautés concernées à s'approprier l'outil radiophonique et en faire un instrument de promotion :

§ de la démocratie à la base ;

§ des langues, de la culture et des dynamiques locales ;

§ de la communication inter et extra communautaire ;

§ de la bonne gouvernance au niveau local.

1.1.2 APERÇU SUR LES RADIOS COMMUNAUTAIRES APPUYEES PAR LE PACOM

1.1.2.1 : Généralités

La philosophie historique de la radio communautaire est de permettre aux "sans voix" de s'exprimer, de servir de porte-parole aux opprimés (qu'il s'agisse d'une oppression raciste, sexiste ou de classe sociale) et, en général, d'offrir un outil de développement. La radio communautaire est définie comme comportant trois aspects : celui d'une activité à but non lucratif ; contrôlée par la communauté qui en est propriétaire ; caractérisée par la participation de la communauté.

L'objectif de la radio communautaire n'est pas de faire quelque chose pour la communauté, mais plutôt de donner l'occasion à la communauté de faire quelque chose pour elle même comme, par exemple, posséder et contrôler son propre moyen de communication.

Ainsi, le Programme d'Appui à la Communication depuis son démarrage à ce jour, appuie dix radios communautaires réparties sur le territoire national. Sur les dix radios appuyées, il a en a deux (02) Kandi et Savè qui ne se sont pas encore fait une bonne assise communautaire.

Le tableau 1 présente le répertoire des radios appuyées avec quelques informations pertinentes.

Tableau N°1 : Répertoire des Radios communautaires appuyées par le PACOM

Nom de la Radio

Localité

Fréquence

Année de mise en service

Début partenariat avec PACOM

1

FM KOUFFE

BASSILA

103 MHz

Sept. 2000

1998

2

FM NON SINA

BEMBEREKE

90.8 MHz

Sept. 2000

1998

3

SOLIDARITE FM

DJOUGOU

98.1 MHz

1998

2003

4

FM ALAKETU

KETOU

95.8 MHz

Sept. 2000

1998

5

TUKOSARI FM

KOUANDE

105.8 MHz

2001

2004

6

SUTTIDERA

NIKKI

88.9 MHz

1998

2003

7

AHEME

POSSOTOME

99.6 MHz

Sept. 2000

1998

8

FM ORE OFE

TCHETTI

102.1 MHz

2000

1998

9

KANDI FM

KANDI

102.9 MHz

 
 

10

FM IDADU

SAVE

107.8 MHz

 
 

Source : Conçu par nous-mêmes.

Tableau N°2 : Populations couvertes par les radios communautaires partenaires du PACOM

Radios

Communes couvertes

Populations par commune (hts)

Total

(hts)

 

1

FM KUFE de Bassila

Bassila

58 240

418 560

Bantè

58 863

Djougou

168 264

Ouaké

44 533

Tchaourou

88 660

 

2

FM NONSINA de Bembèrèkè

Bembèrèkè

79 887

470 044

Gogounou

66 659

N'dali

60 548

Kalalé

83 885

Pèrèrè

36 241

Sinendé

54 451

Nikki

88 373

 

3

FM SOLIDARITE de Djougou

Djougou

168 264

213 016

Copargo

44 752

 

4

FM ALAKETU de Kétou

Kétou

78 703

223 344

Covè

39 476

Pobè

67 425

Ouinhi

37 740

 

5

FM AHEME de Possotomè

Bopa

66 966

382 863

Comè

46 496

Grand-Popo

36 244

Houéyogbé

62 859

Kpomassè

48 467

Lokossa

59 458

Ouidah

62 373

 

6

FM ORE OFE de Tchetti

Bantè

58 863

377 984

Dassa-Zoumè

80 709

Djidja

72 063

Glazoué

74 837

Savalou

91 512

 

7

FM TUKO SARI de Kouandé

Kouandé

60 468

169 676

Péhunco

40 609

Natitingou

68 599

 

8

FM SUTII DERA de Nikki

Nikki

88 373

208 499

Kalalé

83 885

Pèrèrè

36 241

 

TOTAL

2 463 986

Source : document intitulé : «  populations couvertes par les radios communautaire », élaboré par le PACOM.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.